Inflammation pancréatique: symptômes et traitement

Le rôle du pancréas dans le corps humain est très important: il participe à la régulation du métabolisme énergétique, assure la digestion, aide à la digestion des protéines, régule les niveaux de glucose et est impliqué dans d'autres processus importants du corps. L'inflammation pancréatique (ou pancréatite) est dangereuse avec des complications pouvant entraîner un diabète sucré ou même une nécrose du tissu pancréatique.

Symptômes et signes d'inflammation pancréatique

La glande est située derrière l'estomac et à proximité de la vésicule biliaire, donc si elle fait mal, la maladie se propage au pancréas. Au début du développement de l'inflammation, les signes et symptômes de la pancréatite sont standard:

  • la nature de la ceinture de la douleur;
  • douleurs brûlantes dans le bas de la cuisse à l'arrière;
  • diminution de l'appétit;
  • réflexe nauséeux accru;
  • en se penchant en avant, la douleur diminue;
  • parfois une montée en température.

Les patients confondent souvent la pancréatite avec l'ostéochondrose, la pyélonéphrite et même le zona. Mais un médecin expérimenté détermine rapidement l'inflammation du pancréas, car le début de la maladie disparaît toujours avec une douleur aiguë. Il est facile de palper pour déterminer que ce n'est pas la colonne vertébrale qui fait mal: avec l'ostéochondrose ou la pyélonéphrite, un tapotement dans la zone douloureuse est perceptible, mais avec une pancréatite - non.

Forme aiguë

La forme aiguë de pancréatite peut être traitée dans un hôpital et les médecins doivent «calmer» le pancréas rapidement, sinon la maladie risque de se transformer en nécrose (mort des tissus) et en mort pour le patient. Par conséquent, avec la première douleur dans la région épigastrique ou avec une inflammation de l'hypocondre, vous devez immédiatement consulter un médecin. La maladie des glandes aiguës entraîne la mortalité dans 15% des cas en raison d'un accès prématuré à un spécialiste. Les principaux signes d'inflammation pancréatique aiguë:

Chronique

Si une pancréatite aiguë se produit dans le contexte de l'activation de l'enzyme pancréatique, sa forme chronique est formée par diverses maladies du tractus gastro-intestinal, par exemple, la lithiase biliaire, la cholécystite ou l'hépatite. Signes d'une maladie chronique:

  • aversion pour les aliments gras;
  • douleur dans l'hypochondre pendant l'effort physique;
  • violation des selles;
  • forte perte de poids corporel;
  • perte d'appétit.

En fonction des symptômes, les médecins distinguent plusieurs formes de maladie pancréatique chronique: asymptomatique, douloureuse, récurrente et pseudotumorale. Dans la première forme, le patient n'est pas au courant de la maladie, dans la douleur, il ressent une douleur périodique sous les côtes, et avec des rechutes, la douleur apparaît, mais disparaît après le traitement. La forme pseudotumorale de l'inflammation pancréatique se produit lorsque sa tête grossit, envahie par du tissu fibreux.

Localisation du processus inflammatoire

Si le pancréas devient enflammé, les douleurs sont différentes: douleurs, coupures, piqûres, avec une localisation spécifique, par exemple, sous la côte droite, ou sans aucune localisation dans la cavité abdominale, dans le dos ou l'aine. Le type de cette douleur dépend directement de la partie de la glande enflammée: le corps, la tête ou la queue. Lorsque la localisation de la douleur est floue, les médecins parlent souvent d'une maladie complète des organes.

Une douleur douloureuse dans la partie médiane de la cavité abdominale indique que le corps du pancréas est enflammé, si la douleur est palpable du côté droit, la tête de la glande est enflammée et, à gauche, la queue. La présence des deux derniers cas est bien pire, car dans ces parties se forme une formation volumétrique (tumeur).

Dans la tête du pancréas

Un changement général de la taille du pancréas est beaucoup plus sûr qu'une augmentation de n'importe quelle partie de celui-ci. La tête de la glande a une forme spéciale et une structure particulière: elle est située chez un adulte au niveau des deux premières vertèbres, et chez un nouveau-né est légèrement plus haute. À l'âge adulte, la taille normale de la tête du pancréas devrait atteindre jusqu'à 35 mm, et si elle est plus petite ou plus grande, cela est considéré comme une pathologie.

La formation volumétrique de la tête pancréatique est généralement détectée lors de l'échographie de la cavité abdominale et est considérée comme une maladie dangereuse. Il peut être bénin ou de mauvaise qualité, ce qui nécessite un retrait immédiat. Une telle maladie se rencontre souvent chez les personnes après 60 ans. Même un médecin visuellement expérimenté détermine les premiers signes d'inflammation de la tête de la glande: un changement de couleur de la peau et une coloration jaune des protéines oculaires. Le traitement de cette forme de la maladie se produit dans un hôpital.

Dans la queue

La queue du pancréas a une forme de poire courbée vers le haut et s'approche étroitement de la rate. Chez une personne adulte en bonne santé, la largeur optimale de la queue d'un organe est de 20 à 30 mm et sa longueur est d'environ 15 cm.Une forte pathologie de la queue de la glande est son expansion ou son resserrement, contre lequel se développe une obstruction de la veine splénique ou de la forme sous-rénale..

Une tumeur dans la queue de la glande est rare: environ un quart de toutes les maladies gastro-intestinales. Mais si elle est diagnostiquée, alors souvent la tumeur est immédiatement maligne et presque impossible à traiter, car elle est détectée tardivement, lorsqu'elle atteint déjà une taille importante. Lorsqu'ils opèrent une tumeur dans la queue du pancréas, les médecins doivent souvent retirer les organes voisins.

