Symptômes du diabète: vérifiez votre santé

Le diabète sucré est l'une des maladies endocriniennes les plus courantes. Mauvaise nutrition, manque d'activité motrice, associé à une prédisposition héréditaire - ces facteurs provoquent une maladie qui modifie considérablement la qualité de vie du patient. Il n'est pas difficile d'identifier les symptômes du diabète sucré - dans la plupart des cas, ils sont très prononcés. Cependant, avant de rechercher des signes de la maladie, vous devez en savoir plus sur ce trouble endocrinien..

Diabète de type 1 et de type 2

Le diabète est une pathologie dans laquelle un puissant «déséquilibre» du métabolisme se produit dans le corps causé par un manque d'hormone insuline. Il est accepté de classer le diabète en deux types:

  • Le diabète de type 1, il est également appelé insulino-dépendant. Dans la maladie de type 1, le pancréas ne produit pas sa propre insuline. Puisque l'hormone n'est pas produite par le corps, une thérapie de substitution est effectuée - le patient injecte de l'insuline artificielle. Pour les patients atteints de diabète sucré de type 1, l'insuline est un médicament essentiel, sans quoi le patient peut tomber dans le coma diabétique.
  • Diabète de type 2, un autre nom est diabète non insulino-dépendant. Le mécanisme du développement de la maladie est différent du diabète de type 1 - le pancréas produit normalement de l'insuline, mais il n'est pas absorbé par l'organisme. Le diabète de type 2 est beaucoup plus facile que la forme insulino-dépendante et leurs symptômes varient légèrement.

Signes du diabète de type 1

Une caractéristique distinctive du diabète insulino-dépendant est que la maladie affecte principalement les jeunes patients. Les garçons et les filles de moins de 30 ans, les étudiants ou même les lycéens sont un groupe à risque pour le diabète de type 1. Une autre caractéristique de la maladie est un début brutal et soudain de la maladie, tous les symptômes apparaissent simultanément. Le patient peut découvrir:

  • Une soif forte et constante, quasiment impossible à étancher. Je veux boire à cause du déséquilibre hormonal et de l'indigestibilité du glucose, le patient peut également se sentir sec dans la bouche ou la gorge. Cependant, dès qu'une personne boit un verre d'eau, l'envie d'uriner commence immédiatement. Un autre symptôme du diabète, la polyurie, est associé à ce phénomène..
  • Miction abondante (en terminologie médicale - polyurie), associée à une forte soif - ce sont les premiers symptômes du diabète. Le liquide ne reste tout simplement pas dans le corps, même le nom de la maladie «diabète» se traduit par «traversant». Le nombre de mictions dans la maladie peut être plus de 10 fois par jour, et le volume d'urine est égal au volume de liquide bu (plus de 2 litres).
  • Perte de poids rapide - en un mois et demi, les gens peuvent perdre 8 à 11 kilogrammes.
  • Augmentation de l'appétit. L'envie de nourriture et la perte de poids simultanée sont les principaux symptômes du diabète sucré, qui doit nécessairement alerter le patient. En raison de troubles hormonaux, le métabolisme eau-sel est perturbé, par conséquent, les nutriments des aliments ne sont pas absorbés. Comme pour les liquides, la nourriture semble traverser le corps.
  • Fatigue, mauvaise concentration, apathie. Étant donné que de nombreuses maladies ont des symptômes similaires, elles ne peuvent témoigner du diabète qu'en combinaison avec les signes précédents - perte de poids corporel, soif et mictions fréquentes.
  • Abaisser la température corporelle. Il est généralement admis que seule une température élevée signale un dysfonctionnement dans le corps, cependant, une diminution peut indiquer une maladie. Avec le diabète sucré de type 1, la température corporelle du patient peut être d'environ 35,7 à 36,3 degrés. Cela suggère qu'en raison d'un déséquilibre hormonal, tous les processus métaboliques sont considérablement ralentis..
  • Démangeaisons de la peau, peau sèche sont un autre signe caractéristique du diabète chez l'adulte. Des fissures ou des plaies qui peuvent guérir très longtemps se forment souvent sur une peau mince déshydratée. Et encore une fois, la tempête hormonale est «à blâmer» pour cela, à cause de laquelle tous les processus dans le corps se produisent lentement, y compris la régénération de la peau.
  • Déficience visuelle. Étant donné que le cerveau souffre de famine, des problèmes de vision peuvent apparaître - assombrissement des yeux, sensation de voile devant les yeux, les objets semblent flous.
  • Engourdissement des membres inférieurs. Dans le diabète, le patient peut ressentir un engourdissement dans les jambes ou les pieds, parfois une sensation de picotement peut se produire et les membres deviennent froids au toucher. Il s'agit d'un symptôme extrêmement dangereux, car le système nerveux périphérique en souffre et, à l'avenir, il peut se transformer en gangrène. Les principaux signes de gangrène dans le diabète sont un engourdissement fréquent des jambes, un gonflement constant, une décoloration de la peau et des ongles, dans certains cas, le pied est déformé.
  • Odeur particulière de la bouche. Au début de la maladie, le patient peut remarquer une odeur désagréable d'acétone de la cavité buccale. L'acétone est un produit de dégradation des protéines qui devrait normalement être éliminé. Dans le diabète, l'acétone ne quitte pas le corps, mais commence à «l'empoisonner», ce qui se manifeste par une odeur désagréable.
  • Diminution du désir sexuel. Comme tout autre trouble hormonal, le diabète affecte négativement la libido - l'attraction est considérablement réduite et, chez les femmes, il peut être complètement absent.

La façon la plus sûre de déterminer si vous souffrez de diabète de type 1 est de passer des analyses d'urine et de sang. Les indicateurs suivants confirment la maladie:

  • Une glycémie élevée. L'échantillon doit être prélevé à jeun. Si le taux de glucose est de l'ordre de 3,3 à 5,5 mmol / l, il est trop tôt pour parler de diabète. Un indicateur critique est une marque de 6,1 mmol - dans ce cas, le diabète insulino-dépendant est présent.
  • Corps cétoniques dans l'urine. Ce test doit également être pris le matin à jeun. Si des corps cétoniques sont trouvés (le résultat de la dégradation des protéines), alors nous pouvons parler en toute confiance du diabète de type 1.

Signes du diabète de type 2

Le diabète sucré de type 2 ou le diabète non insulino-dépendant se développe à un âge avancé - après 40 à 50 ans. Le plus souvent, les femmes souffrent de la ménopause à la ménopause, menant principalement un mode de vie sédentaire, ainsi que des kilos en trop. Contrairement au diabète insulino-dépendant, les symptômes du diabète de type 2 apparaissent progressivement, la maladie progresse lentement. Ainsi, les symptômes du diabète de type 1 et de type 2 sont quelque peu similaires:

  • Miction excessive;
  • Soif intense;
  • La peau qui gratte;
  • Déficience visuelle;
  • Prise de poids - un trouble hormonal dans ce cas provoque une prise de poids et non une perte de poids;
  • Ostéoporose - fragilité du tissu osseux;
  • Hypotension musculaire - la faiblesse musculaire est exprimée par un dysfonctionnement du système nerveux périphérique, donc un engourdissement des membres est probable.
  • L'analyse en laboratoire à jeun contient plus de 5,5 mmol / L de glucose dans le sang.

