Tests d'hypothyroïdie

L'hypothyroïdie thyroïdienne résulte d'une reproduction insuffisante des hormones thyroïdiennes par l'organisme. L'analyse principale pour confirmer le diagnostic d'hypothyroïdie est un indicateur de la composition du sang, qui détermine s'il y a un dysfonctionnement de la glande thyroïde, si suffisamment d'hormones sont produites ou s'il y a hyperfonctionnement, c'est-à-dire que plus d'hormones sont produites que nécessaire. Des tests sanguins effectués permettent de déterminer le diagnostic et de choisir un traitement efficace si le patient présente une hypothyroïdie ou une hyperthyroïdie de la glande thyroïde. Que montrent les tests pour l'hypothyroïdie? Tout d'abord.

L'hypothyroïdie est dangereuse?

Oui! Le fait est que l'hypothyroïdie se développe lentement dans le corps. Son développement se produit avec un manque prolongé d'hormones thyroïdiennes. La maladie peut avoir des racines héréditaires et peut être acquise. Cette maladie peut ne pas survenir pendant longtemps. Une personne peut ne pas prêter attention à ses premiers symptômes, car ils sont flous.

Symptômes, qui devraient être visités par le bureau de l'endocrinologue:

  • fatigabilité rapide;
  • perte d'appétit;
  • gonflement du visage, des paupières, des jambes;
  • peau sèche;
  • l'indifférence, l'apathie;
  • peur du froid.

Le plus grand danger réside dans les changements irréversibles de l'intelligence.

L'hypothyroïdie est causée par une production insuffisante d'hormones thyroïdiennes. En conséquence, le potentiel énergétique du corps humain est consommé très rapidement..

Si vous ne prenez pas soin de votre santé, ne prenez pas de mesures et ne commencez pas le traitement, le pourcentage de glucose dans le sang augmentera, c'est-à-dire qu'il y a une possibilité ouverte de diabète, de problèmes cardiaques.

Indicateurs du niveau d'hormones chez une personne en bonne santé:

  • une femme a un volume de 9 à 18 ml;
  • chez un homme de 9 à 25 ml.

La violation de la production complète d'hormones par la glande thyroïde peut provoquer l'infertilité. Si la patiente potentielle est enceinte et hésite avec le traitement, une fausse couche ou un développement anormal du fœtus est possible. Traitement en temps opportun d'un adulte, d'un enfant non atteint d'hypothyroïdie, un enfant peut entraîner des conséquences très graves.

Le traitement rapide commencé garantit une récupération rapide. À l'avenir, la maladie ne dérangera pas, sous réserve du respect d'un régime alimentaire à des fins préventives. Si vous ne faites pas attention aux symptômes à temps et commencez le traitement de la maladie endocrinienne, alors les processus associés à la production instable d'hormones deviendront peut-être irréversibles..

Test sanguin hormonal

Les hormones sont des substances actives très importantes pour le corps qui sont produites par les glandes, y compris la glande thyroïde. Ce sont les hormones qui contrôlent les processus biochimiques qui agissent dans le corps, c'est-à-dire qu'elles sont responsables de la croissance, du développement, du fonctionnement du système reproducteur, du métabolisme.

Pour une vie normale, le bon ratio d'hormones dans le sang est important. Le système nerveux, en étroite coopération avec les hormones, organise simultanément le travail du corps humain, comme un mécanisme unique.

Des tests sanguins pour les hormones que le laboratoire effectue permettent de déterminer:

  1. L'indicateur des hormones stimulant la thyroïde - la TSH (considérée comme l'hormone hypophysaire) est un indicateur très précis du dysfonctionnement thyroïdien. Lorsque le niveau d'hormones dans le sang est inférieur à la normale, l'hypophyse commence à produire de la TSH, qui est un stimulant de la glande thyroïde dans la production d'hormones. La production augmente, la TSH diminue. Une hyperfonction thyroïdienne se développe.
  2. Hormones thyroxine - T4 (contient 4 atomes d'iode, d'où son autre nom - tétraiodothyronine). Une analyse quantitative de la thyroxine libre dans le sang est effectuée avec des symptômes visuels de goitre, d'hypothyroïdie. De faibles valeurs de T4 témoignent d'une hypothyroïdie.
  3. Hormones de T3 sans triiodothyronine. Les indicateurs de T3 total montrent le contenu de l'hormone dans le sang. Ces indicateurs sont nécessaires pour un diagnostic complet. Avec l'hypothyroïdie, la T3 libre est rarement faible, son contenu peut généralement être normal. L'analyse de la présence quantitative de T3 libre est effectuée lorsqu'il est nécessaire de déterminer quels changements spécifiques se produisent dans la glande thyroïde et s'ils doivent être traités.
  4. Analyse des auto-anticorps que le corps produit avec des affections de la glande thyroïde. Pendant la période de maladies auto-immunes, des auto-anticorps sont produits qui détruisent les propres tissus du patient. Ici, bien sûr, un traitement est nécessaire.

Les études sur la quantité de thyroxine libre lors du diagnostic du stade initial de la maladie avec hypothyroïdie peuvent être confirmées par l'une des deux options d'indications obtenues en étudiant en laboratoire.

Dans les premiers indicateurs: augmentation de la TSH, normale (les indicateurs peuvent être acceptables au minimum) libre T4.

La deuxième option: augmentation de TSH, diminution de T4 libre.

Ce qui montre ESR

L'indicateur ESR permet de comprendre à quelle vitesse ou à quelle vitesse les globules rouges qui se sont séparés du plasma se déposent. Les taux ESR pour les femmes et les hommes sont différents. En règle générale, chez les hommes en bonne santé, l'ESR est légèrement plus faible que chez les femmes..

Chez les patients qui ont un taux de développement rapide de la maladie, l'ESR augmente à un rythme plus lent, mais si la maladie est guérie, alors l'indice ESR revient également à la normale. Avec des taux d'ESR élevés pendant longtemps - c'est un signal qui dit qu'il y a une maladie chronique et qu'un traitement est nécessaire immédiatement.

Avant de donner du sang pour analyse, une certaine préparation est nécessaire..

Il devrait commencer à se préparer quelques jours avant le test sanguin.

  1. La préparation consiste principalement en un refus temporaire d'utilisation de certains produits. La veille du test, ne buvez pas d'alcool, de café, de tabac. Il est conseillé de ne pas avoir douze heures avant le prélèvement de sang.
  2. La veille de l'accouchement, ne vous encombrez pas d'activité physique, refusez les rapports sexuels.
  3. Si des médicaments prescrits par le médecin sont pris, vous devez alors consulter ceux que vous ne pouvez pas prendre temporairement avant de prendre le sang, ou dans le cas où il est impossible de refuser, tenir compte de leur apport exact..
  4. Le stress n'est pas recommandé. Vous devez passer des tests dans un état de repos complet.
  5. Si des tests sont effectués auprès du patient lors de la vérification initiale de la quantité d'hormones thyroïdiennes, le médecin arrête temporairement pendant quelques semaines de prendre des médicaments qui affectent le fonctionnement de la glande thyroïde.
  6. La fiabilité des résultats est affectée par la fréquence du cycle menstruel et de nombreux autres facteurs. Par conséquent, la date de livraison de l'analyse est attribuée du 4e au 7e jour du cycle. Le médecin peut choisir d'autres dates afin d'obtenir des résultats fiables..

Parfois, le médecin traitant peut prescrire des tests supplémentaires pour s'assurer qu'ils sont exacts. Dans les cas où il est nécessaire de surveiller le niveau de régularité de la TSH, un prélèvement sanguin est effectué en même temps. Cela permet à l'avenir de sélectionner avec précision la posologie si des médicaments sont prescrits.

Ce que les analyses montrent finalement?

Lorsqu'un endocrinologue compare les symptômes visuels de l'hypothyroïdie de différents patients potentiels avec des résultats de laboratoire, parfois l'hypothyroïdie n'est pas confirmée. Habituellement, de tels incidents arrivent à des personnes impressionnables, suspectes. Une personne en bonne santé ne doit rechercher aucun symptôme de maladie.

Il existe un certain groupe à risque - les personnes qui peuvent présenter cette maladie.

Par conséquent, ce sont ces personnes qui, lorsque des symptômes apparaissent, sont envoyées pour des tests sanguins pour le développement d'une hypothyroïdie primaire:

  1. Les personnes ayant des antécédents familiaux, c'est-à-dire que dans la famille de cette personne il y avait ou il y a des parents malades ayant des problèmes de thyroïde, du diabète
  2. Les personnes qui ont souffert de cette maladie dans le passé. Cela peut être le goitre, le vitiligo, la chirurgie thyroïdienne ou la prise de certaines préparations d'iode, etc..
  3. Personnes identifiées: taux de cholestérol élevé, faible teneur en sodium, anémie.

Des tests sanguins pour les hormones doivent être effectués afin de détecter l'hypothyroïdie ou l'hyperthyroïdie thyroïdienne (avec hyperfonction) au stade initial, lorsque les symptômes sont à peine perceptibles, et de prescrire des médicaments pour subir un traitement. Le diagnostic n'est pas si difficile à obtenir un résultat fiable nécessite un examen complet.

Pour clarifier le diagnostic lors de la confirmation initiale des symptômes, il est nécessaire d'effectuer:

  • Échographie de la glande thyroïde;
  • scintigraphie thyroïdienne;
  • biopsie de ponction thyroïdienne (selon les indications);
  • identifier les anticorps dirigés contre la thyroperoxydase (si une thyroïdite auto-immune est suspectée).

Ce n'est qu'après cela que le médecin comprendra comment traiter un cas spécifique et prescrira au patient les médicaments nécessaires au traitement..

Quels tests faire avec l'hypothyroïdie?

En cas de niveaux insuffisants d'hormones thyroïdiennes, le patient doit être testé pour l'hypothyroïdie. Une maladie similaire est très courante aujourd'hui. Tout d'abord, cela est dû à une carence en iode dans l'atmosphère naturelle et, en général, à une mauvaise écologie. Une prédisposition génétique a également un effet. Afin d'éviter ces problèmes, vous devez surveiller attentivement votre propre santé et ses changements.