Les causes de la maladie

Dans la plupart des cas, les causes de la maladie pancréatique sont liées à l'alcool. De plus, peu importe ce qui a été bu la veille: vodka chère ou vin fait maison. Les gens sont habitués à penser que l'alcool est le principal fardeau du foie, ce qui conduit à la cirrhose, mais il peut faire face aux alcools à l'aide de ses enzymes jusqu'à un certain point. Le pancréas ne possède pas du tout de telles protéines, donc les alcools frappent immédiatement un organe qui n'est pas capable de se défendre..

De plus, les facteurs suivants sont considérés comme des causes d'inflammation des organes:

  • Maladies des voies biliaires. Lorsque la bile est jetée dans le pancréas, des substances spéciales s'accumulent qui activent les propres enzymes de la glande, créant un œdème tissulaire, des dommages aux vaisseaux sanguins et diverses hémorragies. Si vous ne prenez pas en compte la pancréatite alcoolique, cette forme d'inflammation représente 70% de toutes les maladies de la glande.
  • La formation de pierre ou de sable. Dans le canal pancréatique sous l'influence de la malnutrition, des calculs se forment souvent qui, à la sortie, bloquent le canal, provoquant des processus inflammatoires du «pancréas».
  • Maladies du duodénum ou de l'estomac. Un ulcère à l'estomac, une gastrite ou toute autre inflammation du tube digestif contribuent à la décharge du contenu intestinal non traité dans les canaux pancréatiques, ce qui entraîne une exacerbation de la pancréatite.
  • Hypertension, diabète sucré, athérosclérose, grossesse. Dans ces cas, il y a une violation de la circulation sanguine normale, limitant la nutrition du pancréas, développant une inflammation.
  • Intoxication chimique ou alimentaire. En cas d'empoisonnement avec des alcalis, des acides, des toxines, une intoxication ou une invasion helminthique, les enzymes pancréatiques sont activées, ce qui conduit souvent à une pancréatite.
  • Médicaments non contrôlés. Certains médicaments activent les enzymes des glandes, vous devez donc les prendre strictement sous la surveillance d'un médecin.
  • Trop manger. Si le corps perturbe le métabolisme des graisses avec tendance à trop manger, le risque de pancréatite augmente parfois. Surtout si une personne abuse des aliments frits, gras et épicés.
  • Blessures ou blessures à l'abdomen. Avec des blessures, des blessures contondantes ou des interventions chirurgicales infructueuses sur le tube digestif, le risque de développer une inflammation aiguë de l'organe augmente.
  • Les infections L'hépatite chronique, la varicelle, l'insuffisance hépatique, l'amygdalite, les oreillons, les processus purulents dans la cavité abdominale, la septicémie intestinale ou la dysenterie augmentent le risque de pancréatite.
  • La génétique. Les troubles génétiques provoquent souvent une inflammation du pancréas chez le bébé immédiatement après la naissance.

Méthodes pour soulager l'inflammation et le traitement de la pancréatite

Pour toute douleur dans le tractus gastro-intestinal, il est préférable de consulter immédiatement un médecin. Le traitement de la pancréatite se produit généralement en milieu hospitalier. Les médecins en période aiguë anesthésient le pancréas, supprimant ses fonctions sécrétoires. Ils soulagent également les spasmes des flux excréteurs avec des médicaments et prescrivent des antibiotiques à large spectre d'action pour prévenir les changements inflammatoires ou les complications secondaires. Si les complications du pancréas sont graves, la chirurgie.

Une exacerbation d'une maladie chronique est traitée en ambulatoire. On prescrit au patient un régime économiquement thermique avec des plats à la vapeur. Une bonne nutrition est combinée à la prise de médicaments qui bloquent les enzymes actives de la glande. Avec une exacerbation sévère de l'inflammation du «pancréas», des analgésiques, des antispasmodiques, des médicaments enzymatiques et des vitamines sont également prescrits..

Comment traiter les herbes et les remèdes populaires

Un traitement ancien et efficace est la phytothérapie. En plus du régime alimentaire approprié pour la pancréatite et du rejet des aliments frits, gras et épicés, afin de soulager l'inflammation aiguë du pancréas, vous devez boire des herbes cholérétiques. Pour ce faire, prenez 10 g d'herbes séchées:

  • chélidoine;
  • stigmates de maïs;
  • fruits d'anis;
  • racine de pissenlit;
  • violettes tricolores;
  • alpiniste des oiseaux.

Broyer le tout, mélanger, verser ½ litre d'eau bouillante et faire bouillir pendant 3 minutes. Après refroidissement, le bouillon doit être bu avec une exacerbation de la maladie trois fois par jour avant les repas pendant deux semaines consécutives. Ensuite, vous devez faire un verre à partir des herbes suivantes:

  • aneth, menthe poivrée, 30 g chacun;
  • fleurs immortelles, aubépine de 20 g;
  • fleurs de camomille 10 g.

Verser les herbes écrasées ½ litre d'eau bouillante et laisser reposer 20 minutes, puis filtrer et prendre quotidiennement trois fois après un repas pendant un mois. Il est également utile de boire du jus de choucroute sans carottes ni épices. Le jus soulagera rapidement la douleur aiguë, car l'acide lactique y est présent, ce qui est particulièrement utile pour exacerber la pancréatite.

Médicaments

Les médicaments éliminent principalement la principale cause du processus inflammatoire dans le pancréas, ainsi que:

  • restaurer la fonction digestive;
  • arrêter la douleur;
  • compenser l'échec endocrinien.

Pour atteindre ces résultats, les médecins prescrivent des médicaments tels que des analgésiques, des antispasmodiques visant à soulager la douleur dans la glande, des enzymes conçues pour rétablir le fonctionnement normal du pancréas et des antiacides - des médicaments qui inhibent la libération d'acide chlorhydrique par l'estomac. Dans l'inflammation aiguë de la glande, des doses modérées de no-shpu, de papavérine ou d'atropine sont utilisées.