Symptômes du diabète gestationnel

Le diabète gestationnel est un diabète qui ne se développe que chez les femmes enceintes aux stades ultérieurs (après 22-24 semaines). Une caractéristique de la maladie est qu'avant (avant la grossesse), la patiente n'a présenté aucun cas d'augmentation de la glycémie. L'apparition de la maladie est associée à l'activité d'un organe temporaire - le placenta. Elle sécrète de nombreuses hormones qui bloquent l'action de sa propre insuline, entraînant une augmentation de la glycémie de la mère.

Les principaux symptômes du diabète gestationnel sont la soif, la miction rapide, une augmentation rapide du poids corporel ou même l'obésité, une perte d'appétit et une faiblesse générale. Identifier rapidement l'augmentation de la glycémie de la femme enceinte, car une femme enceinte doit souvent passer divers tests.

Le diabète gestationnel peut se transmettre de lui-même après l'accouchement, cependant, dans certains cas, une femme peut développer un diabète de type 1 ou de type 2, qui auparavant ne se faisait pas sentir.

Complications du diabète

Malheureusement, même avec la correction de la glycémie dans le diabète de type 1 ou de type 2, des complications surviennent souvent. Le patient peut faire face à:

  • Cataractes, cécité et autres pathologies de la vision;
  • Maladies du cœur et des vaisseaux sanguins;
  • Mort des tissus des membres inférieurs. Les premiers symptômes de la gangrène dans le diabète sucré (déformation du pied, perte de sensibilité des jambes, noircissement de la peau) indiquent la nécessité d’amputer le pied ou le gros orteil afin de sauver la vie du patient.
  • Maladies infectieuses cutanées.

Le diabète de type 1 et de type 2 est une maladie plutôt dangereuse, mais avec la détection rapide de la maladie, les chances de succès du traitement sont élevées.

Diabète sucré - symptômes, causes et traitement

Le diabète sucré est une maladie endocrinienne causée par un manque d'hormone insuline dans le corps ou par sa faible activité biologique. Il se caractérise par une violation de tous les types de métabolisme, des dommages aux gros et petits vaisseaux sanguins et se manifeste par une hyperglycémie..

Le premier à nommer la maladie «diabète» a été le médecin Arethius, qui a vécu à Rome au IIe siècle av. e. Beaucoup plus tard, déjà en 1776, un médecin Dobson (un Anglais de naissance), examinant l'urine de patients diabétiques, a constaté qu'elle avait un goût sucré, ce qui indiquait la présence de sucre. Ainsi, le diabète est devenu le «sucre».

Avec tout type de diabète, le contrôle de la glycémie devient l'une des tâches primordiales du patient et de son médecin. Plus le taux de sucre est proche de la normale, moins les symptômes du diabète apparaissent et moins le risque de complications

Pourquoi le diabète survient et quel est-il?

Le diabète sucré est un trouble métabolique qui se produit en raison d'une formation insuffisante de l'insuline du patient (maladie de type 1) ou en raison d'une violation des effets de cette insuline sur les tissus (type 2). L'insuline pancréatique est produite et, par conséquent, les patients diabétiques sont souvent parmi ceux qui ont divers troubles dans le travail de cet organisme.

Les patients atteints de diabète de type 1 sont appelés «insulino-dépendants» - ils ont besoin d'injections régulières d'insuline, et très souvent la maladie est congénitale. En règle générale, la maladie de type 1 se manifeste déjà dans l'enfance ou l'adolescence, et ce type de maladie survient dans 10 à 15% des cas.

Le diabète de type 2 se développe progressivement et est considéré comme un «diabète âgé». Ce type n'est presque jamais trouvé chez les enfants et est généralement caractéristique des personnes de plus de 40 ans en surpoids. Ce type de diabète survient dans 80 à 90% des cas et est héréditaire dans près de 90 à 95% des cas..

Classification

Ce que c'est? Le diabète peut être de deux types - insulino-dépendant et non insulino-dépendant.

  1. Le diabète sucré de type 1 survient dans le contexte d'une carence en insuline, il est donc appelé insulino-dépendant. Avec ce type de maladie, le pancréas ne fonctionne pas pleinement: il ne produit pas du tout d'insuline, ou il n'en produit pas assez pour traiter même la plus petite quantité de glucose entrant. En conséquence, il y a une augmentation de la glycémie. En règle générale, les personnes minces de moins de 30 ans tombent malades avec le diabète de type 1. Dans de tels cas, les patients reçoivent des doses supplémentaires d'insuline pour prévenir l'acidocétose et maintenir un niveau de vie normal..
  2. Le diabète de type 2 affecte jusqu'à 85% de tous les patients diabétiques, principalement les personnes de plus de 50 ans (en particulier les femmes). Les patients en surpoids se caractérisent par ce type de diabète: plus de 70% de ces patients sont obèses. Elle s'accompagne de la production d'une quantité suffisante d'insuline, à laquelle les tissus perdent progressivement leur sensibilité..

Les causes du développement du diabète de type I et de type II sont fondamentalement différentes. Chez les patients atteints de diabète de type 1, les cellules bêta qui produisent l'insuline se décomposent en raison d'une infection virale ou d'une agression auto-immune, en raison de laquelle sa carence se développe avec toutes les conséquences dramatiques. Chez les patients atteints de diabète de type 2, les cellules bêta produisent des quantités suffisantes, voire accrues d'insuline, mais les tissus perdent la capacité de percevoir son signal spécifique..

Les causes

Le diabète est l'un des troubles endocriniens les plus courants avec une augmentation constante de la prévalence (en particulier dans les pays développés). Ceci est le résultat d'un mode de vie moderne et d'une augmentation du nombre de facteurs étiologiques externes, parmi lesquels l'obésité se distingue.

Les principales causes du diabète sont:

  1. La suralimentation (augmentation de l'appétit) conduisant à l'obésité est l'un des principaux facteurs de développement du diabète de type 2. Si parmi les personnes ayant un poids corporel normal, l'incidence du diabète est de 7,8%, alors avec un excès de poids corporel de 20%, la fréquence du diabète est de 25%, et avec un excès de poids corporel de 50%, la fréquence est de 60%.
  2. Maladies auto-immunes (une attaque du système immunitaire du corps sur les propres tissus du corps) - la glomérulonéphrite, la thyroïdite auto-immune, l'hépatite, le lupus, etc. peuvent également être compliquées par le diabète.
  3. Facteur héréditaire. En règle générale, le diabète est plusieurs fois plus fréquent chez les parents de patients diabétiques. Si les deux parents sont atteints de diabète, le risque de développer un diabète pour leurs enfants est de 100% tout au long de leur vie, si l'un des parents est malade - 50%, en cas de diabète chez un frère ou une sœur - 25%.
  4. Infections virales qui détruisent les cellules pancréatiques qui produisent l'insuline. Parmi les infections virales pouvant provoquer le développement du diabète, on peut citer: la rubéole, les oreillons (oreillons), la varicelle, l'hépatite virale, etc..

Une personne qui a une prédisposition héréditaire au diabète peut ne pas devenir diabétique tout au long de sa vie si elle se contrôle et mène un mode de vie sain: bonne nutrition, activité physique, surveillance médicale, etc. En règle générale, le diabète de type 1 apparaît chez les enfants et les adolescents.

À la suite de recherches, les médecins sont parvenus à la conclusion que les causes de l'hérédité du diabète sucré dans 5% dépendent de la mère, 10% du père et si les deux parents souffrent de diabète, la probabilité de transmettre une prédisposition au diabète augmente à près de 70%.