L'hypothyroïdie est également influencée par une prédisposition génétique..

Il y a le concept d'hyperthyroïdie, ce qui signifie, au contraire, une augmentation du fonctionnement de la glande thyroïde. Cette maladie se développe toujours brillamment, de sorte que la négligence de cette maladie est extrêmement rare. L'hypothyroïdie réduit principalement le fonctionnement de l'organe endocrinien et se développe à basse vitesse et cachée.

Qu'est-ce que l'hypothyroïdie?

Un groupe de certains symptômes qui surviennent lorsque le fond hormonal de la glande thyroïde est perturbé est considéré comme une hypothyroïdie. Comme le montre la pratique, non seulement les femmes souffrent de cette maladie, mais la partie masculine de la population n'est pas à l'abri de la probabilité d'un tel problème. L'hypothyroïdie peut survenir avec plusieurs maladies:

En plus de la maladie de la glande thyroïde elle-même, l'hypothyroïdie commence à s'intensifier lorsque l'hypophyse ou l'hypothalamus est perturbé. Par conséquent, si, lors d'un examen médical, il a révélé le fait d'une baisse des hormones dans le sang d'essai, il est nécessaire de déterminer la cause de cette condition.

Il existe deux hormones principales:

Ces hormones peuvent affecter les performances de tous les organes humains, ce qui fait que les plaintes d'hypothyroïdie sont de nature différente. Le patient se rend souvent chez le mauvais médecin pour une consultation et perd son temps libre. Par conséquent, lorsque le moment est venu de poser un diagnostic précis, une personne commence déjà à avoir de graves problèmes de santé. Il en résulte que les signes et symptômes de l'hypothyroïdie doivent être connus de chaque personne, même si elle n'a jamais rencontré une telle maladie..

Les causes de l'hypothyroïdie

Une maladie appelée hypothyroïdie peut être primaire ou secondaire. Dans le premier cas, seule la glande thyroïde est détruite, ce qui entraîne une nouvelle diminution de la productivité hormonale. Les causes de la maladie primaire sont.

Complications des procédures de traitement à la suite de:

  • le fait de la chirurgie;
  • thérapie du goitre toxique avec utilisation d'iode radioactif;
  • l'utilisation de la radiothérapie pour les cancers des organes situés dans le cou;
  • utilisation comme traitement d'un grand nombre de médicaments contenant de l'iode.

Différents types de tumeurs, maladies infectieuses, processus inflammatoire de la glande thyroïde, tuberculose. Maladie d'hypoplasie, qui implique un sous-développement de la glande en raison de la présence de défauts au cours du développement fœtal. Elle survient chez les nourrissons et les enfants de moins de 2 ans.

Dans le deuxième cas, une inflammation ou des lésions traumatiques de l'hypophyse, ainsi que de l'hypothalamus, se produisent..

En conséquence, le processus de création de leur thyrotropine peut être perturbé, ce qui a un effet significatif sur le processus de réunion des hormones thyroïdiennes. Après cela, une diminution significative de son fonctionnement est observée. Très souvent, un cas secondaire d'hypothyroïdie se produit dans la pathologie du complexe hypothalamo-hypophyse.

Quels tests passer

Il est bien connu que le bon fonctionnement de la glande thyroïde affecte de manière significative le fonctionnement de certains organes et des systèmes complexes du corps. À cet égard, il est nécessaire de surveiller constamment son travail et, en cas de phénomène alarmant, de se soumettre immédiatement à un examen avec un spécialiste et de passer des tests pour les hormones.

Concernant le moment du traitement de cette maladie endocrinienne, il convient de noter qu'elle est liée à un manque d'hormones thyroïdiennes. Par conséquent, l'approvisionnement en énergie d'un corps humain malade est épuisé à grande vitesse. Cette pathologie représente un danger pour l'état de santé d'une personne, car l'absence de traitement immédiat augmente la quantité de glucose dans le sang et, avec elle, augmente la probabilité de développer un diabète et des maladies cardiaques. Pendant la grossesse, une exacerbation de la maladie endocrinienne peut provoquer une fausse couche ou affecter le développement du fœtus. Les endocrinologues, à leur tour, insistent sur un traitement médical urgent qui, grâce à des actions médicales appropriées, garantit une guérison efficace. Après cela, le patient oublie la maladie, mais au cours de sa vie, il doit suivre un régime afin de prévenir.

Pendant la grossesse, une exacerbation de la maladie endocrinienne peut déclencher une fausse couche ou affecter le développement du fœtus..

Les analyses d'hypothyroïdie sont une étude médicale nécessaire pour identifier le diagnostic existant et prescrire le traitement correct dans tout cas médical, en tenant compte du critère d'âge et de l'état général du patient. Les analyses doivent être effectuées dans n'importe quelle clinique en direction d'un médecin ou dans une clinique privée.

Il est important d'effectuer un test qui détermine le fonctionnement de la glande thyroïde et révèle le niveau de ses dommages.

De plus, vous devriez faire un test sanguin ordinaire, avec lequel vous pouvez trouver l'indicateur des hormones thyroïdiennes. Si une telle pathologie existe, le niveau d'hormones sera beaucoup plus bas que la normale. Une femme en bonne santé a un volume normal de 9 à 18 ml et un homme de 9 à 25 ml. Ce volume peut être déterminé par les résultats de l'échographie et si un écart par rapport à la norme est détecté, il est permis de déterminer le degré de développement de la maladie. La glande thyroïde peut augmenter en taille pendant la puberté ou pendant la ménopause. Dans ce cas, l'indicateur sera considéré comme normal. Ce n'est qu'après avoir fait des tests hormonaux que le médecin pourra prescrire le traitement nécessaire.

Une altération de la fonction thyroïdienne peut provoquer l'infertilité. Plus la maladie endocrinienne dure, plus la probabilité que les changements associés aux niveaux hormonaux deviennent irréversibles est grande. Les tests hormonaux endocriniens peuvent varier. Une personne peut se voir prescrire des tests pour les hormones TSH stimulant la thyroïde, sinon elle est appelée l'hormone hypophysaire. Son niveau accru indique une diminution de la fonction de l'organe endocrinien. Si la TSH est détectée, une étude est prescrite - triiodothyronine (T3) et thyroxine (T4).

Le médicament prescrit par le médecin, qui est basé sur les résultats des tests effectués en cas d'hypothyroïdie de l'organe, ne peut pas être effectué à la demande du patient, car cette maladie de la glande thyroïde est considérée comme chronique et la prise des médicaments prescrits devient permanente. Une maladie avancée peut entraîner un coma myxoedémateux. Dans chaque situation, s'il y a des signes d'hypothyroïdie, vous devez faire des tests sanguins et des hormones, ainsi que faire un test. Leurs résultats aideront à établir le bon diagnostic et à révéler le tableau clinique global..

Comment déterminer l'hypothyroïdie et quels tests hormonaux prendre

Page principale / THYROID GLAND / Comment déterminer l'hypothyroïdie et quels tests hormonaux effectuer

Après avoir appris quelle est la fonction insuffisante d'un organe sous la forme d'un «papillon», je vous propose de réaliser un autodiagnostic sur des tests fonctionnels et de laboratoire. Aujourd'hui, vous apprendrez à déterminer l'hypothyroïdie par des tests hormonaux, ainsi qu'à effectuer un diagnostic différentiel de l'hypofonction thyroïdienne.
La condition lorsque la «glande thyroïde» fonctionne normalement est appelée EUTHYROEOSE. Cela signifie que vous n'avez pas de symptômes évidents ou cachés de dysfonctionnement d'organes, ainsi que de bons résultats de test..

Diagnostic clinique de l'hypothyroïdie

Ci-dessous, je montrerai brièvement les principaux symptômes d'une diminution de la fonction thyroïdienne. Et puis pour comparaison, des signes avec une fonction accrue. Pour une description plus détaillée des masques d'hypothyroïdie, voir l'article «Hypothyroïdie: symptômes et symptômes?»

  • léthargie, somnolence, faiblesse
  • une dépression
  • constipation
  • difficulté à se lever le matin
  • mauvaise tolérance au froid
  • peau sèche et muqueuses
  • gain de poids
  • gonflement
  • enrouement
  • perte de cheveux et ongles cassants
  • hypotension artérielle et pouls rare
  • irritabilité et négativité
  • perte de mémoire et oubli
  • difficulté de concentration
  • infertilité (hommes et femmes)
  • anxiété et agitation
  • lueur malsaine dans les yeux
  • exophtalmie
  • transpiration
  • la diarrhée
  • perte de poids rapide
  • palpitations
  • augmentation du rythme cardiaque et de la pression artérielle
  • mains et corps tremblants

Il faut se rappeler que les manifestations dans les deux cas ne sont pas spécifiques et donc certains signes peuvent être à la fois avec hypo- et hyperthyroïdie. Par conséquent, je vous déconseille de vous soigner vous-même et je contacterai un médecin compétent.

Test de fonctionnalité

  1. Mesurer la température dans la bouche immédiatement après le réveil sans sortir du lit pendant 4-5 jours.
  2. Calculez la valeur moyenne arithmétique.
  3. Température corporelle normale le matin 36,6-36,7.
  4. Avec une température basale moyenne inférieure à 36,5, une hypothyroïdie est probable, indépendamment des tests de laboratoire.
  5. Si la température est supérieure à 36,7 le matin, l'hyperthyroïdie est probable.

Le diagnostic de laboratoire est normal

Ci-dessous, je vous présente les normes hormonales, qui disent que tout va bien pour vous et que la glande thyroïde fonctionne bien. Les indicateurs diffèrent des normes des laboratoires, car ils ne suivent pas les tendances modernes de l'endocrinologie. Par conséquent, ne comparez pas vos résultats avec les indicateurs de référence du formulaire.