Quels tests sont nécessaires

Si une inflammation pancréatique est suspectée, le patient est référé pour un examen complet. Il est prescrit:

  • échographie de la cavité abdominale;
  • vue d'ensemble de la radiographie de l'étude;
  • imagerie par résonance magnétique calculée;
  • laparotomie.

Si le médecin a diagnostiqué une pancréatite, vous devez surveiller constamment l'état du pancréas.Par conséquent, vous devrez régulièrement subir les tests de laboratoire suivants (tests):

  • numération formule sanguine clinique totale;
  • sang biochimique;
  • urine, matières fécales;
  • salive.

Comment soulager une crise de douleur chez un enfant

À la maison, les médecins déconseillent fortement de soulager une crise de pancréatite aiguë chez un enfant. En cas de symptômes de la maladie, vous devez emmener le bébé à l'hôpital. Mais dans la vie, il existe différentes situations, par exemple, les soins médicaux ne sont pas disponibles. Dans de telles situations, il vaut la peine d'essayer de soulager vous-même la douleur aiguë dans le pancréas, puis assurez-vous d'envoyer l'enfant à l'établissement médical le plus proche. Cela nécessitera:

  • Famine sévère.
  • Paix corporelle complète.
  • Donnez à l'enfant дават des verres d'eau toutes les 30 minutes..
  • Ne donnez pas de médicaments tels que le créon ou le panzinorm, ainsi que tout autre contenant des enzymes, afin de ne pas aggraver la situation.
  • Si possible, il est préférable d'injecter de la papavérine (2 ml) ou de la remplacer par sans lance.
  • Vessie de glace du dos au pancréas.
  • Installez l'enfant en pliant le torse vers l'avant.

Nutrition et alimentation

Quelle que soit la forme de la maladie, un régime strict est nécessaire pour traiter l'inflammation pancréatique. Avec une exacerbation de la maladie au cours des deux premiers jours, vous ne pouvez pas prendre de nourriture. Autorisé uniquement un bouillon d'églantier, de l'eau minérale sans gaz ou du thé faible et non sucré. Il doit être exclu du régime alimentaire lors de l'exacerbation de la maladie:

  • de l'alcool;
  • épices, assaisonnements;
  • gras, frit;
  • saucisses, viandes fumées;
  • cornichons, aliments en conserve;
  • confiserie, chocolat, jus aigre.

Quels produits peuvent

Si l'inflammation du pancréas est chronique, les médecins autorisent les produits suivants:

  • Produits laitiers: fromage cottage non acide, yaourt, kéfir.
  • Poissons faibles en gras: brochet, brème, sandre.
  • Produits à base de viande sous forme de purée de pommes de terre, boulettes de viande, soufflé de lapin, veau, boeuf, dinde ou poulet.
  • Légumes râpés bouillis.
  • Biscottes ou pain de blé séché.
  • Omelette aux œufs à la vapeur.
  • Soupes de céréales, de poulet, de nouilles ou de légumes.
  • Huiles: tournesol raffiné, olive, crème.
  • Pâtes, céréales râpées.
  • Gelée sucrée, gelée, compote de fruits.
  • Poires au four, pommes.
  • Bouillon de son de blé, thé faible, bouillon de rose sauvage, eau minérale sans gaz.

Si le pancréas est devenu enflammé, vous pouvez utiliser le régime alimentaire approximatif décrit ci-dessous. Le menu est conçu pour 1 personne pendant 2 jours:

  • Petit déjeuner 1: purée de pommes de terre 100 g, 2 crackers, eau minérale.
  • Petit déjeuner 2: omelette vapeur de 2 œufs, 2 escalopes vapeur, 1 cracker de blé, lait faible en gras 200 ml.
  • Déjeuner: 200 ml de soupe au poulet, poisson bouilli 100 g, courgettes bouillies 100 g, 1 cracker, raisins secs cuits à la vapeur 30 g, jus de tomate 200 ml.
  • Snack: gelée de fruits 200 ml, eau minérale sans gaz.
  • Dîner: flocons d'avoine 150 g, 1 escalope vapeur, purée de carottes 100 g, 1 cracker, thé au lait 200 ml.
  • Petit déjeuner 1: boeuf bouilli 100 g, flocons d'avoine 150 g, 1 cracker, eau minérale.
  • Petit déjeuner 2: compote de pommes 100 g, pouding au fromage cottage 100 g, 1 cracker, 200 ml de thé.
  • Déjeuner: soupe de légumes 250 ml, 2 galettes de poisson cuites à la vapeur, bouillie de citrouille 100 g, fromage cottage 100 g, 1 cracker, thé.
  • Snack: purée de carottes 150 g, boulettes de viande 100 g, compote de pommes 100 g, yaourt 100 g.
  • Dîner: purée de pommes de terre 150 g, pain de viande 150 g, pouding au fromage cottage 100 g, 1 cracker, gelée de fruits 100 ml, thé.

Comment traiter la pancréatite à la maison rapidement et efficacement

Aujourd'hui, une personne sur cinq est confrontée à une maladie telle que la pancréatite. Il se manifeste sous forme d'inflammation et d'altération du pancréas, avec douleur. Le développement de la maladie dépend directement des méthodes de traitement, de la nutrition et du mode de vie du patient. Il existe plusieurs stades de pancréatite, chacun impliquant une approche individuelle du traitement et des recommandations spéciales dans l'alimentation.