Signes de diabète chez les femmes et les hommes

Il existe un certain nombre de signes de diabète caractéristiques des maladies de type 1 et de type 2. Ceux-ci inclus:

  1. Sentiment de soif insatiable et mictions fréquentes, qui conduisent à la déshydratation du corps;
  2. Un des signes est également la bouche sèche;
  3. Fatigue;
  4. Bâillement, somnolence;
  5. La faiblesse;
  6. Les blessures et les coupures guérissent très lentement;
  7. Nausées, éventuellement vomissements;
  8. Respiration fréquente (éventuellement avec une odeur d'acétone);
  9. Cardiopalmus;
  10. Démangeaisons génitales et démangeaisons de la peau;
  11. Perte de poids;
  12. Augmentation de la miction;
  13. Déficience visuelle.

Si vous avez les symptômes de diabète ci-dessus, vous devez certainement mesurer votre glycémie.

Les symptômes du diabète

Dans le diabète sucré, la gravité des symptômes dépend du degré de diminution de la sécrétion d'insuline, de la durée de la maladie et des caractéristiques individuelles du patient.

En règle générale, les symptômes du diabète de type 1 sont aigus, la maladie commence soudainement. Avec le diabète de type 2, l'état de santé s'aggrave progressivement, au stade initial, les symptômes sont rares.

  1. Une soif excessive et des mictions fréquentes sont des signes et symptômes classiques du diabète. Avec la maladie, l'excès de sucre (glucose) s'accumule dans le sang. Vos reins sont obligés de travailler intensément pour filtrer et absorber l'excès de sucre. Si vos reins ne peuvent pas faire face, l'excès de sucre est excrété dans l'urine avec du liquide des tissus. Cela provoque des mictions plus fréquentes, ce qui peut entraîner une déshydratation. Vous voudrez boire plus de liquide pour étancher votre soif, ce qui conduit à nouveau à des mictions fréquentes.
  2. La fatigue peut être causée par de nombreux facteurs. Elle peut également être causée par la déshydratation, des mictions fréquentes et l'incapacité du corps à fonctionner correctement, car moins de sucre peut être utilisé pour l'énergie.
  3. Le troisième symptôme du diabète est la polyphagie. C'est aussi une soif, non plus pour l'eau, mais pour la nourriture. Une personne mange et en même temps ne se sent pas rassasiée, mais le remplissage de l'estomac avec de la nourriture, qui se transforme alors assez rapidement en une nouvelle faim.
  4. Perte de poids intensive. Ce symptôme est principalement inhérent au diabète de type I (insulino-dépendant) et souvent les filles en sont d'abord satisfaites. Cependant, leur joie passe quand ils découvrent la véritable cause de la perte de poids. Il convient de noter que la perte de poids se déroule dans un contexte d'appétit accru et de nutrition abondante, qui ne peut qu'alarmer. Très souvent, la perte de poids conduit à l'épuisement..
  5. Les symptômes du diabète peuvent parfois inclure des problèmes de vision..
  6. Guérison lente des plaies ou infections fréquentes.
  7. Picotements dans les bras et les jambes.
  8. Gencives rouges, gonflées et tendres.

Si les premiers symptômes du diabète ne sont pas pris, au fil du temps, des complications associées à la malnutrition des tissus apparaissent - ulcères trophiques, maladies vasculaires, changements de sensibilité, diminution de la vision. Une complication grave du diabète est le coma diabétique, qui survient plus souvent avec le diabète insulino-dépendant en l'absence d'un traitement suffisant par l'insuline..

Gravité

Une section très importante dans la classification du diabète sucré est sa séparation par degrés de gravité.

  1. Il caractérise l'évolution la plus favorable de la maladie à laquelle tout traitement devrait viser. À un tel degré du processus, il est complètement compensé, le taux de glucose ne dépasse pas 6-7 mmol / l, il n'y a pas de glucosurie (excrétion de glucose dans l'urine), l'hémoglobine glycosylée et la protéinurie ne dépassent pas les valeurs normales.
  2. Cette étape du processus indique une compensation partielle. Des signes de complications du diabète et de lésions des organes cibles typiques apparaissent: yeux, reins, cœur, vaisseaux sanguins, nerfs, membres inférieurs. Le taux de glucose est légèrement augmenté et s'élève à 7-10 mmol / l.
  3. Une évolution similaire du processus indique sa progression constante et l'impossibilité de contrôler les médicaments. Dans le même temps, le taux de glucose varie de 13 à 14 mmol / l, une glucosurie persistante (excrétion de glucose dans l'urine), une protéinurie élevée (la présence de protéines dans l'urine) sont observées et il existe des manifestations claires et dépliées de lésions des organes cibles dans le diabète sucré. L'acuité visuelle diminue progressivement, l'hypertension artérielle sévère persiste, la sensibilité diminue avec l'apparition d'une douleur intense et d'un engourdissement des membres inférieurs.
  4. Ce degré caractérise la décompensation absolue du processus et le développement de complications sévères. Dans le même temps, le niveau de glycémie atteint des nombres critiques (15-25 mmol / l ou plus), est difficile à corriger par tous les moyens. Le développement de l'insuffisance rénale, des ulcères diabétiques et de la gangrène des extrémités est caractéristique. Un autre critère de diabète de grade 4 est la tendance à développer un diabète fréquent.

On distingue également trois états de compensation des troubles du métabolisme des glucides: compensé, sous-compensé et décompensé.

Diagnostique

Si les symptômes suivants coïncident, le diagnostic de diabète est établi:

  1. La concentration de glucose dans le sang (à jeun) dépassait la norme de 6,1 millimoles par litre (mol / l). Après avoir mangé après deux heures - au-dessus de 11,1 mmol / l;
  2. En cas de doute, un test de tolérance au glucose est effectué en répétition standard et montre un excès de 11,1 mmol / L;
  3. Dépassement du niveau d'hémoglobine glycosylée - plus de 6,5%;
  4. La présence de sucre dans l'urine;
  5. La présence d'acétone dans l'urine, bien que l'acétonurie ne soit pas toujours un indicateur du diabète.

Quels indicateurs de sucre sont considérés comme normaux?

  • 3,3 - 5,5 mmol / L est la norme de glycémie, quel que soit votre âge.
  • 5,5 - 6 mmol / L est prédiabète, altération de la tolérance au glucose.

Si le niveau de sucre a montré une marque de 5,5 - 6 mmol / L - c'est un signal de votre corps qu'une violation du métabolisme des glucides a commencé, tout cela signifie que vous êtes entré dans une zone de danger. La première chose à faire est de réduire la glycémie, de perdre du poids (si vous êtes en surpoids). Limitez-vous à consommer 1800 kcal par jour, incluez les aliments diabétiques dans votre alimentation, refusez les bonbons, la vapeur.

Les conséquences et complications du diabète

Les complications aiguës sont des conditions qui se développent en quelques jours, voire quelques heures, en présence de diabète.

  1. L'acidocétose diabétique est une affection grave qui se développe en raison de l'accumulation dans le sang de produits de métabolisme intermédiaire des graisses (corps cétoniques).
  2. Hypoglycémie - une diminution de la glycémie inférieure à une valeur normale (généralement inférieure à 3,3 mmol / L), se produit en raison d'une surdose de médicaments hypoglycémiants, de maladies concomitantes, d'une activité physique inhabituelle ou d'une nutrition insuffisante, d'une consommation d'alcool fort.
  3. Coma hyperosmolaire. Elle survient principalement chez les patients âgés atteints de diabète de type 2 avec ou sans antécédents et est toujours associée à une déshydratation sévère..
  4. Le coma lactacidique chez les patients diabétiques est provoqué par l'accumulation d'acide lactique dans le sang et survient plus souvent chez les patients de plus de 50 ans dans le contexte d'une insuffisance cardiovasculaire, hépatique et rénale, d'une diminution de l'apport d'oxygène tissulaire et, par conséquent, d'une accumulation d'acide lactique dans les tissus.