  • TTG - 0,4-2,0 mU / l
  • Sv T4 - 15-23 pmol / l
  • Sv T3 - 17h-19h / l
  • T3 total - 120-181 ng / dl
  • rТ3 - 11-18 ng / dl
  • svT3 / svT4> 0,33
  • rt3 / rt3> 6

Veuillez noter que la TSH est normalement inférieure à 2 mU / L. Si la TSH est supérieure à cette valeur, alors il faut se méfier d'une éventuelle hypothyroïdie. Je veux également prêter attention à un indicateur peut-être nouveau pour vous - rT3. Il s'agit d'un T3 réversible, c'est-à-dire non actif. J'en ai parlé dans l'article «Hypothyroïdie tissulaire». Cette analyse ne se fait jusqu'à présent qu'à Moscou, à Archimède et au Chromolab. Les Moscovites ont eu de la chance)). La T3 inverse est élevée dans l'hypothyroïdie, mais pas toujours.
Avec une hypothyroïdie évidente, les niveaux des hormones totalT3, sTT3 et sTT4 seront inférieurs à la plage spécifiée, mais il n'est pas nécessaire que tout soit ensemble. Il est également important de faire attention aux ratios, qui parlent également de manière adéquate d'une diminution de la glande thyroïde..

Avec chaleur et soin, l'endocrinologue Lebedeva Dilyara Ilgizovna

Afin de recevoir de nouveaux articles sur la glande thyroïde et ses maladies, entrez votre e-mail et appuyez sur le bouton «recevoir des articles». N'oubliez pas de confirmer l'e-mail. envoyer une lettre qui arrivera dans les 2 à 5 minutes après la demande.

Avec chaleur et soin, l'endocrinologue Lebedeva Dilyara Ilgizovna

Toutes les nuances du diagnostic d'hypothyroïdie

Ces dernières années, le nombre de personnes atteintes d'une maladie thyroïdienne a augmenté. L'hypothyroïdie - production insuffisante d'hormones thyroïdiennes - les maladies les plus courantes chez les femmes.

Chez les hommes, cette maladie survient également, mais beaucoup moins fréquemment. Dans cette publication, nous décrirons comment le diagnostic différentiel de l'hypothyroïdie est effectué. Nous décrirons en détail les tests que vous devez passer et comment les préparer correctement.

Quels types d'hypothyroïdie sont

L'hypothyroïdie se produit lorsque la glande thyroïde ne reproduit pas ses hormones en quantité suffisante pendant longtemps. Plusieurs types d'hypothyroïdie sont distingués en fonction du niveau de lésion thyroïdienne..

Considérez quelle est la différence entre eux, et quelles causes conduisent à cette maladie.

Hypothyroïdie primaire

Elle survient en raison d'une violation de la structure et du fonctionnement de la glande thyroïde, ce qui conduit à la production d'une quantité insuffisante d'hormones thyroïdiennes.

La cause du développement de pathologies peut être des infections après une pneumonie, une amygdalite ou d'autres maladies qui pénètrent dans la glande thyroïde par la circulation sanguine. Une autre raison est le développement de néoplasmes dans la glande thyroïde ou la présence de métastases.

De telles mesures thérapeutiques peuvent provoquer le développement de la maladie:

  1. L'opération chirurgicale a enlevé une partie de la glande thyroïde.
  2. Le goitre toxique a été traité avec de l'iode radioactif..
  3. Radiothérapie appliquée pour le cancer des organes situés près du cou.
  4. Le patient prenait trop d'iode.

Un autre provocateur de l'hypothyroïdie primaire est l'hyperplasie - le sous-développement de la glande thyroïde pendant le développement intra-utérin de l'enfant. Une telle pathologie est observée chez les enfants de la naissance à 2 ans.

Un traitement rapide commencé donne un résultat rapide. Alors que le manque de thérapie entraîne de graves problèmes, y compris des changements irréversibles de l'intelligence.

Hypothyroïdie secondaire

Cette espèce est associée à des dommages à l'hypophyse, qui synthétise l'hormone stimulant la thyroïde (TSH).

De tels processus pathologiques intracérébraux conduisent à la défaite de l'hypophyse:

  • blessures à la tête;
  • troubles circulatoires dans les artères cérébrales après un AVC;
  • développement de tumeurs hypophysaires.

Il existe également une hypothyroïdie tertiaire, qui est associée à une altération du fonctionnement de l'hypothalamus - une partie du cerveau. Dans l'hypothalamus, l'hormone thyrolibérine est synthétisée, ce qui régule l'activité de la production d'hormones TSH par l'hypophyse..

Dans l'hypothyroïdie tertiaire, la chaîne suivante est observée: l'hypothalamus ne synthétise pas la thyrolibérine - l'hypophyse ne produit pas de TSH - la glande thyroïde ne reproduit pas les hormones thyroïdiennes.

Comment diagnostiquer la maladie

Pour effectuer un diagnostic différentiel entre tous les types d'hypothyroïdie et confirmer un diagnostic préliminaire (par exemple, hypothyroïdie secondaire), un endocrinologue devra:

    Données cliniques - résultats d'examen et symptômes identifiés de la maladie.
    Dans l'hypothyroïdie primaire, l'examen révèle, par exemple, que la glande thyroïde est hypertrophiée et qu'il est difficile pour le patient d'avaler.

Échographie thyroïdienne, IRM et diagnostic de radio-isotopes.
Un tel examen vous permet d'identifier les changements structurels dans les tissus de la glande thyroïde et de détecter les changements fonctionnels dans l'activité de l'organe.

  • Résultats des tests sanguins.
    Quels tests doivent être passés avec l'hypothyroïdie est décidé par le médecin. Les femmes reçoivent des diagnostics de laboratoire standard sous la forme d'analyses sanguines générales et biochimiques. Selon leurs résultats, le médecin sera en mesure de détecter la présence d'une infection (augmentation du nombre de globules blancs), ainsi que des signes d'inflammation auto-immune (augmentation du nombre d'ESR et de protéine C réactive). Les plus précieux sont les tests hormonaux. Le niveau d'hormones dans le sang peut déterminer le type spécifique d'hypothyroïdie chez la femme et le stade de développement de la maladie.
  • Pour établir un diagnostic précis, aucun des points ne doit être ignoré. Nous allons nous attarder sur eux en détail.

    Quels sont les symptômes de la maladie

    Tous les symptômes de la maladie peuvent être combinés en groupes, en tenant compte de leur influence sur un système particulier du corps féminin:

    1. Nerveux: somnolence, oubli, une certaine inhibition apparaît. La dame est sujette à une dépression fréquente. Il n'est pas résistant au stress et est souvent léthargique. Aux derniers stades de la maladie, la parole ralentit, une femme semble avoir une "langue tressée" en elle.
    2. Cardiovasculaire: maux de tête fréquents pouvant devenir permanents, baisse de la pression artérielle (moyenne 100/60 mmHg), douleurs à gauche du sternum qui ne disparaissent pas après la prise de nitroglycérine.
    3. Digestif - diarrhée ou rétention de selles possibles, hypertrophie du foie, nausées.
    4. Le tégumentaire - la peau devient sèche et sujette à la desquamation, les ongles s'exfolient, les cheveux tombent intensément.
    5. Reproducteur - une diminution de la libido se produit, le cycle menstruel est perturbé, une mastopathie est possible. Avec une carence importante en hormones thyroïdiennes, l'infertilité.

    En plus de l'effet indiqué sur l'activité du corps, des symptômes apparaissent dans l'apparence de la femme. Le visage devient gonflé et les paupières gonflent. La couleur de la peau prend une teinte jaunâtre. Flux des membres.

    L'hypothyroïdie secondaire ne présente pas de symptômes de dommages aux organes de la sécrétion interne (ovaires et glandes surrénales) - c'est une caractéristique distinctive du type de maladie primaire. La dame aura les symptômes suivants: croissance excessive des cheveux, diminution de l'intelligence, troubles de la sphère intime, apparition d'insomnie et autres.

    Quels tests seront nécessaires?

    Si une hypothyroïdie est suspectée, quels tests dois-je faire en premier? Un médecin vous prescrira une référence pour des tests après l'examen.

    Cependant, il existe une liste de tests standard qui doivent être effectués pour confirmer un diagnostic préliminaire..

    Tests hormonaux

    Il est nécessaire de passer les tests suivants pour l'hypothyroïdie:

    TTG.
    La norme TSH pour une femme est limitée par de tels nombres: 0,4-4,0 mUI / L. Des niveaux hormonaux supérieurs et inférieurs à la limite indiquée indiquent une maladie thyroïdienne. Lorsque la TSH est faible, la glande thyroïde ne produit pas suffisamment d'hormones. On peut conclure que le niveau de TSH dans l'hypothyroïdie est toujours réduit. Mais ce n'est pas le cas. Chez une femme qui a eu un accident vasculaire cérébral ou un traumatisme à l'hypothalamus, les niveaux de TSH peuvent être normaux, tandis que la glande thyroïde produit une quantité réduite de ses propres hormones. Par conséquent, avec l'hypothyroïdie secondaire, la TSH est soit abaissée, soit normale. Si le niveau de TSH augmente, l'hypophyse stimule la glande thyroïde à produire plus d'hormones thyroïdiennes. Dans l'hypothyroïdie primaire, les niveaux de TSH peuvent être élevés..

  • T4 totale et libre (hormones thyroxine).
    Si les indicateurs de T4 total et libre sont faibles, cela indique une hypothyroïdie. Dans les premiers stades de l'hypothyroïdie, la TSH peut être augmentée et la T4 libre peut être normale ou vice versa.
  • T3 total et libre (hormones triiodothyronine).
    Analyse du diagnostic général T3. Il montre le niveau de l'hormone dans le sang. En règle générale, chez les patients atteints d'hypothyroïdie, les valeurs de T3, dans la plupart des cas, sont normales. Alors que l'analyse de T3 gratuit est prescrite périodiquement aux patients. Ses résultats aident le médecin à déterminer quels changements se produisent dans la glande thyroïde et si un traitement doit être prescrit..
  • Une analyse très nécessaire

    Le système immunitaire humain produit des anticorps pendant la maladie. Avec les maladies auto-immunes, des auto-anticorps sont produits qui détruisent les propres tissus du corps. Avec l'hypothyroïdie, ils «attaqueront» les cellules thyroïdiennes..