Causes de la pancréatite

Les principales causes de pancréatite sont:

  • utilisation fréquente de boissons alcoolisées de n'importe quel titre;
  • utilisation non contrôlée des médicaments suivants: aspirine, métronidazole, ibuprofène, tétracycline, furosémide, hormonothérapie puissante;
  • intoxication due à l'empoisonnement par des produits chimiques, de la nourriture, de l'alcool de mauvaise qualité;
  • suralimentation constante, en particulier les aliments qui n'appartiennent pas à un certain nombre de produits sains: frits, épicés, fumés, produits semi-finis, restauration rapide;
  • l'utilisation de produits pouvant être traités avec des pesticides, consistant en un grand nombre d'additifs E, appelés "Yeshek";
  • blessures ou interventions chirurgicales sur le système digestif;
  • maladies de la vésicule biliaire, obstruction des voies biliaires;
  • gastrite, ulcère duodénal, estomac, sphincter d'insuffisance Oddi;
  • crise hypertensive, maladie cardiovasculaire; l'athérosclérose;
  • hépatite A, B, C; variole, inflammation purulente, dysenterie, septicémie intestinale;
  • réactions allergiques plus de trois fois par an;
  • diabète sucré (il peut se développer et vice versa en raison de l'apparition d'une pancréatite);
  • vers;
  • prédisposition génétique.

Les symptômes de la pancréatite pancréatique

  • hoquet fréquent et prolongé;
  • nausées, se transformant en vomissements (les vomissements commencent par des impuretés alimentaires, après quoi la bile sort simplement);
  • éructations avec un arrière-goût long et désagréable dans la bouche;
  • ballonnements, formation de gaz en excès;
  • brûlures d'estomac, surtout en position horizontale;
  • a maintenu presque constamment une température corporelle élevée, de 37,2 à 37,5;
  • transpiration excessive, adhérence corporelle;
  • fluctuations de la pression artérielle, puis à la hausse, puis à la baisse;
  • un revêtement jaunâtre sur la langue, une sensation de bouche sèche;
  • diarrhée ballonnements, qui s'accompagne de douleurs palpables dans les intestins ou de la constipation opposée;
  • muscles durs dans le bas-ventre;
  • essoufflement
  • perte de poids rapide;
  • douleur dans le pancréas, principalement après avoir mangé;
  • pâleur de la peau.

En particulier, les symptômes ci-dessus apparaissent lors d'une exacerbation de la maladie. Vous pouvez atténuer et arrêter les attaques en ajustant le régime alimentaire, en respectant les recommandations spéciales et le régime alimentaire.

Types de pancréatite pancréatique

Selon les caractéristiques cliniques, trois principaux types de pancréatite sont distingués - aigu, chronique et réactif. Considérez les caractéristiques de chacun d'eux..

Pancréatite aiguë

Elle se caractérise par une inflammation de tout l'organe ou de sa partie individuelle, une suppuration, une décomposition des tissus peut se développer dans la glande elle-même, et dans le pire des cas, tout peut entraîner une hémorragie.
Souvent, cette forme de la maladie survient en parallèle avec des problèmes de vésicule biliaire. La pancréatite aiguë s'aggrave avec l'alcool, les aliments frits et gras.

Les symptômes se manifestent de différentes manières, des douleurs légères et des nausées aux poussées intenses de douleur, des vomissements atroces, la sensation de nausée ne s'arrête pas pendant longtemps et l'envie de vomir même après une gorgée d'eau. De plus, pendant cette période, la température corporelle augmente, de fortes fluctuations de pression se produisent, ce qui peut entraîner un effondrement (crise hypo-hypertensive). Par conséquent, l'état général du patient est assez grave et dangereux, nécessite un traitement immédiat et un régime spécial.

Pancréatite chronique

Ce type de pancréatite est appelé progressif, il procède à de graves perturbations des systèmes digestif et hormonal. Elle survient assez souvent, entre 30 et 60 ans, et se produit en raison de la présence de pancréatite aiguë, d'hépatite, de maladies virales ou est transmise héréditairement.

Elle se manifeste par une douleur dans l'hypochondre gauche, commençant par une douleur sourde et évoluant vers une douleur intense, aiguë et douloureuse. Le patient est soulagé en position assise avec un torse légèrement en avant, en position couchée, la douleur est aggravée.

De plus, les symptômes de la pancréatite chronique sont des selles molles, des flatulences, des vomissements, une perte d'appétit, une sensation de faiblesse et de dépression.

Pancréatite réactive

Ce type de pancréatite se manifeste fortement, en particulier après avoir consommé certains aliments irritants, après avoir subi un stress prolongé, une dépression, à la suite de la prise de certains groupes de produits pharmaceutiques.
Le symptôme le plus évident de la pancréatite réactive est le goût de la bile dans la bouche et une douleur sourde et terne dans l'hypochondre, des vomissements ou des éructations constants, qui ne peuvent être arrêtés qu'avec des médicaments à action rapide, et après le soulagement, le patient doit suivre des mesures préventives et prendre un traitement médicamenteux de soutien léger.

Traitement de la pancréatite avec des remèdes populaires, le plus efficace

Traitements de la pancréatite chronique

Méthode numéro 1

Verser une cuillère à soupe de fleurs de sureau rouge avec un verre d'eau bouillante, laisser reposer 2 heures, filtrer, prendre trois fois par jour après les repas, 50 millilitres. Cours de deux semaines à un mois.

Méthode numéro 2

Mélanger une cuillère à soupe de calendula séchée, millefeuille, millefeuille et deux cuillères à soupe de menthe poivrée, prendre une cuillère à dessert avec une diapositive du mélange et verser un demi-litre d'eau bouillante dans le sol, laisser mijoter 15 minutes à feu très doux, laisser reposer une heure sous un couvercle fermé. Le volume résultant est divisé en 2 doses, la première se produisant le matin, à jeun 20 minutes avant le petit déjeuner, la seconde - avant le déjeuner ou le goûter. Cours individuel, mais pas plus de 2 mois.