Les conséquences tardives sont un groupe de complications dont le développement prend des mois et, dans la plupart des cas, des années d'évolution de la maladie.

  1. Rétinopathie diabétique - dommages à la rétine sous forme de microanévrismes, d'hémorragies ponctuelles et tachetées, d'exsudats solides, d'oedème, de formation de nouveaux vaisseaux. Se termine par une hémorragie dans le fond, peut entraîner un décollement de la rétine.
  2. Micro- et macroangiopathie diabétique - altération de la perméabilité vasculaire, fragilité accrue, tendance à la thrombose et développement de l'athérosclérose (survient tôt, principalement les petits vaisseaux sont affectés).
  3. Polyneuropathie diabétique - le plus souvent sous la forme d'une neuropathie périphérique bilatérale du type de gants et de bas, commençant dans les parties inférieures des membres.
  4. Néphropathie diabétique - lésions rénales, d'abord sous forme de microalbuminurie (excrétion de protéines d'albumine dans l'urine), puis protéinurie. Conduit au développement d'une insuffisance rénale chronique.
  5. Arthropathie diabétique - douleur articulaire, «resserrement», mobilité limitée, diminution de la quantité de liquide synovial et augmentation de la viscosité.
  6. L'ophtalmopathie diabétique, en plus de la rétinopathie, comprend le développement précoce des cataractes (opacification du cristallin).
  7. Encéphalopathie diabétique - changements dans la psyché et l'humeur, la labilité émotionnelle ou la dépression.
  8. Pied diabétique - dommages aux pieds d'un patient atteint de diabète sucré sous forme de processus purulents-nécrotiques, d'ulcères et de lésions ostéoarticulaires qui se produisent dans un contexte de changements dans les nerfs périphériques, les vaisseaux sanguins, la peau et les tissus mous, les os et les articulations. Est la principale cause d'amputation chez les patients diabétiques.

De plus, le diabète présente un risque accru de développer des troubles mentaux - dépression, troubles anxieux et troubles de l'alimentation..

Comment traiter le diabète

Actuellement, le traitement du diabète dans la grande majorité des cas est symptomatique et vise à éliminer les symptômes existants sans éliminer la cause de la maladie, car aucun traitement efficace du diabète n'a encore été développé..

Les principales tâches d'un médecin dans le traitement du diabète sont les suivantes:

  1. Compensation du métabolisme des glucides.
  2. Prévention et traitement des complications.
  3. Normalisation du poids corporel.
  4. Formation des patients.

Selon le type de diabète sucré, les patients se voient prescrire de l'insuline ou une administration orale de médicaments ayant un effet hypoglycémiant. Les patients doivent suivre un régime dont la composition qualitative et quantitative dépend également du type de diabète.

  • Avec le diabète sucré de type 2, un régime et des médicaments qui abaissent le taux de glucose dans le sang sont prescrits: glibenclamide, glurenorm, glyclazide, glibutide, metformine. Ils sont pris par voie orale après la sélection individuelle d'un médicament spécifique et son dosage par un médecin.
  • Avec le diabète de type 1, une insulinothérapie et un régime sont prescrits. La dose et le type d'insuline (à action courte, moyenne ou longue) sont sélectionnés individuellement dans un hôpital, sous le contrôle de la glycémie et de l'urine.

Le diabète sucré doit être traité sans échec, sinon il est lourd de conséquences très graves, énumérées ci-dessus. Plus le diabète est diagnostiqué tôt, plus il est probable que les conséquences négatives peuvent être évitées et mener une vie normale et épanouissante.

Régime

Un régime pour le diabète est une partie nécessaire du traitement, ainsi que l'utilisation de médicaments hypoglycémiants ou d'insuline. Sans régime, la compensation du métabolisme des glucides n'est pas possible. Il convient de noter que dans certains cas de diabète de type 2, seuls les régimes sont suffisants pour compenser le métabolisme des glucides, en particulier dans les premiers stades de la maladie. Avec le diabète de type 1, un régime est vital pour le patient, une violation du régime peut entraîner un coma hypo ou hyperglycémique et, dans certains cas, la mort du patient.

Le but de la thérapie diététique pour le diabète est d'assurer une activité physique uniforme et adéquate de l'apport de glucides dans le corps du patient. Le régime alimentaire doit être équilibré en protéines, graisses et calories. Les glucides facilement digestibles doivent être complètement exclus de l'alimentation, à l'exception des cas d'hypoglycémie. Le diabète de type 2 nécessite souvent une correction du poids corporel.

Le concept principal dans la thérapie diététique du diabète est une unité de pain. Une unité de pain est une mesure conditionnelle égale à 10-12 g de glucides ou 20-25 g de pain. Il y a des tableaux qui indiquent le nombre d'unités de pain dans divers aliments. Pendant la journée, le nombre d'unités de pain consommées par le patient doit rester constant; en moyenne, 12 à 25 unités de pain sont consommées par jour, en fonction du poids corporel et de l'activité physique. Pour un repas, il n'est pas recommandé de consommer plus de 7 unités de pain, il est conseillé d'organiser un repas afin que le nombre d'unités de pain dans différents repas soit à peu près le même. Il convient également de noter que la consommation d'alcool peut entraîner une hypoglycémie à distance, y compris un coma hypoglycémique.

Une condition importante pour le succès de la diététique est de tenir un journal de nutrition pour le patient, tous les aliments consommés pendant la journée y sont ajoutés et le nombre d'unités de pain consommées à chaque repas et en général par jour est calculé. Tenir un tel journal alimentaire permet dans la plupart des cas d'identifier la cause des épisodes d'hypo- et d'hyperglycémie, aide à éduquer le patient, aide le médecin à choisir la dose appropriée de médicaments hypoglycémiants ou d'insuline.

Maîtrise de soi

L'autosurveillance de la glycémie est l'une des principales mesures pouvant permettre une compensation efficace à long terme du métabolisme des glucides. Du fait qu'il est impossible au niveau technologique actuel de simuler complètement l'activité sécrétoire du pancréas, des fluctuations de la glycémie se produisent pendant la journée. Ceci est influencé par de nombreux facteurs, les principaux étant le stress physique et émotionnel, le niveau de glucides consommés, les maladies et affections concomitantes.

Puisqu'il est impossible de garder le patient à l'hôpital tout le temps, une surveillance de l'état et un ajustement insignifiant des doses d'insuline à action rapide sont assignés au patient. L'autocontrôle de la glycémie peut être effectué de deux manières. La première est approximative à l'aide de bandelettes de test, qui déterminent le niveau de glucose dans l'urine en utilisant une réaction qualitative, en présence de glucose dans l'urine, l'urine doit être vérifiée pour la teneur en acétone. Acétonurie - une indication d'hospitalisation dans un hôpital et des preuves d'acidocétose. Cette méthode d'évaluation de la glycémie est assez approximative et ne permet pas de surveiller pleinement l'état du métabolisme des glucides..

Une méthode plus moderne et adéquate pour évaluer la condition est l'utilisation de glucomètres. Un glucomètre est un appareil pour mesurer le niveau de glucose dans les liquides organiques (sang, liquide céphalorachidien, etc.). Il existe plusieurs techniques de mesure. Récemment, les lecteurs de glycémie portables pour les mesures à domicile se sont répandus. Il suffit de placer une goutte de sang sur une plaque indicatrice jetable reliée à l'appareil de biocapteur de glucose oxydase, et après quelques secondes le niveau de glucose dans le sang est connu (glycémie).