    Production d'anticorps pour la réponse immunitaire des femmes.

    Nous préparons le test selon toutes les règles

    Vous devez vous préparer à l'avance pour un test sanguin.

    Les spécialistes ont développé des règles appropriées:

    1. 3 jours avant le don de sang, vous devez arrêter de prendre des médicaments contenant de l'iode dans leur composition.
    2. Ne buvez pas d'alcool, de café ou de fumée la veille du prélèvement sanguin.
    3. Si une femme prend des médicaments, il est nécessaire de consulter son médecin. Si possible, la veille de l'analyse, arrêtez de prendre des médicaments, y compris un traitement hormonal substitutif. Lorsqu'une femme ne peut refuser de prendre des médicaments, le médecin en tiendra compte lors de l'étude des résultats des tests.
    4. Un jour avant l'analyse, une femme doit refuser de faire du sport, des efforts physiques intenses ainsi que des contacts sexuels.
    5. Ne donnez du sang que dans un état calme. Par conséquent, toutes les situations stressantes doivent être exclues, au moins un jour avant la procédure.
    6. Une femme doit bien dormir.
    7. Une analyse est prise à jeun le matin. Les médecins déconseillent de manger au moins 12 heures avant le prélèvement de sang.
    8. Si avec l'hypothyroïdie, le niveau de TSH est déterminé à plusieurs reprises, vous devez donner du sang à la même heure de la journée. Ainsi, le témoignage permettra au médecin de choisir la dose optimale de médicament.

    La fiabilité des résultats est affectée par le jour du cycle menstruel. En règle générale, la date du don de sang pour analyse est prescrite de 4 à 7 jours du cycle. Afin d'obtenir des données plus fiables, le médecin peut ordonner à la femme de faire une analyse les autres jours du cycle.

    Afin d'identifier l'hypothyroïdie de la maladie, il est nécessaire de subir un diagnostic complet. Il comprend: un examen par un endocrinologue, un don de sang pour analyse, une échographie de la glande thyroïde et d'autres études prescrites par le médecin.

    Les analyses doivent être réussies, en respectant des règles spécialement conçues. Ensuite, les résultats seront extrêmement fiables et le médecin pourra choisir les meilleurs médicaments pour le traitement. Nous vous souhaitons une bonne santé!

    Et que savez-vous des nuances du diagnostic de l'hypothyroïdie?

    Quels tests sont nécessaires si une hypothyroïdie est suspectée?

    Quels tests faut-il faire avec l'hypothyroïdie?

    Si vous pensez que vous présentez des symptômes de la maladie, la question se pose alors de savoir quels tests sont effectués pour l'hypothyroïdie. Cet article vous dira ce que vous devez savoir lors de la réussite des tests, et mettra également en évidence les principaux points de cette maladie..
    Il est nécessaire de donner du sang pour analyse en cas d'hypothyroïdie afin d'établir le contenu quantitatif des hormones thyroïdiennes (T3 et T4), TSH, TRH et anticorps contre la peroxydase thyroïdienne..

    Les tests d'hypothyroïdie peuvent répondre à trois questions principales:

    1. Une personne souffre-t-elle d'hypothyroïdie?
    2. Quelle est la gravité de l'hypothyroïdie??
    3. Qu'est-ce qui est responsable de l'hypothyroïdie: glande thyroïde, hypophyse, hypothalamus ou système immunitaire?

    Détection de toute forme d'hypothyroïdie

    Alors, quels tests faut-il faire pour détecter l'hypothyroïdie? On répond à la première question par le contenu des T3 et T4, ainsi que du TTG.

    L'hypothyroïdie est une condition dans laquelle la glande thyroïde ne produit pas suffisamment d'hormones ou n'en produit pas du tout. Fait intéressant, l'activité biologique de T3 est supérieure à celle de T4, mais l'iode a besoin de moins d'iode pour la produire.

    C'est ce que le corps utilise lorsqu'il n'y a pas assez d'iode - T4 devient plus petit, mais T3 augmente.

    Une personne peut vivre dans cet état assez longtemps, cela n'affectera pas significativement sa santé. Des symptômes très non spécifiques sont possibles: baisse des performances, cheveux cassants, ongles, léthargie... Hypovitaminose ou fatigue ordinaire, n'est-ce pas? Cette forme d'hypothyroïdie n'interfère pas avec la vie d'une personne, donc elle ne va pas chez le médecin et ne reçoit donc pas de traitement.

    Si les deux T3 et T4 sont réduits, c'est déjà une hypothyroïdie à part entière. Sa gravité peut être déterminée par la gravité des symptômes et le niveau d'hormones dans l'analyse..

    La classification classique divise l'hypothyroïdie en:

    • Latent - subclinique, caché, doux).
    • Manifeste - correspond à une gravité modérée.
    • Compliqué - le plus difficile, peut-être même un coma. Cette forme comprend le myxœdème, le coma myxœdémateux (myxœdème + coma causé par l'hypothyroïdie) et le crétinisme infantile.

    De quoi parlent TTG et TRG?

    Mais même des niveaux normaux d'hormones thyroïdiennes dans toutes les analyses ne garantissent pas qu'une personne n'a pas d'hypothyroïdie! Pour un diagnostic ou une détection précoce de l'hypothyroïdie subclinique, il est nécessaire de faire une analyse de la TSH.

    Cette hormone, également appelée stimulation thyroïdienne, produit la glande pituitaire pour stimuler l'activité hormonale de la glande thyroïde. Si la TSH est élevée, le corps n'a pas assez d'hormones thyroïdiennes.

    Dans ce cas, même la concentration normale de T3 et T4 selon les analyses ne satisfait pas les besoins du corps. Une telle hypothyroïdie est également appelée cachée..

    Pour une forme subclinique et latente d'hypothyroïdie, la TSH dans l'analyse doit être comprise entre 4,5 et 10 mUI / L. Si la TSH est supérieure, il s'agit également d'hypothyroïdie, mais déjà plus grave. Soit dit en passant, la norme jusqu'à 4 mUI / l est ancienne, et dans les nouvelles recommandations d'hypothyroïdie pour les médecins, elle a été réduite à 2 mUI / l..

    TSH produit la glande pituitaire. Pour ce faire, l'hypothalamus le stimule par TRH. Les médecins utilisent ce fait pour prouver / exclure l'hypophyse comme cause d'hypothyroïdie. Une personne avec une TSH faible reçoit le médicament TRG et des changements dans les tests sont observés.

    Si l'hypophyse répond à la commande de la TRH pour augmenter la concentration d'hormone stimulant la thyroïde et le fait à temps, alors la cause de l'hypothyroïdie n'y est pas.

    S'il n'y a pas de réaction à l'entrée de TRG selon l'analyse, vous devez rechercher la cause de l'inopérabilité hypophysaire - l'IRM est généralement prescrite.

    Une concentration indirecte de l'hypophyse est indiquée par une concentration insuffisante de ses autres hormones, dont les tests peuvent être passés en plus.

    Le niveau de TRH, ou thyrolibérine, indique l'activité de l'hypothalamus.

    Anticorps contre la peroxydase thyroïdienne et autres tests

    Thyroperoxydase, thyroperoxydase, thyroïde peroxydase, TPO sont tous des noms différents pour la même enzyme. Il est nécessaire pour la synthèse de T3 et T4.

    Les anticorps détruisent l'enzyme peroxydase, respectivement, si vous donnez du sang aux hormones thyroïdiennes, il s'avère que leur manque.

    Si ces anticorps sont présents dans le sang, cela implique un processus auto-immun dans le corps, l'hypothyroïdie est causée par l'autogression du système immunitaire.

    Un processus auto-immun est également une inflammation, il est donc souvent caractérisé par des phénomènes inflammatoires dans le sang. Une numération formule sanguine de routine indiquera au moins une augmentation de l'ESR, c'est possible, mais la leucocytose n'est pas nécessaire. Cela dépend de l’activité du processus auto-immun..

    Le niveau diagnostiquement significatif d'anti-TPO est de 100 U / ml et plus.

    L'hypothyroïdie est une condition de tout l'organisme, même l'hypothyroïdie asymptomatique est nocive pour la santé.

    • Ainsi, le cholestérol et les triglycérides augmentent - cela provoque l'athérosclérose, qui rétrécit les vaisseaux et perturbe l'approvisionnement en sang.
    • L'hypothyroïdie provoque diverses formes d'anémie. Anémie hypochromique avec un manque d'hémoglobine, normochromique avec un nombre insuffisant de globules rouges.
    • La créatinine augmente.
    • Le mécanisme d'augmentation des enzymes AST et ALT dans l'hypothyroïdie n'a pas été établi de manière fiable, mais cela se produit chez presque toutes les personnes avec un tel diagnostic.
    • L'hypothyroïdie capture également d'autres composants du système endocrinien, provoquant des troubles de la région génitale chez les deux sexes, plus souvent chez les femmes. La quantité de prolactine augmente, ce qui réduit l'efficacité des gonadotrophines.

    Hypothyroïdie périphérique ou récepteur

    Forme rare. En raison des changements au niveau du gène depuis la naissance chez l'homme, les récepteurs des hormones thyroïdiennes sont inférieurs. Dans ce cas, le système endocrinien essaie de bonne foi de fournir au corps des hormones, mais les cellules ne sont pas en mesure de les percevoir. La concentration d'hormones augmente dans le but de "tendre la main" aux récepteurs, mais, bien sûr, en vain.

    Dans ce cas, la thyroïde, les hormones thyroïdiennes dans le sang sont élevées, l'hypophyse tente de stimuler une glande thyroïde hyperactive, mais les symptômes de l'hypothyroïdie ne disparaissent pas. Si tous les récepteurs des hormones thyroïdiennes sont inférieurs, cela est incompatible avec la vie. Il existe quelques cas où seule une partie des récepteurs est altérée. Dans ce cas, nous parlons de mosaïcisme génétique, lorsque certaines cellules du corps avec des récepteurs normaux et un génotype normal, et certaines avec des génotypes inférieurs et altérés.