Méthode numéro 3

Broyer à l'uniformité 10 grammes de fleurs de camomille, 20 grammes d'aubépine et de fleurs immortelles, 30 grammes de graines d'aneth et de feuilles de menthe poivrée, placés dans un récipient en verre. 1,5 cuillères à soupe du mélange fini versez 600 ml d'eau bouillante, insistez dans un thermos pendant plusieurs heures, pas besoin de filtrer le liquide. Buvez 200 ml trois fois par jour après les repas, le cours est individuel.

Méthode numéro 4

Broyer avec un moulin à café 50 grammes de rhizomes de calamus et de racines de pissenlit, 25 grammes de cônes de houblon, de thym, de racines d'ortie. Prendre 5 cuillères à soupe avec une diapositive du mélange et combiner avec 200 ml de miel liquide, prendre une cuillère à café deux fois par jour, un mois sans interruption.

Méthode numéro 5

Avoine pure -1 cuillère à soupe, tremper dans un verre d'eau et mettre dans un endroit chaud pendant une journée, puis rincer, sécher et battre avec un moulin à café ou un mélangeur dans de la farine, mettre la farine résultante dans un bol émaillé, mélanger avec 10 ml d'eau froide.

Après cela, versez 200 ml d'eau bouillante et faites bouillir le mélange pendant quelques minutes à feu doux, couvrez et laissez reposer 20 minutes, égouttez, pour obtenir une masse de consistance de gelée. Boire une fois par jour le matin.

Important! Chaque jour, vous devez cuisiner de la gelée fraîche, sinon le résultat attendu ne sera pas fourni.

Traitements de la pancréatite aiguë

Méthode numéro 1

Pendant deux semaines, buvez quotidiennement un demi-verre de jus de pomme de terre fraîchement pressé quelques heures avant le déjeuner ou le dîner, 5-10 minutes après une boisson aux pommes de terre, vous devez boire un verre de kéfir, la réaction du produit laitier fermenté et de l'amidon crée une membrane protectrice pour l'estomac et le pancréas, stimule la production de enzymes. Après un cours de 14 jours, vous devez faire une pause de 10 jours. Pour une efficacité maximale, 4-5 cours doivent être répétés par intermittence.

Méthode numéro 2

Graines de chardon-Marie, broyées en poudre, prendre 30 minutes avant les repas, une cuillère à dessert 2 à 4 fois par jour, arrosée d'un verre d'eau, 1,5 à 2 mois. 3-4 cours doivent être suivis tout au long de l'année. Cette méthode de traitement bénéficiera non seulement au pancréas, mais améliorera également le filtrage et la protection du foie, tout en aidant à se débarrasser de quelques kilos en trop..

Méthode numéro 3

Dans 0,5 tasse de lait chaud, dissolvez 20 gouttes de teinture de calendula à 10% (disponible à la pharmacie), buvez la nuit, tous les jours pendant un mois, après quoi une pause de 10 jours est nécessaire. Avec une tolérance normale, six cours mensuels doivent être suivis par intermittence.

Méthode numéro 4

Un kilogramme de citrons doit être passé dans un hachoir à viande ou râpé, avec la peau, mais pelé avec 350 grammes de racines de persil et la même quantité d'ail sans peau, bien mélanger le mélange et placer dans un récipient en verre avec un couvercle.

Insistez 2 semaines, les 3 premiers jours dans un endroit chaud, puis au réfrigérateur. Prendre une cuillère à café trois fois par jour avant les repas avec de l'eau ou du thé.

Important! Le produit ne convient pas aux personnes sujettes à l'hypertension et en présence d'ulcères d'estomac ou de gastrite.

Traitements de la pancréatite réactive

Méthode numéro 1

Broyer 2 cuillères à soupe de racines de chicorée en poudre, verser 250 ml d'eau bouillante et laisser mijoter au feu pendant 5-7 minutes, couvrir, laisser refroidir, boire frais, 60-70 ml une demi-heure avant les repas. Cours de deux à trois semaines.

Méthode numéro 2

Une cuillère à café de graines de carvi versez 200 ml d'eau bouillante, laissez reposer pendant deux heures, filtrez. Le volume préparé est divisé en trois réceptions, qui doivent être faites avant le petit déjeuner, le déjeuner et le dîner, en environ 15 minutes. Le cours est individuel, jusqu'à trois mois.

Méthode numéro 3

Hacher finement la racine de bardane, verser 2 cuillères à soupe de matière première dans 200 ml d'eau bouillante, laisser 3-4 heures sous un couvercle, puis faire bouillir et passer au tamis. Buvez 100 ml par heure après les repas deux fois par jour.

Méthode numéro 4

100 ml de jus de choux de Bruxelles doivent être pris 3 fois par jour, un mois. Une portion fraîche de la boisson médicinale doit être préparée quotidiennement..

Traitement médicamenteux de la pancréatite

Avec une approche intégrée compétente, il est possible de faciliter l'évolution de la maladie, ainsi que d'arrêter les attaques et l'inflammation aiguë de la pancréatite.

Traitement de la douleur

La pancréatite, en particulier dans la phase d'exacerbation, se caractérise par des attaques de douleur, qui peuvent être d'intensité variable, mais avec l'une d'entre elles, il est nécessaire de prendre des analgésiques qui sont sûrs dans ce cas: No-Shpa, Novocain, Platifillin, Papaverine.

Il n'est pas recommandé d'utiliser des médicaments d'un certain nombre d'AINS - Aspirine, Ibuprom, Nimid...