Il convient de noter que les lectures de deux glucomètres de sociétés différentes peuvent différer, et le niveau de glycémie affiché par le glucomètre est généralement supérieur de 1 à 2 unités à celui réel. Par conséquent, il est conseillé de comparer les lectures du compteur avec les données obtenues lors de l'examen en clinique ou à l'hôpital.

Insulinothérapie

Le traitement à l'insuline vise à compenser au maximum le métabolisme des glucides, à prévenir l'hypoglycémie et l'hyperglycémie et donc à prévenir les complications du diabète. Le traitement à l'insuline est vital pour les personnes atteintes de diabète de type 1 et peut être utilisé dans un certain nombre de situations pour les personnes atteintes de diabète de type 2..

Indications pour la nomination d'une insulinothérapie:

  1. Diabète de type 1
  2. Acidocétose, hyperosmolaire diabétique, coma hyperlacticémique.
  3. Grossesse et accouchement dans le diabète.
  4. Décompensation importante du diabète de type 2.
  5. L'absence d'effet du traitement avec d'autres méthodes de diabète de type 2.
  6. Perte de poids importante dans le diabète.
  7. Néphropathie diabétique.

Actuellement, il existe un grand nombre de préparations d'insuline dont la durée d'action diffère (ultracourte, courte, moyenne, prolongée), en termes de purification (monopique, monocomposant), de spécificité d'espèce (humaine, porcine, bovine, génétiquement modifiée, etc.)

En l'absence d'obésité et de stress émotionnel intense, l'insuline est prescrite à une dose de 0,5 à 1 unité pour 1 kilogramme de poids corporel par jour. L'introduction de l'insuline est conçue pour imiter la sécrétion physiologique à cet égard, les exigences suivantes sont mises en avant:

  1. La dose d'insuline doit être suffisante pour l'utilisation du glucose pénétrant dans l'organisme..
  2. L'insuline injectée doit imiter la sécrétion basale du pancréas.
  3. L'insuline administrée doit imiter les pics postprandiaux de sécrétion d'insuline..

À cet égard, il existe ce que l'on appelle l'insulinothérapie intensifiée. La dose quotidienne d'insuline est répartie entre les insulines à action longue et à action courte. Les insulines étendues sont généralement administrées le matin et le soir et imitent la sécrétion basale du pancréas. Des insulines à courte durée d'action sont administrées après chaque repas contenant des glucides, la dose peut varier en fonction des unités de pain consommées à un repas donné.

L'insuline est injectée par voie sous-cutanée à l'aide d'une seringue à insuline, d'une seringue à stylo ou d'une pompe doseuse spéciale. Actuellement, en Russie, la méthode la plus courante d'administration de l'insuline à l'aide de stylos seringues. Cela est dû à une plus grande commodité, une gêne moins prononcée et une facilité d'administration par rapport aux seringues à insuline conventionnelles. Le stylo seringue vous permet d'entrer rapidement et presque sans douleur la dose d'insuline requise.

Médicaments hypocaloriques

Des comprimés hypolipidémiants sont prescrits pour le diabète sucré non insulino-dépendant en plus de l'alimentation. Les groupes suivants de médicaments hypoglycémiants se distinguent par le mécanisme d'abaissement de la glycémie:

  1. Biguanides (metformine, buformine, etc.) - réduisent l'absorption du glucose dans l'intestin et contribuent à la saturation des tissus périphériques. Les biguanides peuvent augmenter le niveau d'acide urique dans le sang et provoquer le développement d'un état grave - acidose lactique chez les patients âgés de plus de 60 ans, ainsi que chez les personnes souffrant d'insuffisance hépatique et rénale, les infections chroniques. Les biguanides sont plus couramment prescrits pour le diabète sucré non insulino-dépendant chez les jeunes patients obèses.
  2. Les préparations de sulfonylurées (glycidone, glibenclamide, chlorpropamide, carbamide) - stimulent la production d'insuline par les cellules β pancréatiques et favorisent la pénétration du glucose dans les tissus. Une posologie choisie de manière optimale pour ce groupe de médicaments soutient un taux de glucose non supérieur à 8 mmol / L. En cas de surdosage, le développement d'hypoglycémie et de coma est possible.
  3. Inhibiteurs de l'alpha-glucosidase (miglitol, acarbose) - ralentissent l'augmentation de la glycémie, bloquant les enzymes impliquées dans l'absorption de l'amidon. Effets secondaires - flatulences et diarrhée.
  4. Méglitinides (natéglinide, repaglinide) - provoquent une diminution des taux de sucre, stimulant le pancréas à sécréter de l'insuline. L'effet de ces médicaments dépend de la glycémie et ne provoque pas d'hypoglycémie..
  5. Thiazolidinediones - réduisent la quantité de sucre libérée par le foie, augmentent la sensibilité des cellules graisseuses à l'insuline. Contre-indiqué dans l'insuffisance cardiaque.

De plus, l'effet thérapeutique bénéfique du diabète a une diminution de l'excès de poids et une activité physique modérée individuelle. En raison des efforts musculaires, il y a une augmentation de l'oxydation du glucose et une diminution de sa teneur dans le sang.

Prévoir

Actuellement, le pronostic pour tous les types de diabète est conditionnellement favorable, avec un traitement adéquat et le respect du régime alimentaire, l'invalidité demeure. La progression des complications est considérablement ralentie ou complètement arrêtée. Cependant, il convient de noter que dans la plupart des cas, à la suite du traitement, la cause de la maladie n'est pas éliminée et le traitement n'est que symptomatique..

Signes et symptômes du diabète - symptômes de complications

Le diabète sucré est un groupe de maladies endocriniennes qui se développent à la suite d'une insuffisance absolue ou relative de l'hormone insuline. Cela conduit au développement d'une hyperglycémie - une augmentation persistante de la glycémie. Dans cet article, vous découvrirez les signes et symptômes du diabète sucré, à la fois assez courants et rares.

Quelques statistiques

Le diabète sucré est une épidémie à part entière dans les pays développés. Les scientifiques estiment qu'aux seuls États-Unis d'Amérique, 29 millions de personnes souffrent d'une certaine forme de diabète (environ 10% de la population du pays). En Russie, selon certaines estimations, les personnes atteintes de diabète sont un peu moins en pourcentage (environ 7% ou 9,6 millions de personnes).

Les statistiques sont alarmantes et chaque année, tout empire. Il convient également de garder à l'esprit qu'environ trois fois plus de personnes ont un prédiabète, avec environ 30% de ces personnes développant un diabète de type 2 en cinq ans. Et, ce qui est peut-être le plus important, environ un tiers des personnes atteintes de diabète sont considérées comme non diagnostiquées - elles ne soupçonnent tout simplement pas la présence de la maladie.

C'est pourquoi il est si important de connaître les symptômes et les signes du diabète et de pouvoir les reconnaître. En fait, il y a de bonnes nouvelles - bien qu'il n'y ait pas de «remède» connu pour le diabète en médecine officielle - qu'il s'agisse de diabète de type 1, de type 2 ou gestationnel - il y a beaucoup à faire pour aider à stopper cette maladie de manière naturelle, pour la contrôler. symptômes et prévenir les complications possibles.