    Cette mutation intéressante est peu fréquente et son traitement n'a pas été développé aujourd'hui, les médecins doivent suivre une thérapie symptomatique.

    Test sanguin hormonal

    Les hormones sont des substances actives très importantes pour le corps qui sont produites par les glandes, y compris la glande thyroïde. Ce sont les hormones qui contrôlent les processus biochimiques qui agissent dans le corps, c'est-à-dire qu'elles sont responsables de la croissance, du développement, du fonctionnement du système reproducteur, du métabolisme.
    Pour une vie normale, le bon ratio d'hormones dans le sang est important. Le système nerveux, en étroite coopération avec les hormones, organise simultanément le travail du corps humain, comme un mécanisme unique.

    La glande thyroïde produit des hormones qui entrent directement dans la circulation sanguine. Par conséquent, pour identifier les dysfonctionnements de son travail, lorsque des symptômes caractéristiques apparaissent, la méthode la plus efficace est les tests sanguins en laboratoire.

    Des tests sanguins pour les hormones que le laboratoire effectue permettent de déterminer:

    1. L'indicateur des hormones stimulant la thyroïde - la TSH (considérée comme l'hormone hypophysaire) est un indicateur très précis du dysfonctionnement thyroïdien. Lorsque le niveau d'hormones dans le sang est inférieur à la normale, l'hypophyse commence à produire de la TSH, qui est un stimulant de la glande thyroïde dans la production d'hormones. La production augmente, la TSH diminue. Une hyperfonction thyroïdienne se développe.
    2. Hormones thyroxine - T4 (contient 4 atomes d'iode, d'où son autre nom - tétraiodothyronine). Une analyse quantitative de la thyroxine libre dans le sang est effectuée avec des symptômes visuels de goitre, d'hypothyroïdie. De faibles valeurs de T4 témoignent d'une hypothyroïdie.
    3. Hormones de T3 sans triiodothyronine. Les indicateurs de T3 total montrent le contenu de l'hormone dans le sang. Ces indicateurs sont nécessaires pour un diagnostic complet. Avec l'hypothyroïdie, la T3 libre est rarement faible, son contenu peut généralement être normal. L'analyse de la présence quantitative de T3 libre est effectuée lorsqu'il est nécessaire de déterminer quels changements spécifiques se produisent dans la glande thyroïde et s'ils doivent être traités.
    4. Analyse des auto-anticorps que le corps produit avec des affections de la glande thyroïde. Pendant la période de maladies auto-immunes, des auto-anticorps sont produits qui détruisent les propres tissus du patient. Ici, bien sûr, un traitement est nécessaire.

    Les études sur la quantité de thyroxine libre lors du diagnostic du stade initial de la maladie avec hypothyroïdie peuvent être confirmées par l'une des deux options d'indications obtenues en étudiant en laboratoire.

    Dans les premiers indicateurs: augmentation de la TSH, normale (les indicateurs peuvent être acceptables au minimum) libre T4.

    La deuxième option: augmentation de TSH, diminution de T4 libre.

    Qui est à risque

    Les maladies de la glande thyroïde, dont le résultat est une diminution du niveau d'hormones produites ou l'impossibilité d'une absorption suffisante de ces éléments par les tissus corporels, affectent principalement le bien-être du patient, sans lui donner de sensations douloureuses spécifiques.

    Cette condition peut être d'origine génétique, elle peut survenir en réaction à la prise de certains médicaments ou à une exposition prolongée à des produits chimiques. De plus, l'hypothyroïdie se développe souvent avec un manque d'iode dans les aliments.

    Le manque d'assimilation ou de production d'hormones thyroïdiennes peut être causé par d'autres maladies qui doivent être diagnostiquées. Il y a une question sérieuse - quels tests les femmes enceintes atteintes d'hypothyroïdie doivent-elles passer, car le développement intra-utérin du fœtus dépend directement de la santé de la mère.

    Diagnostique

    L'importance d'un diagnostic rapide

    La symptomatologie de la thyréotoxicose est si spécifique qu'un grand nombre de patients (en particulier chez les personnes âgées) prennent par erreur de tels troubles thyroïdiens graves pour des changements normaux liés à l'âge. Par exemple, les sensations de chaleur sont considérées comme les propriétés de la ménopause, et les maladies cardiaques et les troubles psychologiques concomitants ne sont pas en corrélation avec les problèmes hormonaux. Le diagnostic de la thyréotoxicose, confirmant (ou excluant) la maladie, peut être effectué par des endocrinologues spécialisés.

    Afin de commencer le traitement approprié dès que possible, le patient doit subir un examen, qui se compose de 2 étapes: une évaluation des fonctions de la glande thyroïde et une explication des causes d'une telle croissance d'hormones. Le diagnostic de laboratoire est la méthode la plus fondamentale pour déterminer la teneur en TSH (hormones stimulant la thyroïde) dans le sang. Par toutes les autres méthodes, la cause immédiate de la thyréotoxicose est établie..

    Un stress psychologique sévère, toute intervention chirurgicale ou infection courante peut provoquer une crise thyréotoxique. Cette condition est déjà une menace très réelle pour la vie. Le rythme cardiaque est rompu, la température corporelle augmente, des vomissements et des diarrhées apparaissent. Le patient perd connaissance et tombe dans le coma. Le traitement ultérieur a lieu en soins intensifs. Afin de prévenir cette condition de quelque manière que ce soit, il est toujours important de diagnostiquer la thyrotoxicose à temps.

    Réception principale

    Lors de l'examen initial, le médecin évalue le poids du patient, l'état de son apparence et le mode de communication (un discours confus et hâtif est l'une des principales manifestations externes de la thyréotoxicose). Prêter une attention particulière à l'état de la peau, des cheveux et des ongles. Mesure la pression artérielle et le pouls, caractérise visuellement l'état de la glande thyroïde.

    Le patient, à son tour, informe le médecin en détail de sa santé et fournit des données d'échographie et de sang (générales et hormonales). Si des opérations ont été reportées auparavant, il est extrêmement nécessaire de le mentionner, ainsi que le traitement déjà appliqué (le cas échéant).

    Dans le cas où, sur la base des données obtenues, l'endocrinologue soupçonne toujours un dysfonctionnement thyroïdien, un examen complet est prescrit au patient.

    Caractéristiques de la différence de température dans diverses maladies thyroïdiennes

    L'hypothyroïdie et l'hyperthyroïdie se manifestent différemment dans les symptômes de température. Si une diminution de la formation d'hormones thyroïdiennes entraîne une diminution de la température corporelle, alors avec une formation accrue, une image complètement différente sera observée..

    Souvent, une température corporelle de bas grade (supérieure à 37 ° C), qui dure longtemps, peut être le seul signe de progression de l'hyperthyroïdie. Les autres signes d'un trouble thyroïdien imminent sont les suivants:

    • transpiration excessive;
    • nervosité;
    • insomnie;
    • palpitations
    • perte de poids.

    Avec un traitement précoce, l'endocrinologue peut arrêter les premiers signes d'hyperthyroïdie et prévenir ses complications.

    T4 général et gratuit

    Pour un examen complet, vous devez passer des tests pour identifier le niveau de T4. Plus tôt, l'évaluation de la T4 totale a été activement utilisée pour déterminer l'hypothyroïdie, mais pour le moment ce type d'étude est devenu moins pertinent. Cela est dû au fait que sa concentration est liée au nombre de globulines de liaison et qu'elles sont affectées par la grossesse, les maladies rénales et hépatiques. Mais, en règle générale, de faibles niveaux de T4 total indiquent précisément la présence d'hypothyroïdie.

    Une option plus acceptable du point de vue de la détermination de la maladie est une analyse du T4 libre. Ce type d'étude peut détecter la thyroxine libre dans le sang. Il s'avère que de faibles résultats indiquent la présence d'une hypothyroïdie. Chez les personnes présentant un degré initial de la maladie, une TSH élevée et des indicateurs standard de T4 libre peuvent être observés, ou vice versa.

    Changements dans le système endocrinien après une stumectomie

    Bien sûr, le problème est qu'il n'y a plus de synthèse de thyroxine. Dans ce contexte, la TSH croît et devient élevée. Il cherche à restaurer les niveaux d'hormones thyroïdiennes..

    Si le patient ignore le médicament, il peut attendre le développement d'un coma thyroïdien. Ses premiers signes seront:

    • léthargie, somnolence;
    • puis perte de conscience;
    • refroidissement du corps en dessous de la normale;
    • la sueur froide dépasse;
    • respiration lente et rythme cardiaque;
    • relaxation musculaire.

    Cette condition peut se développer en l'absence ou en inadéquation du traitement, les symptômes augmentent progressivement. Plus souvent, cela peut se produire chez les patients âgés..

    Comme mentionné ci-dessus, T3 est formé dans les cellules du corps à partir de T4. Cette hormone est appelée triothyronine et est la forme active active de l'hormone thyroïdienne..

    Comme pour le T4, les formes générales, libres et liées de la triiodothyronine sont étudiées. La T3 totale n'est pas un indicateur précis de l'hypothyroïdie, mais peut compléter l'image diagnostique..

    La T3 libre est plus importante pour le diagnostic, bien qu'avec l'hypothyroïdie, il est souvent observé qu'elle reste dans la plage normale. Cela est dû au fait que même avec une carence en thyroxine, le corps produit plus d'enzymes qui transforment T4 en T3, et donc les concentrations résiduelles de thyroxine sont converties en triiodothyronine, maintenant un niveau normal de T3.

    Niveaux d'hormone de croissance sans médicaments

    L'hormone de croissance est très importante pour une personne à tout âge, car elle aide à paraître et à se sentir bien pendant de nombreuses années.

    Il existe plusieurs façons d'augmenter la STH et de la maintenir à un niveau élevé:

    1. Avant d'aller au gymnase pour vous entraîner, vous devez manger des aliments riches en glucides complexes.

    On les trouve dans la farine d'avoine, les pâtes, le pain complet, les pois, les haricots colorés, le riz brun, le jus de fruits, les produits laitiers.