Dépression pancréatique

Pendant le traitement de la pancréatite, il est important de désactiver la fonctionnalité du pancréas à temps, afin que les cellules de la glande et ses tissus les plus proches ne soient pas endommagés. À cette fin, utilisez des médicaments: Contrical, Gordox, Aprocal.

En outre, vous pouvez étouffer l'activité de la glande en prenant des médicaments antiacides - Maalox, Omeprazole, Almagel. Pour cette raison, la production et la quantité d'acide chlorhydrique sont réduites plusieurs fois, et ce facteur en soi réduit les indices des enzymes des glandes naturelles.

Thérapie de remplacement

Afin de soulager le pancréas, l'utilisation d'enzymes à base de lipase, d'amylase, de protéase est prescrite: Festal, Pancréatine, Mezim, Créon, Panzinorm, Pangrol.

Ce sont les principaux groupes de médicaments utilisés pour traiter la pancréatite, dans certains cas, des antibiotiques ampicillines sont prescrits, ainsi que des solutions physiologiques ou salines pour l'administration intraveineuse.

Prévention de la pancréatite

Les mesures de prévention d'une maladie aussi désagréable sont assez simples, leur base est un mode de vie sain et correct:

  1. Ne pas abuser des boissons alcoolisées, fumer, y compris le narguilé.
  2. Menu correctement composé pour la pancréatite. Exclure les produits pouvant irriter la membrane pancréatique, ainsi que les aliments frits, lourds et gras.
  3. Ne commencez pas des maladies telles que: gastrite, hépatite, maladie biliaire, ulcère d'estomac ou ulcère duodénal. Par conséquent, s'il y a des problèmes de santé dans le tractus gastro-intestinal, il est recommandé de consulter un gastro-entérologue tous les 3 mois et de faire une échographie tous les six mois pour contrôler le stade et le degré de la maladie..
  4. Manger rationnellement, complètement, périodiquement mourir de faim, un jour sur trois à quatre semaines suffit.
  5. Évitez le psycho - stress émotionnel.
  6. Menez une vie active, faites une activité physique légère, ce qui vous permettra de maintenir votre poids dans des limites normales et de produire la bonne quantité d'adrénaline.

La pancréatite peut être traitée, lors du diagnostic d'un stade précoce de la maladie, tout degré de l'évolution de la maladie peut être pris en charge à l'aide d'un régime alimentaire spécialisé et d'un traitement médicamenteux. Et des mesures préventives simples aideront à leur tour à ne pas développer et exacerber davantage l'inflammation dans le pancréas..

Causes, symptômes, traitement de l'inflammation pancréatique

Le pancréas est un organe interne nécessaire à l'absorption du glucose qui pénètre dans le corps humain avec de la nourriture. Le fer sécrète des hormones telles que le glucagon et l'insuline, ainsi que les enzymes nécessaires à la bonne digestion des aliments. L'inflammation de cet organe est appelée pancréatite. Si les enzymes stagnent dans le pancréas lui-même et ne pénètrent pas dans les intestins, elles peuvent provoquer une irritation et un gonflement de la membrane muqueuse tapissant la surface interne de cet organe important du système digestif. L'inflammation peut se développer soudainement et peut durer des années. Et au fil du temps, le pancréas est progressivement détruit.

Causes de l'inflammation pancréatique

Les facteurs déclenchants les plus courants menant à une pancréatite sont l'abus d'alcool et les calculs biliaires. En outre, cette maladie peut se développer en raison de blessures, d'infections et de l'utilisation incontrôlée de certains médicaments. Il arrive parfois que les causes qui ont conduit à des processus inflammatoires dans le pancréas restent idiopathiques (inexpliquées). À l'état normal, le pancréas et ses canaux ne permettent pas aux enzymes de corroder les cellules de la muqueuse. Mais parfois, l'écoulement des enzymes vers l'intestin grêle échoue et les sucs digestifs commencent à avoir un effet dévastateur sur les tissus de la glande elle-même.

Forme aiguë de pancréatite

Le plus souvent, une crise de douleur aiguë entraîne une obstruction des canaux du pancréas par des calculs biliaires ou une consommation excessive d'alcool. Une attaque soudaine de pancréatite est également causée par de longues crises de boulimie..

Les autres causes incluent:

Triglycérides élevés dans le sang;

Certains médicaments (stéroïdes, antibiotiques, médicaments pour le traitement de l'hypertension).

Forme chronique de pancréatite

Les experts estiment que le développement de la pancréatite chronique conduit à un enthousiasme excessif pour les aliments gras, le tabagisme et l'abus d'alcool. On ne sait pas exactement comment l'alcool affecte le fonctionnement du pancréas. Vraisemblablement, cela peut entraver la sortie des sucs digestifs du pancréas ou modifier considérablement leur composition chimique, de sorte qu'ils commencent à provoquer un processus inflammatoire.

Les symptômes de l'inflammation pancréatique

Le symptôme le plus évident de l'inflammation pancréatique est une douleur assez intense dans l'hypochondre gauche ou l'abdomen supérieur. Parfois, la douleur donne au bas du dos et ressemble à une ceinture. En prenant une position assise ou en se penchant légèrement en avant, la douleur disparaît progressivement et devient insignifiante.

Les symptômes incluent également:

Jaunissement des protéines des yeux et de la peau;

Les maux de dos, cependant, ce symptôme est parfois déclenché par des maladies telles que l'ulcère gastro-duodénal, l'appendicite, la cholécystite, l'obstruction intestinale, la diverticulose.

Que se passe-t-il avec l'inflammation du pancréas?

Pancréatite aiguë

La pancréatite peut être légère ou sévère. Le plus souvent, une pancréatite légère aiguë est diagnostiquée. Une telle maladie n'affecte pas les organes voisins et peut être guérie assez rapidement. Avec le bon traitement, les symptômes disparaissent une semaine après le début du traitement.