Les symptômes et signes les plus courants du diabète

Le diabète sucré est une maladie métabolique qui résulte de problèmes associés à l'hormone insuline. Les symptômes du diabète sucré sont le résultat d'une glycémie (sucre) plus élevée que d'habitude. Avec le diabète de type 1, les symptômes se développent généralement plus tôt et à un âge plus jeune qu'avec le diabète de type 2. Le diabète de type 1 provoque également généralement des symptômes plus graves. En fait, comme les signes et symptômes du diabète de type 2 peuvent être minimes dans certains cas, ils peuvent parfois être diagnostiqués après une longue période de temps, ce qui entraîne une aggravation du problème et le développement de complications..

Bien que l'on ne sache toujours pas comment cela se produit, une exposition prolongée à une glycémie élevée peut endommager les fibres nerveuses, qui affectent les vaisseaux sanguins, le cœur, les yeux, les membres et les organes internes. Si elle n'est pas traitée, elle peut entraîner des complications telles que les maladies coronariennes, des problèmes de fertilité chez les femmes, une grossesse à risque, une perte de vision, des problèmes digestifs et bien plus encore..

Bien qu'au moins certains des symptômes du diabète sucré deviennent généralement apparents après un certain temps, certaines personnes atteintes de diabète de type 2 présentent des symptômes si légers qu'ils passent complètement inaperçus. Cela est particulièrement fréquent chez les femmes enceintes qui peuvent développer un diabète gestationnel à un moment donné. Les femmes atteintes de diabète gestationnel ne présentent souvent aucun symptôme perceptible, il est donc important de passer un test de dépistage de la tolérance au glucose (TSH) à 24-28 semaines de gestation pour prévenir les complications et assurer une grossesse saine.

Les symptômes et signes courants du diabète de type 1 comprennent:

  • soif fréquente et bouche sèche
  • changements d'appétit, généralement une faim sévère, se produisant parfois même si vous avez récemment mangé (peuvent également se produire en combinaison avec une faiblesse et des problèmes de concentration)
  • fatigué pendant la journée et se sentir fatigué après le sommeil
  • sautes d'humeur
  • vision trouble, trouble
  • guérison lente des plaies et des ecchymoses, infections fréquentes, peau sèche
  • changements inexpliqués du poids corporel, en particulier la perte de poids, malgré la consommation de la même quantité de nourriture (cela est dû au fait que le corps utilise un carburant alternatif contenu dans les muscles et les graisses, éliminant le glucose dans l'urine)
  • haletant (appelé respiration Kussmaul)
  • perte de conscience
  • lésion nerveuse qui provoque des sensations de picotements ou de douleur et d'engourdissement dans les jambes et les bras (plus souvent chez les personnes atteintes de diabète de type 2)

Les symptômes et signes courants du diabète de type 2 comprennent:

Acanthose noire (Acanthosis nigricans)

Le diabète de type 2 peut provoquer les mêmes symptômes décrits ci-dessus, sauf qu'ils commencent généralement à un âge plus avancé et sont moins graves. Chez de nombreuses personnes, les symptômes du diabète de type 2 surviennent à un âge moyen ou avancé et se développent progressivement, surtout si la maladie n'est pas traitée. En plus des symptômes mentionnés ci-dessus, d'autres symptômes et signes du diabète de type 2 comprennent:

  • peau chroniquement sèche et qui démange
  • plaques de peau foncée dans les plis cutanés (généralement sous les aisselles et dans le cou) - c'est ce qu'on appelle l'acanthose noire
  • infections fréquentes (infections des voies urinaires (IVU), muguet vaginal et muguet à l'aine)
  • prise de poids, même sans changement de régime
  • douleur, enflure, engourdissement ou picotements dans les mains et les pieds
  • dysfonction sexuelle, y compris perte de libido, problèmes de reproduction, sécheresse vaginale et dysfonction érectile

Symptômes et signes causés par des complications du diabète

En plus des symptômes ci-dessus, le diabète peut souvent entraîner des complications, accompagnées d'autres symptômes tangibles. C'est pourquoi la détection et le traitement précoces du diabète sont si importants - ils peuvent réduire considérablement le risque de complications telles que les lésions nerveuses, les maladies cardiovasculaires, les infections cutanées, la prise de poids supplémentaire, l'inflammation, etc..

À quelle fréquence les complications surviennent-elles? Plusieurs facteurs affectent le développement d'aggravation des symptômes ou des complications associés au diabète, notamment:

  • Comment contrôlez-vous votre glycémie?.
  • Votre tension artérielle.
  • Depuis combien de temps souffrez-vous de diabète?.
  • Vos antécédents médicaux familiaux (gènes).
  • Votre style de vie, y compris l'alimentation, l'activité physique, le niveau de stress et la qualité du sommeil.

Le programme de prévention du diabète a mené un essai clinique randomisé de trois ans et a constaté que l'incidence du diabète chez les adultes à haut risque a été réduite de 58% après un changement de style de vie intensif par rapport à une diminution de 31% des médicaments (metformine). Les deux options étaient significativement plus efficaces pour prévenir les complications par rapport au placebo ou à l'absence de changement de style de vie. Les changements positifs ont duré au moins 10 ans après l'étude!

Symptômes associés à des lésions nerveuses (neuropathie)

La moitié de toutes les personnes atteintes de diabète développeront une forme de lésion nerveuse, surtout si la maladie n'est pas maîtrisée pendant de nombreuses années et que la glycémie reste loin d'être normale. Il existe plusieurs types de lésions nerveuses causées par le diabète, qui peuvent provoquer divers symptômes: neuropathie périphérique (affecte les jambes et les bras), neuropathie autonome (affecte les organes tels que la vessie, le tractus intestinal et les organes génitaux) et plusieurs autres formes qui provoquent dommages à la colonne vertébrale, aux articulations, aux nerfs crâniens, aux yeux et aux vaisseaux sanguins.

Les signes de lésions nerveuses causées par le diabète comprennent:

  • pieds picotants
  • brûlures, coutures ou douleurs lancinantes dans les jambes et les bras
  • peau sensible (on a l'impression que la peau est très chaude ou froide)
  • douleur, faiblesse et instabilité musculaires
  • rythme cardiaque rapide
  • troubles du sommeil
  • transpiration change
  • dysfonction érectile, sécheresse vaginale et manque d'orgasme - causés par des dommages aux nerfs de la région génitale
  • syndrome du canal carpien (douleur et engourdissement prolongés des doigts)
  • tendance à se blesser ou à tomber
  • changements dans le fonctionnement des sens, y compris l'ouïe, la vision, le goût et l'odorat
  • problèmes digestifs, tels que ballonnements fréquents, constipation, diarrhée, brûlures d'estomac, nausées et vomissements

Signes de diabète associés à la peau

La peau est l'un des organes les plus touchés par le diabète. Les symptômes du diabète associés à la peau peuvent survenir plus tôt que les autres et sont parmi les plus faciles à reconnaître. Le diabète sucré peut provoquer une mauvaise circulation sanguine, une guérison lente des plaies, une diminution de la fonction immunitaire, des démangeaisons ou une peau sèche. Cela permet aux infections à levures et bactériennes de se développer facilement et intensivement, et complique la récupération..