    1. Il faut bien dormir et longtemps. Un sommeil complet et sain devrait durer au moins 7 heures, donc, pour une bonne production de STH et le travail de tout le corps, vous devez vous coucher tôt.

    Selon les experts, si une personne ne se couche pas avant 22h00, chaque heure suivante sera extrêmement difficile pour le corps, affectant le bien-être général.

    Heures de sommeil donc normales: de 22h à 5-6h.

    1. Vous ne pouvez pas manger le soir. L'hormone de croissance commence à être produite 50 à 60 minutes après le coucher. Lorsque vous mangez de la nourriture en grande quantité, l'insuline, un antagoniste de l'hormone de croissance, commencera à être produite..
    2. Pour augmenter la masse musculaire et la production active de STH, les experts conseillent d'enrichir le corps en acides aminés contenus dans la viande et les produits laitiers.

    En vente, vous pouvez trouver des acides aminés utiles sous forme d'additifs.

    Vous devez manger de façon fractionnée, en évitant de trop manger

    Il est important d'équilibrer le régime alimentaire de manière à ce que la plupart des aliments contiennent des glucides sains - au moins 50%, des protéines - jusqu'à 35% et des graisses - jusqu'à 20%. Il est utile de visiter les bains publics s'il n'y a pas de problèmes de santé.Les hommes qui vont au gymnase doivent porter une attention particulière aux exercices de musculation.

    Il est recommandé de s'accroupir avec une barre, de tirer vers le haut, de s'engager dans des barres parallèles

    Les exercices de force aideront au développement non seulement de l'hormone de croissance, mais aussi des hormones sexuelles responsables du pouvoir sexuel masculin, de la fonction de reproduction, etc..

    1. Si possible, pendant la journée, vous devez vous reposer pendant 1 heure.

    Ces règles simples aideront à maintenir le travail des organes endocriniens au bon niveau sans médicaments anabolisants..

    À son tour, cela aidera à avoir un corps beau et fort, endurant pendant de nombreuses années..

    Si une personne commence à prendre soin de sa santé dès son jeune âge, alors pendant longtemps elle n'aura pas besoin de penser aux médicaments, y compris aux hormones.

    Entraînement

    Pour obtenir des résultats précis, vous devez respecter les recommandations suivantes:

    Dans les 2 jours avant le test:

    • ne prenez pas de boissons alcoolisées;
    • exclure les aliments gras et épicés de l'alimentation;
    • les médicaments hormonaux stéroïdiens et thyroïdiens sont contre-indiqués;
    • ne prenez pas de fonds contenant de l'iode;
    • limiter l'activité physique, le stress émotionnel, les rapports sexuels.

    La procédure est effectuée le matin à jeun. 30 minutes avant l'étude, vous devez vous calmer, vous détendre. Il est conseillé aux femmes de vérifier avec le médecin le jour du cycle menstruel, il est préférable de faire une analyse de la TSH.

    Nous préparons le test selon toutes les règles

    Vous devez vous préparer à l'avance pour un test sanguin.

    Les spécialistes ont développé des règles appropriées:

    1. 3 jours avant le don de sang, vous devez arrêter de prendre des médicaments contenant de l'iode dans leur composition.
    2. Ne buvez pas d'alcool, de café ou de fumée la veille du prélèvement sanguin.
    3. Si une femme prend des médicaments, il est nécessaire de consulter son médecin. Si possible, la veille de l'analyse, arrêtez de prendre des médicaments, y compris un traitement hormonal substitutif. Lorsqu'une femme ne peut refuser de prendre des médicaments, le médecin en tiendra compte lors de l'étude des résultats des tests.
    4. Un jour avant l'analyse, une femme doit refuser de faire du sport, des efforts physiques intenses ainsi que des contacts sexuels.
    5. Ne donnez du sang que dans un état calme. Par conséquent, toutes les situations stressantes doivent être exclues, au moins un jour avant la procédure.
    6. Une femme doit bien dormir.
    7. Une analyse est prise à jeun le matin. Les médecins déconseillent de manger au moins 12 heures avant le prélèvement de sang.
    8. Si avec l'hypothyroïdie, le niveau de TSH est déterminé à plusieurs reprises, vous devez donner du sang à la même heure de la journée. Ainsi, le témoignage permettra au médecin de choisir la dose optimale de médicament.

    La fiabilité des résultats est affectée par le jour du cycle menstruel. En règle générale, la date du don de sang pour analyse est prescrite de 4 à 7 jours du cycle. Afin d'obtenir des données plus fiables, le médecin peut ordonner à la femme de faire une analyse les autres jours du cycle.

    De quoi parlent le TTG et le TRG?

    Mais même des niveaux normaux d'hormones thyroïdiennes dans toutes les analyses ne garantissent pas qu'une personne n'a pas d'hypothyroïdie! Pour un diagnostic ou une détection précoce de l'hypothyroïdie subclinique, il est nécessaire de faire une analyse de la TSH. Cette hormone, également appelée stimulation thyroïdienne, produit la glande pituitaire pour stimuler l'activité hormonale de la glande thyroïde. Si la TSH est élevée, le corps n'a pas assez d'hormones thyroïdiennes. Dans ce cas, même la concentration normale de T3 et T4 selon les analyses ne satisfait pas les besoins du corps. Une telle hypothyroïdie est également appelée cachée..

    Au fait, nous vous recommandons de lire l'article Traitement efficace de l'hypothyroïdie subclinique

    Pour une forme subclinique et latente d'hypothyroïdie, la TSH dans l'analyse doit être comprise entre 4,5 et 10 mUI / L. Si la TSH est supérieure, il s'agit également d'hypothyroïdie, mais déjà plus grave. Soit dit en passant, la norme jusqu'à 4 mUI / l est ancienne, et dans les nouvelles recommandations d'hypothyroïdie pour les médecins, elle a été réduite à 2 mUI / l..

    TSH produit la glande pituitaire. Pour ce faire, l'hypothalamus le stimule par TRH. Les médecins utilisent ce fait pour prouver / exclure l'hypophyse comme cause d'hypothyroïdie. Une personne avec une TSH faible reçoit le médicament TRH et des changements dans les tests sont observés. Si l'hypophyse répond à la commande de la TRH pour augmenter la concentration d'hormone stimulant la thyroïde et le fait à temps, alors la cause de l'hypothyroïdie n'y est pas. S'il n'y a pas de réaction à l'entrée de TRG selon l'analyse, vous devez rechercher la cause de l'inopérabilité hypophysaire - l'IRM est généralement prescrite.

    Une concentration indirecte de l'hypophyse est indiquée par une concentration insuffisante de ses autres hormones, dont les tests peuvent être passés en plus.

    Le niveau de TRH, ou thyrolibérine, indique l'activité de l'hypothalamus.

    Hormone stimulant la thyroïde

    La plupart des endocrinologues dépendent du niveau d’hormone stimulant la thyroïde dans le sang du patient, ou TSH. Cette hormone est produite par l'hypophyse et est conçue pour stimuler la glande thyroïde..

    Avec un niveau élevé d'une telle hormone dans le sang, nous pouvons conclure que l'hypophyse agit sur l'activation de la glande, respectivement, le corps n'a pas assez d'hormones thyroïdiennes.

    Les normes de teneur en hormones stimulant la thyroïde varient selon les pays. La plage est la suivante:

    • Pour la Russie, le niveau normal de TSH dans le sang du patient varie de 0,4 à 4,0 mUI / l.
    • Les endocrinologues américains ont adopté une nouvelle gamme, selon les résultats de leurs recherches, correspondant à une image plus réaliste - 0,3-3,0 mUI / l.

    Auparavant, la plage de TSH était normalement de 0,5 à 5,0 mUI / L - cet indicateur a été changé il y a 15 ans, ce qui a entraîné une augmentation du diagnostic des anomalies thyroïdiennes.

    Dans notre région, il convient de se concentrer sur le premier indicateur. Une TSH supérieure à quatre mUI / L indique une hypothyroïdie, et en dessous - une hyperthyroïdie.

    D'un autre côté, la concentration de TSH dépend également de nombreux autres facteurs. Par exemple, de faibles concentrations d'hormone stimulant la thyroïde sont observées dans les maladies oncologiques de l'hypophyse, car elle n'est pas capable de produire des hormones. Un schéma similaire est observé après un accident vasculaire cérébral ou un traumatisme affectant l'hypothalamus..

    Une grande influence sur le résultat de l'étude a le temps du prélèvement sanguin. Tôt le matin, le niveau de TSH dans le sang est moyenné, diminue à midi et remonte au-dessus de la fourchette moyenne le soir.

    Fluctuations du niveau de TSH dans l'hypothyroïdie

    L'hypothyroïdie est une condition dans laquelle une personne souffre d'un manque aigu ou chronique d'hormones thyroïdiennes.

    Un changement dans la teneur en hormones dans le corps entraîne une perturbation du fonctionnement de tous les organes et systèmes.

    Dans l'hypothyroïdie, le test TSH est très informatif et permet de diagnostiquer la maladie au stade subclinique, c'est-à-dire avant même l'apparition des symptômes indésirables.

    Étude informative - Analyse TSH

    La TSH est produite dans l'hypophyse, la fonction principale de cette hormone est de stimuler la glande thyroïde.

    Sous l'influence de la TSH, les follicules thyroïdiens synthétisent:

    Il y a des fluctuations quotidiennes normales de ces hormones..

    Le niveau d'hormone stimulant la thyroïde est étroitement lié au niveau de T3 et T4. Lorsque T3 et T4 augmentent, la production de TSH s'arrête.

    Les substances chimiquement actives produites par la glande thyroïde affectent des processus vitaux tels que:

    • la libération d'énergie des cellules;
    • régulation du métabolisme des graisses;
    • fonction cardiaque et état vasculaire;
    • taux métabolique;
    • activité nerveuse;
    • thermorégulation et bien plus.

    Un niveau normal de TSH dans le sang est considéré comme un indicateur de 0,4 à 4 mMU / L.