La thérapie est effectuée directement à l'hôpital sous la supervision d'un médecin qui, en fonction des caractéristiques individuelles du corps humain, prescrit des analgésiques et des anti-inflammatoires et développe un système pour leur administration. Dès que l'inflammation est éliminée, le patient récupère immédiatement.

Mais parfois, une nécrotisation du tissu pancréatique ou de graves dommages à ses cellules peuvent survenir. Dans ce cas, il existe un danger de défaillance complète d'un organe. Dans le cas avancé, les processus inflammatoires du pancréas peuvent entraîner la mort.

Pancréatite chronique

Habituellement, la maladie passe à un stade chronique après une série d'attaques de pancréatite aiguë et en l'absence de traitement adéquat. La cause la plus probable de l'inflammation chronique, les experts appellent l'abus persistant d'alcool..

Cette forme de la maladie se déroule de différentes manières. Souvent, la pancréatite chronique s'accompagne de douleurs régulières et de complications associées. Ils comprennent des manifestations constamment récurrentes de tous les symptômes de la pancréatite, le blocage des vaisseaux sanguins, l'intestin grêle, les voies biliaires, l'accumulation d'air et de liquide.

Avec la mort de la plupart des tissus pancréatiques, une carence nutritionnelle se produit, car le corps cesse de produire les enzymes nécessaires à la digestion, qui aident à digérer les protéines et les graisses. Le corps ne peut pas absorber les graisses et elles sont simplement excrétées avec des selles. Il devient fluide, pâle et offensant en raison du développement de la stéatorrhée.

Les dommages aux cellules responsables de la production d'insuline (insulocytes) conduisent à l'incapacité d'absorber les glucides et le sucre des aliments, ce qui menace le développement du diabète. La forme chronique du processus inflammatoire du pancréas augmente le risque de cancer. Elle survient dans environ 4 cas sur 100 chez les personnes atteintes de pancréatite chronique..

Facteurs de risque

Les facteurs suivants augmentent considérablement le risque de pancréatite:

L'abus d'alcool. Tout dépend des caractéristiques individuelles du corps. La quantité d'alcool qui peut conduire à la destruction des cellules pancréatiques, chaque personne a la sienne. En moyenne, les experts médicaux suggèrent que les hommes ne peuvent pas boire plus de deux verres d'alcool fort par jour, et pour les femmes, cette norme ne devrait pas dépasser un verre;

Pierres dans la vésicule biliaire. La maladie biliaire peut entraîner un blocage du canal pancréatique et, par conséquent, l'écoulement des sucs digestifs sera altéré;

Triglycérides élevés dans le sang;

Écart dans la structure des voies biliaires ou pancréatiques et pathologie congénitale lorsque le pancréas est divisé et présente deux canaux principaux.

C'est important de savoir! Vous devez consulter immédiatement un médecin s'il y a une forte douleur dans l'abdomen, si vous avez des vomissements pendant plusieurs heures ou s'il y a une légère douleur pendant plusieurs jours. Il n'est pas nécessaire que ces symptômes indiquent des maladies du pancréas, cependant, pour exclure le diagnostic, un certain nombre de tests sont nécessaires. Vous ne devez pas endurer longtemps et attendre que les symptômes disparaissent d'eux-mêmes. Cela est particulièrement vrai pour les douleurs abdominales sévères, car cette condition peut gravement menacer la vie d'une personne..

Diagnostic de l'inflammation pancréatique

En cas de suspicion d'inflammation pancréatique, les médecins spécialistes suivants peuvent participer au diagnostic de cette maladie: thérapeute, chirurgien, médecin de famille, gastro-entérologue. Un examen visuel est effectué, une prise de sang est prescrite, ce qui peut indiquer la présence d'une obstruction des canaux ou de leur infection. Ensuite, des études supplémentaires sont prescrites, y compris l'échographie, qui est la procédure de diagnostic indolore la plus courante..

Examen initial. Pour commencer, le médecin procède à un examen visuel et pose des questions sur les symptômes. Découvre également toutes les maladies qui ont précédé ce problème de santé. En cas de suspicion de cholélithiase, le médecin fait attention à la teinte jaunâtre de la peau et des protéines oculaires, procède à un examen numérique de l'abdomen. S'il y a des épisodes de nausées ou de vomissements, vous devez trouver leurs causes. Pour ce faire, décrivez vos sentiments au rendez-vous chez le médecin aussi précisément que possible. Il est nécessaire d'indiquer précisément le nombre de saisies et leur durée. Pour une étude plus approfondie, des tests sanguins détaillés, des tests d'urine, ainsi qu'une radiographie peuvent être prescrits.

Analyses. Pour commencer, une étude est prescrite sur le niveau d'enzymes dans le sang. Selon les résultats des données, le médecin diagnostique la maladie et décide de la nomination d'un traitement pour l'inflammation pancréatique.

Pour faire une image plus claire, deux tests sanguins principaux sont prescrits:

Niveau de lipase. Une augmentation de son taux sanguin peut indiquer une crise aiguë de pancréatite;

Niveau d'amylase. Une haute amylase est un signe d'inflammation..

En plus des analyses ci-dessus, affectées en outre:

Analyse de la bilirubine. Une augmentation du niveau de cette protéine se produit lorsque les voies biliaires sont bloquées;

Numération globulaire complète. Si le pancréas est enflammé, un grand nombre de globules blancs seront présents dans le sang;

Test sanguin pour les enzymes hépatiques. Dans la pancréatite aiguë, causée par des calculs biliaires, il y a une augmentation de l'activité de l'alaninominotransférase et de la phosphatase alcaline.