Les symptômes et les signes de problèmes cutanés associés au diabète comprennent:

  • éruptions cutanées et infections cutanées qui provoquent des démangeaisons, des brûlures, des gonflements, des rougeurs et des douleurs cutanées;
  • les infections bactériennes et à levures, y compris les infections vaginales à levures et les infections à staphylocoques;
  • gonflement des paupières;
  • acné
  • les infections fongiques, y compris les symptômes de candidose affectant le tube digestif (œsophagite à Candida) et la peau (candidose de la peau), par exemple, autour des ongles, sous le sein, entre les doigts ou les orteils, dans la bouche (muguet dans la bouche) et dans la région génitale;
  • teigne;
  • dermopathie;
  • nécrobiose lipoïde diabétique;
  • cloques et flocons, en particulier dans la zone infectée;
  • folliculite (une maladie infectieuse des follicules pileux)

Symptômes oculaires du diabète

La présence du diabète est l'un des facteurs de risque les plus importants de développer des maladies oculaires et même une perte de vision / cécité. Les personnes atteintes de diabète ont un risque de cécité plus élevé que les personnes sans diabète, mais la plupart d'entre elles développent des problèmes mineurs qui peuvent être traités avant l'apparition de complications..

Le diabète sucré affecte l'œil de la membrane dure externe de la cornée, ainsi que la rétine et la macula. Selon la National Diabetes Association, presque toutes les personnes atteintes de diabète de type 1 et la plupart atteintes de diabète de type 2 finissent par développer une rétinopathie non proliférative.

Les signes et symptômes du diabète associés à la santé visuelle / oculaire comprennent:

  • rétinopathie diabétique (terme qui décrit toutes les maladies de la rétine causées par le diabète, y compris la rétinopathie non proliférative et proliférative)
  • lésions nerveuses dans les yeux
  • cataracte
  • glaucome
  • dégénérescence maculaire
  • vole devant tes yeux
  • perte de vision et même cécité

L'une des zones des yeux les plus touchées par le diabète est la macula (une tache jaune sur la rétine), grâce à laquelle nous avons une acuité visuelle et sommes capables de voir même les plus petits détails. Les problèmes circulatoires dans la rétine conduisent au glaucome, qui est 40% plus fréquent chez les personnes atteintes de diabète par rapport aux personnes en bonne santé. Plus une personne souffre de diabète et plus elle vieillit, plus le risque de développer un glaucome est élevé.

Les adultes diabétiques sont également 2 à 5 fois plus susceptibles de souffrir de cataracte que les personnes non diabétiques. Les cataractes se forment lorsque le cristallin de l'œil devient trouble, ce qui entraîne une déficience visuelle, jusqu'à sa perte complète. En raison d'une mauvaise circulation sanguine et de lésions nerveuses, les diabétiques sont également plus susceptibles de développer des cataractes à un âge plus jeune, qui progresse sensiblement plus rapidement.

Avec divers types de rétinopathie, les petits vaisseaux sanguins (capillaires) à l'arrière de l'œil commencent à se développer et à se déformer activement, bloquant le flux sanguin normal. Cela peut se développer par étapes et s'aggraver jusqu'à ce qu'une personne perde la vue, lorsque les parois capillaires perdent leur capacité à fournir les matériaux nécessaires à la rétine. Le liquide et le sang peuvent s'infiltrer dans certaines parties des yeux, bloquer la vision, provoquer des tissus cicatriciels, déformer ou étirer la rétine, altérer la vision.

Comment faire face aux symptômes du diabète de manière naturelle

Le diabète est une maladie grave qui est associée à de nombreux risques et symptômes, mais la bonne nouvelle est qu'elle peut être gérée avec le bon traitement et des changements de style de vie. Un pourcentage élevé de personnes atteintes de diabète de type 2 sont en mesure de changer complètement leur état pour le mieux et de contrôler complètement les symptômes du diabète en améliorant naturellement leur alimentation, leur activité physique, leur sommeil et leur niveau de stress. Bien que le diabète de type 1 soit plus difficile à traiter et à contrôler, les complications peuvent également être réduites en prenant les mêmes mesures..

Voici cinq conseils pour vous aider à améliorer votre condition et à contrôler votre diabète..

1. Contrôles médicaux réguliers

De nombreuses personnes atteintes de complications du diabète ne présenteront pas de symptômes perceptibles (par exemple, une rétinopathie non proliférative, qui peut entraîner une perte de vision ou un diabète gestationnel pendant la grossesse). À cet égard, il est extrêmement important de subir régulièrement des examens pour surveiller la glycémie et la progression de la maladie, pour vérifier les complications (yeux, peau, tension artérielle, poids et cœur).

Pour vous assurer que vous n'êtes pas plus à risque de développer une maladie cardiovasculaire, consultez régulièrement votre médecin pour la pression artérielle, le cholestérol sanguin et les triglycérides (lipides). Idéalement, votre tension artérielle ne devrait pas dépasser 130/80. Vous devez également essayer de maintenir un poids santé et de réduire l'inflammation dans le corps. La meilleure façon d'y parvenir est de manger des aliments naturels et entiers, une activité physique régulière et un bon sommeil..

2. Une alimentation équilibrée et une activité physique

Le régime du diabète vise à maintenir la glycémie dans la fourchette normale et à prévenir le développement de complications. Manger des aliments naturels entiers et éviter d'utiliser des aliments d'usine avec du sucre ajouté, des gras trans, des aliments raffinés et des amidons, ainsi que des produits laitiers réguliers, aide à maintenir une glycémie normale, à améliorer le bien-être général et à prévenir les complications..

L'inactivité physique et l'obésité sont étroitement liées au développement du diabète de type 2, donc l'exercice est important pour contrôler les symptômes et réduire le risque de complications telles que les maladies cardiaques. L'Institut national de la santé déclare que les gens peuvent réduire considérablement le risque de développer un diabète en perdant du poids grâce à une activité physique régulière et à un régime avec un minimum de sucre, des graisses raffinées et un excès de calories provenant des aliments transformés.

Ces documents vous aideront à équilibrer votre alimentation avec le diabète:

3. Contrôle de la glycémie pour prévenir les lésions nerveuses

La meilleure façon de prévenir ou de ralentir les lésions nerveuses est de contrôler strictement votre glycémie. Si vous avez des problèmes digestifs dus à des lésions nerveuses qui affectent vos organes digestifs, vous pouvez utiliser des enzymes digestives, des probiotiques et des suppléments tels que le magnésium, qui peuvent aider à détendre les muscles, à améliorer la santé intestinale et à contrôler les symptômes..

D'autres problèmes, tels que les déséquilibres hormonaux, les dysfonctionnements sexuels et les problèmes de sommeil seront également considérablement réduits si vous améliorez votre alimentation, augmentez votre apport en nutriments essentiels et maintenez votre niveau de stress sous contrôle et votre santé globale..

4. Protection et traitement de la peau

Les personnes atteintes de diabète sont généralement plus susceptibles que les personnes en bonne santé de souffrir d'infections bactériennes, fongiques et à levures. Si vous souffrez de diabète, vous pouvez aider à prévenir les problèmes de peau en contrôlant la glycémie, en suivant les règles d'hygiène personnelle et en traitant votre peau avec des produits naturels tels que les huiles essentielles.

Si votre peau est sèche, les médecins recommandent également de limiter la fréquence des bains, en utilisant des émollients naturels pour nettoyer votre peau (au lieu de nombreux produits chimiques agressifs vendus dans la plupart des magasins), hydratez votre peau quotidiennement avec des émollients tels que l'huile de coco pour votre peau et essayez d'éviter une exposition prolongée sous le soleil brûlant.

5. Protection des yeux

Les personnes qui maintiennent une glycémie plus proche de la normale sont moins susceptibles d'avoir des problèmes de vision, ou du moins sont plus sujettes à de légers symptômes. Une détection précoce et un suivi approprié peuvent vous sauver la vue..