    L'hypothyroïdie subclinique peut être suspectée par des niveaux élevés de TSH..

    Tableau clinique complet

    Un endocrinologue compétent s'appuiera non seulement sur le niveau de TSH.

    De plus, le médecin prescrira un test sanguin pour les hormones T3 et T4 sans.

    Dans l'hypothyroïdie subclinique primaire, T3 et T4 peuvent rester normaux pendant longtemps, car la TSH augmente et essaie de stimuler la glande thyroïde pour les produire.

    Mais dans les cas avancés et sans traitement approprié, le niveau de T3 et T4 diminue progressivement, l'hypothyroïdie primaire progresse.

    Comment la TSH est-elle mesurée??

    Venir chez le médecin, le patient reçoit une référence pour un test sanguin.

    Beaucoup passent des tests de manière incorrecte et obtiennent des résultats qui ne correspondent pas à la situation réelle..

    La plupart des endocrinologues recommandent de donner du sang l'estomac vide le matin, mais certains experts pensent que manger n'affecte pas les résultats.

    Il est préférable de demander à votre médecin à l'avance si vous pouvez prendre le petit déjeuner avant l'analyse..

    Dans ce cas, l'endocrinologue sera responsable de l'exactitude du diagnostic..

    Il est important de se rappeler que le stress affecte négativement l'état de tous les organes et systèmes et peut aggraver l'état de la glande thyroïde, vous devez donc bien dormir la veille de l'analyse..

    Les résultats d'analyse

    Selon les résultats de l’étude, l’endocrinologue a une idée de l’état hormonal du patient et du fonctionnement de la glande thyroïde..

    Les résultats de recherche suivants sont possibles:

    1. Hypothyroïdie primaire. Le volume de TSH dépasse la valeur normale. Les volumes T3 et T4 restent normaux pendant un certain temps, puis diminuent.
    2. Hypothyroïdie secondaire. Cette condition est caractérisée par un faible niveau de T3 et T4, tandis que TSH est également abaissé..
    3. Hyperthyroïdie Il se caractérise par une augmentation du niveau de T3 et T4, tandis que le volume de TSH diminue à zéro. Cette image du sang provient du fait que l'hormone stimulant la thyroïde n'est pas produite en continu, mais uniquement lorsque le niveau de T3 et T4 diminue.

    Les symptômes avec une carence et une surabondance d'hormones thyroïdiennes sont différents, donc la situation est que le patient teste l'hypothyroïdie suspectée et obtient un diagnostic d'hyperthyroïdie est rare.

    Le tableau montre les T3 et T4 normaux pour les adultes.

    Thyroxine (T4)59-142 nmol / L.
    Sans thyroxine (FT4)9-19 pmol / L
    Triiodothyronine (T3)0,8-2,8 nmol / L
    Sans triiodothyronine (FT3)2,6 à 46 pmol / L

    Tests de contrôle et études complémentaires

    Pour le médecin, les indicateurs les plus informatifs sont sans T3 et T4, car ils reflètent la fonction de la glande thyroïde en ce moment.

    Selon le témoignage, le médecin prescrit des mesures diagnostiques supplémentaires:

    • examen échographique de la glande thyroïde;
    • chimie sanguine;
    • examen échographique des glandes surrénales;
    • ECG et dopplerographie des vaisseaux sanguins;
    • la scintigraphie, un test de la fonctionnalité de la glande thyroïde en introduisant des isotopes radioactifs dans le corps;
    • examen d'un gynécologue ou d'un andrologue urologue;
    • examen par un neurologue;
    • consultation cardiologue;
    • CT et IRM de la tête.

    Après avoir reçu tous les résultats de la recherche, le médecin peut diagnostiquer et prescrire avec précision le traitement.

    Normalisation de la TSH dans différents types d'hypothyroïdie

    L'hypothyroïdie primaire se produit en raison de problèmes dans la glande elle-même et d'une violation de ses fonctions.

    En termes de gravité, on distingue 3 types d'hypothyroïdie primaire:

    Un stade relativement léger est considéré comme infraclinique et le plus grave est compliqué.

    La classification de l'hypothyroïdie par niveau de TSH est présentée ci-dessous:

    Normalisation de la TSH dans l'hypothyroïdie subclinique

    L'hypothyroïdie infraclinique est secrète, mais cause de graves dommages à la santé.

    Les seuls signes par lesquels vous pouvez soupçonner une maladie sont:

    • apathie;
    • une dépression;
    • diminution de l'appétit;
    • gain de poids;
    • mauvaise tolérance au froid;
    • dysfonction cardiaque;
    • douleurs musculaires et articulaires;
    • température corporelle basse;
    • perte de force et manque de motivation;
    • faible mémoire et attention.

    Les analyses à ce stade montrent une augmentation de la TSH et une légère diminution de T4 et T3.

    Sans thérapie, l'état d'une personne s'aggrave et la carence hormonale devient plus prononcée.

    Pour le traitement du stade subclinique, la L-thyroxine est utilisée à une posologie choisie individuellement par un endocrinologue..

    Normalisation de la TSH avec hypothyroïdie manifeste

    C'est le degré auquel le patient a déjà des plaintes caractéristiques et des changements pathologiques dans le travail du cœur, des reins et d'autres organes internes.

    L'état du patient s'aggrave sensiblement, les symptômes suivants se produisent:

    • gonflement;
    • bradycardie et arythmie;
    • amincissement des cheveux et des ongles;
    • transpiration excessive;
    • faiblesse et apathie;
    • désordres digestifs.

    Les analyses montrent une augmentation de la TSH, tandis que le volume de T4 est réduit. Les débuts de la maladie peuvent survenir à tout âge.

    Pendant le traitement, les adultes de moins de 60 ans se voient prescrire de la lévothyroxine à une dose d'au moins 1,6 à 1,8 μg / kg de poids corporel.

    Les patients de plus de 60 ans qui présentent un risque accru de complications se voient prescrire une dose de 12,5-25 μg par jour, puis une augmentation de 25 μg tous les 60 jours jusqu'à ce que le taux de TSH se normalise..

    La lévothyroxine sodique est prise à jeun une fois par jour.

    La période d'admission est longue et, dans la plupart des cas, à vie.

    Normalisation de la TSH dans l'hypothyroïdie compliquée

    Le cœur, les vaisseaux sanguins, les glandes surrénales, les testicules ou les ovaires et d'autres organes commencent à souffrir d'une pénurie d'hormones vitales..

    Les complications peuvent évoluer dans un sens imprévisible et entraîner diverses conséquences:

    • l'enflure s'intensifie;
    • de graves perturbations du travail du cœur se produisent;
    • accumulation de liquide dans les cavités corporelles;
    • difficulté à respirer;
    • hypertrophie du foie;
    • les os deviennent fragiles.

    Une baisse des performances et des maladies concomitantes entraînent une invalidité et, sans intervention médicale, peuvent même entraîner la mort.

    La thérapie est effectuée en doses importantes et sélectionnées individuellement de L-thyroxine..

    Seul l'endocrinologue augmente la dose sous le contrôle des tests; il est interdit d'intervenir de façon indépendante en cours de traitement.

    TSH et la pathogenèse de l'hypothyroïdie primaire

    L'hypothyroïdie primaire entraîne la prévalence; ce trouble est diagnostiqué dans 94% des cas.

    Quelles sont les causes de l'hypothyroïdie:

    • goitre nodulaire;
    • traitement à l'iode radioactif;
    • thyroïdite auto-immune;
    • conséquences de l'hormonothérapie;
    • prendre des médicaments antiviraux (dans le traitement de l'hépatite B, C);
    • les conséquences de la prise de médicaments thyréostatiques;
    • chirurgie du fer, résection partielle ou complète de la glande thyroïde.

    L'hypothyroïdie postopératoire s'accompagne toujours d'une augmentation du taux de TSH..

    Des médicaments à vie sont nécessaires pour normaliser les niveaux hormonaux après la chirurgie..

    TSH et la pathogenèse de l'hypothyroïdie secondaire

    L'hypothyroïdie secondaire est plus rare, survient dans environ 5% des cas.

    Si le médecin soupçonne une hypothyroïdie secondaire, le patient recevra un scanner ou une IRM du cerveau.

    L'IRM et la TDM révèlent les causes suivantes d'hypothyroïdie secondaire:

    • une diminution du nombre de cellules qui produisent des hormones thyroïdiennes en cas de maladie cérébrovasculaire, de tumeurs, d'infections et de traumatismes crâniens;
    • violation de la production d'hormones à la suite de dommages toxiques ou d'une exposition à des médicaments (généralement hormonaux);
    • dans 1% des cas, un dysfonctionnement de l'hypothalamus est détecté, qui contrôle l'hypophyse.

    Dans le cas d'une maladie d'origine centrale, le traitement consiste à éliminer les problèmes de l'hypophyse ou de l'hypothalamus: ablation de la tumeur, traitement de l'infection.

    De plus, une personne recevra un traitement hormonal substitutif (L-thyroxine).

    L'analyse TSH aidera les adultes et les enfants

    La seule façon de détecter l'hypothyroïdie au stade subclinique et d'arrêter le développement d'une carence hormonale est de passer des tests pour les hormones thyroïdiennes et pour la TSH.

    Le diagnostic d'hypothyroïdie subclinique chez les enfants revêt une importance particulière pour la vie et la santé.

    Les hormones thyroïdiennes sont intégrées aux réactions chimiques qui régulent la division cellulaire, de sorte que le manque d'hormones d'un enfant entraîne un retard de croissance et un développement mental.

    Normalisation de la TSH dans l'hypothyroïdie congénitale

    Cette pathologie survient chez 1 nouveau-né sur 5 000 et est considérée comme courante..

    Pour identifier la forme subclinique de l'hypothyroïdie congénitale chez un bébé, le sang est prélevé du talon pendant 3-4 jours.

    Après avoir prélevé un échantillon de sang est appliqué sur un formulaire de test papier à quatre fenêtres, qui, après séchage, est remis au laboratoire.

    Le laboratoire donne les résultats de l'étude:

    1. Si la TSH dépasse 50 μU / L, on peut parler d'hypothyroïdie congénitale.
    2. Si la TSH est supérieure à 20 μU / L, mais inférieure à 50 μU / L, une différenciation supplémentaire avec une hypothyroïdie transitoire est nécessaire..

    Le tableau montre les normes TSH pour les enfants de la naissance à 14 ans.

    CONTENU DE TTG DANS LE SANG, MED / L

    Nouveau-nés (jusqu'à 28 jours)1,1-11,0
    Jusqu'à 2,5 mois0,6-10,0
    Jusqu'à 2 ans0,5-7,0
    2-5 ans0,4-6,0
    5-14 ans0,4-5,0
    Enfants de plus de 14 ans et adultes0,4-4,0

    Avec l'hypothyroïdie congénitale, le traitement commence immédiatement dans la phase subclinique, jusqu'à l'apparition de symptômes vifs..

    Le manque de soins médicaux ou de procrastination augmente le risque de crétinisme chez un enfant.

    Les signes suivants témoignent de l'apparition du crétinisme:

    • diminution de l'appétit;
    • hernie ombilicale;
    • constipation persistante;
    • faible gain de poids;
    • croissance lente;
    • fermeture tardive des fontanelles;
    • dentition tardive.

    Si une femme enceinte n'a pas consommé suffisamment d'iode ou a eu une maladie de la thyroïde, le bébé peut naître avec une hypothyroïdie congénitale..

    Autres causes qui provoquent cette maladie chez les nouveau-nés:

    • dysplasie ou aplasie du tissu glandulaire;
    • immunité aux hormones thyroïdiennes, résistance;
    • anomalies dans le développement de l'hypophyse ou de l'hypothalamus;
    • tumeurs cérébrales congénitales.

    Le traitement consiste en une hormonothérapie à vie pour assurer une croissance normale et maintenir les processus métaboliques dans le corps.

    En plus de congénitales, les nouveau-nés ont également une hypothyroïdie transitoire, c'est-à-dire transitoire.

    Dans certains cas, la forme transitoire passe indépendamment, mais parfois un soutien hormonal est requis.

    Normalisation de la TSH dans l'hypothyroïdie transitoire

    Ce type de violation est associé à l'immaturité de l'hypothalamus et de l'hypophyse chez un bébé.

    Dans les analyses, le niveau de TSH sera affiché dans la plage de 20 à 50 meU / L. Avec une hypothyroïdie transitoire:

    • la taille de la glande thyroïde n'est pas modifiée;
    • il n'y a aucun changement dans le bien-être de l'enfant;
    • T3 et T4 normal ou réduit.

    Si un bébé souffre d'hypothyroïdie transitoire, vous devriez régulièrement consulter un endocrinologue et prendre des tests sanguins de contrôle.

    L'hypothyroïdie transitoire dure généralement de 2 à 4 jours à plusieurs mois..

    Dans l'enfance, une telle insuffisance hormonale prolongée ne passe pas sans laisser de trace.

    Les conséquences les plus courantes de cette condition sont:

    • jaunisse;
    • pâleur de la peau;
    • motif vasculaire brillant sur la peau;
    • manque d'appétit;
    • faible augmentation de la taille et du poids au cours des premières années de vie;
    • retard physique et mental.

    La posologie est choisie en fonction de l'âge et du poids, pour les bébés prématurés une dose standard de 8 à 10 mkg pour 1 kg de poids par jour.

    Après 1 à 6 mois de traitement, le médicament est annulé et l'enfant est testé.

    Si le traitement échoue, le cours continue à nouveau..

    Si le fond hormonal est revenu à la normale, l'observation prophylactique est maintenue..

    Les causes de l'augmentation de la TSH chez les femmes

    Si la TSH est élevée, qu'est-ce que cela signifie chez les femmes? Il y a plusieurs raisons à cela..

    1. Maladie somatique ou mentale, et la forme de la pathologie est extrêmement sévère.
    2. La TSH à la limite supérieure de la norme peut être due à des pathologies surrénales.
    3. Parfois, les causes et les conséquences sont étroitement liées à la thérapie passée. Cela se produit après l'ablation chirurgicale d'une partie de la glande thyroïde..
    4. Goitre thyroïdien, c'est-à-dire une augmentation significative de la taille de cet organe.
    5. Maladie infectieuse du système génital ou urinaire.
    6. Tuberculose, asthme, bronchite et autres maladies des poumons et des bronches.
    7. Ulcère gastrique ou duodénal.
    8. L'apparition d'une tumeur dans le système génital ou urinaire.
    9. Il arrive que la glande thyroïde manque chroniquement d'iode. Cela est dû à l'environnement écologique dans lequel la personne vit..
    10. Souvent, le traitement de la TSH élevée est une conséquence de l'hémodialyse - lavage artificiel des reins.

    Une cause distincte d'un niveau surestimé d'oligo-éléments est la grossesse d'une femme. Pendant cette période de sa vie, toutes les fonctions du corps changent, les niveaux de différentes hormones ne changent pas seulement, mais elle le fait plusieurs fois par jour

    Pour un bébé se développant dans l'utérus, il est important que l'hormone stimulant la thyroïde ne dépasse pas une valeur de 2 ou 2,5 unités. Ensuite, sa glande thyroïde se développera correctement et produira toutes les substances nécessaires à la croissance de son corps

    Pour information, la glande thyroïde du bébé se forme et commence à agir, dès la première moitié de la grossesse, en 2,5-3 mois.

    Symptômes

    Occurrence (fréquence à laquelle le symptôme se manifeste dans une maladie donnée)

    Transpiration accrue de la peau du corps (transpiration excessive, hyperhidrose, transpiration excessive, transpiration excessive)100%
    Irritabilité85%
    Perte de poids (épuisement, perte de poids, minceur, perte de poids, perte de poids)80%
    Violation du rythme cardiaque de toutes sortes (arythmie) (violation du rythme cardiaque, interruptions cardiaques)70%
    Palpitations cardiaques - plus de 60 battements par minute (tachycardie)70%

    Maladie thyroïdienne: 5 conseils

    Puisque nous parlons de la glande thyroïde, je profiterai de cette occasion pour faire des recommandations plus importantes..

    • La plupart des régions de Russie se trouvent dans la zone de carence en iode. Achetez uniquement du sel iodé et utilisez-le à la place du sel ordinaire.
    • Il n'y a pas beaucoup d'iode dans les algues, comme on le croit généralement. Vous pouvez utiliser des algues pour les salades, si vous le souhaitez, mais cela ne signifie pas du tout que vous pouvez abandonner les méthodes traditionnelles de prophylaxie à l'iode (sel iodé ou doses pharmacologiques d'iode pour les femmes enceintes).
    • Vous ne pouvez pas utiliser une solution alcoolique d'iode pour "la prévention et le traitement de la glande thyroïde", comme cela est parfois recommandé dans les programmes de télévision et les livres pseudoscientifiques sur la santé. Les «filets d'iode», une solution d'iode dans le sucre ou le lait peuvent rapidement conduire à l'accumulation de doses toxiques d'iode dans la glande thyroïde et au développement d'une thyréotoxicose.
    • Ne faites pas une échographie de la glande thyroïde au cas où. Si la fonction de la glande thyroïde n'est pas altérée et que la glande elle-même n'est pas agrandie et qu'aucune formation n'y est palpée, alors «juste au cas où» l'échographie fera plus de mal que de bien. Identification de petites formations nodulaires, peur de détecter un cancer, piqûres répétées injustifiées, échographie répétée - c'est ce qui attend une personne qui s'est engagée sur cette voie glissante de multiples examens inutiles.
    • Un adulte en bonne santé doit déterminer le niveau de TSH une fois tous les 5 ans. Si vous avez déjà détecté une hypothyroïdie subclinique, une thyréotoxicose subclinique, ou si vous prenez le médicament antiarythmique amiodarone, faites un test sanguin pour la TSH une fois tous les 6 mois.

    Comment diagnostiquer la maladie

    Pour effectuer un diagnostic différentiel entre tous les types d'hypothyroïdie et confirmer un diagnostic préliminaire (par exemple, hypothyroïdie secondaire), un endocrinologue devra:

      Données cliniques - les résultats de l'examen et les symptômes identifiés de la maladie. Dans l'hypothyroïdie primaire, l'examen révèle, par exemple, que la glande thyroïde est hypertrophiée et qu'il est difficile pour le patient d'avaler.


    Diagnostique.
    Échographie thyroïdienne, IRM et diagnostic par radio-isotopes. Un tel examen vous permet d'identifier les changements structurels dans les tissus de la glande thyroïde et de détecter les changements fonctionnels dans l'activité de l'organe.

  • Résultats des tests sanguins. Quels tests doivent être passés avec l'hypothyroïdie est décidé par le médecin. Les femmes reçoivent des diagnostics de laboratoire standard sous la forme d'analyses sanguines générales et biochimiques. Selon leurs résultats, le médecin sera en mesure de détecter la présence d'une infection (augmentation du nombre de globules blancs), ainsi que des signes d'inflammation auto-immune (augmentation du nombre d'ESR et de protéine C réactive). Les plus précieux sont les tests hormonaux. Le niveau d'hormones dans le sang peut déterminer le type spécifique d'hypothyroïdie chez la femme et le stade de développement de la maladie.
  • Pour établir un diagnostic précis, aucun des points ne doit être ignoré. Nous allons nous attarder sur eux en détail.

    Afin d'identifier l'hypothyroïdie de la maladie, il est nécessaire de subir un diagnostic complet. Il comprend: un examen par un endocrinologue, un don de sang pour analyse, une échographie de la glande thyroïde et d'autres études prescrites par le médecin.

    Les analyses doivent être réussies, en respectant des règles spécialement conçues. Ensuite, les résultats seront extrêmement fiables et le médecin pourra choisir les meilleurs médicaments pour le traitement. Nous vous souhaitons une bonne santé!

    Et que savez-vous des nuances du diagnostic de l'hypothyroïdie?