Pour réduire le risque de problèmes oculaires tels que la cataracte ou le glaucome, vous devez vérifier vos yeux au moins une ou deux fois par an. En restant physiquement actif et en suivant une alimentation saine, vous pouvez prévenir ou retarder la perte de vision en contrôlant votre glycémie, et vous devez également porter des lunettes de soleil au soleil. Si vos yeux deviennent de plus en plus endommagés au fil du temps, votre médecin peut également recommander de remplacer le cristallin de l'œil - cela vous aidera à maintenir votre vision..

Faits et prévalence du diabète

  • On estime que 9,6 millions de personnes en Russie souffrent d'une certaine forme de diabète sucré (environ 7% de la population du pays).
  • Plus de 29 millions de résidents américains souffrent de l'une des trois formes de diabète (type 1, type 2 ou gestationnel). Cela représente environ 9,3% de la population du pays, soit environ une personne sur 11..
  • Environ trois personnes supplémentaires souffrent de prédiabète (lorsque la glycémie ou le taux d'A1C est supérieur à la normale, mais pas suffisamment élevé pour être diagnostiqué avec un diabète sucré). Sans intervention, environ 30% des personnes atteintes de prédiabète développent un diabète de type 2 en cinq ans.
  • On pense que près d'un tiers des personnes atteintes de diabète ne reçoivent pas de diagnostic de cette maladie et ne le soupçonnent même pas..
  • Le diabète de type 2 est la principale cause de complications liées au diabète, telles que la cécité, les amputations non traumatiques et l'insuffisance rénale chronique. Cette maladie augmente également votre risque de maladie cardiaque, d'accident vasculaire cérébral et de problèmes de fertilité..
  • Le diabète sucré gestationnel (un type de maladie causée par la grossesse et les changements hormonaux) affecte environ 4% de toutes les femmes enceintes, en particulier les Hispaniques, les Afro-Américains, les Amérindiens et les femmes d'origine asiatique. Il peut également se développer chez les femmes de plus de 25 ans en surpoids, ainsi que chez les femmes dont le genre a connu des cas de diabète (facteur génétique).
  • Les personnes atteintes de diabète ont un risque de décès 50% plus élevé que les personnes non atteintes..
  • Les frais médicaux pour les personnes atteintes de diabète sont en moyenne deux fois plus élevés que ceux des personnes non atteintes de diabète.

Quelles sont les causes du diabète

Cette maladie se développe chez l'homme lorsque le corps cesse de produire l'hormone insuline ou que la sensibilité des tissus à l'action de l'insuline diminue en réponse à la consommation d'aliments contenant des glucides, du sucre et des graisses. Chez les personnes en bonne santé, le pancréas sécrète de l'insuline pour aider à utiliser et à stocker le sucre (glucose) et les graisses, mais les personnes atteintes de diabète produisent soit trop peu d'insuline ou sont incapables de répondre adéquatement à sa quantité normale, ce qui conduit finalement à une augmentation glycémie.

L'insuline est l'hormone la plus importante car elle vous permet de bien répartir les macronutriments et de les transférer dans les cellules, qui les utiliseront comme «carburant» (énergie). Nous avons besoin d'insuline pour transférer le glucose dans la circulation sanguine vers les cellules afin de fournir suffisamment d'énergie pour la croissance et le développement musculaire, l'activité cérébrale, etc..

Le diabète de type 1 (également appelé «diabète sucré juvénile») est différent du diabète de type 2 car il survient lorsque le système immunitaire détruit les cellules productrices d'insuline du pancréas, de sorte que l'insuline n'est pas produite et que la glycémie reste incontrôlée.. Le diabète de type 1 se développe à un âge plus jeune, généralement avant qu'une personne atteigne l'âge de 20 ans. En revanche, avec le diabète de type 2, l'insuline est produite, mais elle n'est pas suffisante ou le corps humain ne réagit pas en conséquence (ce que l'on appelle la «résistance à l'insuline»). Le diabète de type 2 survient généralement chez les personnes de plus de 40 ans (bien qu'il devienne plus fréquent chez les enfants), en particulier chez les enfants en surpoids.

L'insuline est une hormone qui contrôle le niveau de glucose dans le sang et, en règle générale, elle est étroitement contrôlée par le pancréas, qui réagit à la quantité de glucose trouvée dans le sang à un moment donné. Ce système ne fonctionne pas lorsqu'une personne souffre de diabète, ce qui entraîne divers signes et symptômes pouvant affecter presque tous les systèmes du corps. Dans le diabète, les signes d'un changement de la glycémie incluent souvent des changements d'appétit, de poids, d'énergie, de sommeil, de digestion, etc..

Il existe de nombreuses raisons de développer le diabète. Le développement de la maladie peut être dû à une combinaison de facteurs, notamment une mauvaise nutrition, une forte inflammation, un surpoids, un mode de vie sédentaire, une sensibilité génétique, des niveaux de stress élevés et une exposition à des toxines, des virus et des produits chimiques nocifs.

Le risque de développer un diabète de type 2 augmente considérablement dans les cas suivants:

  • plus de 45 ans
  • embonpoint ou obésité
  • mode de vie passif
  • il y a des antécédents familiaux de diabète (surtout si les parents ou les frères et sœurs sont malades)
  • hypertension artérielle (140/90 ou plus), cholestérol haute densité (HDL) inférieur à 1,93 millimole par litre (mmol / L) ou triglycérides supérieur à 13,77 mmol / L
  • déséquilibre hormonal, y compris le syndrome des ovaires polykystiques

Résumer

  • Avec le diabète de type 2, les symptômes se développent généralement plus tôt et à un âge plus jeune qu'avec le diabète de type 2. Le diabète de type 1 provoque également généralement des symptômes plus graves. En fait, comme les signes et symptômes du diabète de type 2 peuvent être minimes dans certains cas, ils peuvent parfois être diagnostiqués après une longue période de temps, ce qui entraîne une aggravation du problème et le développement de dommages à long terme..
  • Bien que le diabète lui-même provoque souvent les symptômes décrits ci-dessus, une personne peut également développer diverses complications qui provoquent d'autres symptômes, généralement plus graves et plus graves. C'est pourquoi la détection et le traitement précoces du diabète sont si importants - ils peuvent réduire considérablement le risque de complications telles que les lésions nerveuses, les maladies cardiovasculaires, les infections cutanées, davantage de poids / inflammation, et plus encore..
  • La peau est l'un des organes les plus touchés par le diabète. Les symptômes du diabète sur la peau peuvent être l'un des plus faciles à reconnaître, car ils surviennent plus tôt. Le diabète provoque une mauvaise circulation, une guérison lente des plaies, une diminution de la fonction immunitaire (entraînant des infections cutanées), des démangeaisons ou une sécheresse.
  • La présence du diabète est l'un des facteurs de risque les plus importants de développer des maladies oculaires et même une perte de vision (cécité). Les personnes atteintes de diabète courent un risque accru de cécité, contrairement aux personnes sans diabète, mais la plupart d'entre elles développent des problèmes mineurs qui peuvent être traités avant qu'il ne soit trop tard..
  • Vous pouvez traiter les symptômes du diabète de manière naturelle en subissant régulièrement un examen physique, une alimentation équilibrée et une activité physique régulière, en contrôlant la glycémie pour aider à arrêter les lésions nerveuses, protéger et traiter la peau et les yeux..

Cet article vous a-t-il été utile? Partagez-le avec les autres!