Les méthodes matérielles suivantes sont utilisées:

Examen échographique de la cavité abdominale. Avec son aide, vous pouvez savoir à quel point le conduit est bloqué et où se trouvent les calculs biliaires;

Scanner avec contraste. À l'aide de la tomodensitométrie avec l'ajout d'un agent de contraste, les autres causes d'apparition de douleur dans l'abdomen sont exclues. En outre, cette procédure aide à éliminer l'obstruction intestinale, à trouver des complications, à identifier les tissus morts (nécrose pancréatique), à ​​voir un blocage des veines;

RMCT (cholangiopancréatographie par résonance magnétique). Il est effectué pour identifier les calculs biliaires dans le canal biliaire commun;

ERCP. Cholangiopancréatographie rétrograde endoscopique. Permet à un spécialiste de voir la structure du canal pancréatique principal. Il s'agit du seul test de diagnostic pouvant être utilisé simultanément pour retirer les calculs du canal cholédoque et pour traiter les canaux biliaires rétrécis;

IRM Cette procédure est utilisée pour détecter l'inflammation et pour compléter les informations obtenues par tomodensitométrie;

Échographie endoscopique. Cette procédure est effectuée à l'aide d'un endoscope spécialement conçu, qui est inséré à travers l'œsophage directement dans l'estomac. Avec l'aide de cette étude, la présence de calculs biliaires dans les voies biliaires est détectée;

Crevaison. Une procédure similaire est prescrite dans les cas où le spécialiste n'est pas sûr de l'existence d'un processus d'infection du tissu pancréatique. La ponction est prélevée dans la zone enflammée de l'organe. Ensuite, l'échantillon de tissu ou de fluide résultant est examiné en laboratoire pour la présence de micro-organismes pathogènes qui provoquent une inflammation. Si la pancréatite se déroule sous une forme chronique complexe, il est nécessaire d'analyser les selles pour la présence de graisses. S'ils y sont présents, cela indiquera que les graisses ne sont pas digérées et non absorbées par le corps. Le pancréas ne sécrète donc pas suffisamment d'enzymes digestives.

Traitement de l'inflammation pancréatique

Le plus souvent, le traitement est effectué en milieu hospitalier. Une personne malade se voit prescrire des analgésiques et un régime médicamenteux spécial est en cours d'élaboration pour éliminer l'inflammation. Avec la pancréatite, l'air et le liquide s'accumulent parfois dans l'estomac, ce qui peut provoquer de graves vomissements. Pour éliminer ce symptôme, un tube est inséré dans l'estomac par le nez, ce qui élimine le fluide et l'air vers l'extérieur..

Le choix du traitement de la pancréatite dépendra de la nature de la maladie: une crise aiguë ou une évolution chronique. Le traitement initial pour une crise aiguë de pancréatite doit être effectué en milieu hospitalier. On prescrit au patient une perfusion intraveineuse pour compenser la perte de liquide et normaliser la pression artérielle. Pour éliminer l'inflammation, des AINS sont prescrits. Pendant cette période, de trois jours à une semaine, un régime strict est suivi.

En présence de calculs biliaires, qui provoquent des attaques d'inflammation pancréatique, une ERCP (cholangiopancréatographie rétrograde endoscopique) est prescrite pour les retirer du canal biliaire. Après l'élimination des processus inflammatoires, la vésicule biliaire est parfois retirée chirurgicalement.

Au cours de l'évolution chronique de la maladie, lorsque des crises aiguës de pancréatite apparaissent, un traitement similaire est prescrit. S'il est nécessaire d'élargir les canaux du pancréas, d'enlever des calculs ou des kystes, il est nécessaire de recourir à une intervention chirurgicale. Après une telle procédure, une personne doit être constamment observée par le médecin traitant pendant environ six mois pour éviter les complications. À la maison, vous devez constamment suivre un régime alimentaire approprié, éviter de trop manger et d'alcool.

Médicaments pour le traitement de l'inflammation pancréatique chronique

Dans le traitement de la forme chronique de la pancréatite, des analgésiques, des enzymes qui améliorent la digestion des aliments et, si nécessaire, des médicaments contenant de l'insuline sont prescrits.

Les principaux types de médicaments pour le traitement de la pancréatite:

Antidouleurs. Si les crises de douleur sont tolérables, elles peuvent être arrêtées avec de l'ibuprofène ou de l'acétaminophène. Pour les douleurs plus intenses et aiguës prescrites par un médecin, des analgésiques plus puissants sont utilisés;

Insuline. Si l'inflammation a entraîné la mort des cellules pancréatiques responsables de la production d'insuline, le patient reçoit des injections d'insuline à vie;

Enzymes Avec une forme sévère de processus inflammatoires dans le pancréas, cet organe peut arrêter la production d'enzymes digestives, qui sont vitales pour la digestion et la bonne absorption des graisses, des glucides et des protéines. Dans ce cas, le patient se voit prescrire un apport d'enzymes. Entrant dans le corps, ils aident les aliments à être entièrement absorbés..

L'utilisation d'enzymes pour traiter la pancréatite chronique peut provoquer des effets secondaires. Par exemple, douleur dans l'anus ou la cavité buccale. La plupart des enzymes sont fabriquées à partir de protéines de porc, elles ne doivent donc pas être prises si vous êtes allergique au porc..

Avec prudence et sous la surveillance directe d'un médecin, les enzymes doivent être prises pendant l'enfance, car un grand nombre d'entre elles peuvent entraîner une occlusion intestinale.

Quand une intervention chirurgicale est nécessaire?

Le pancréas est un organe très délicat, qui est assez facile à endommager lors d'une opération chirurgicale, les médecins préfèrent ne pas prescrire une intervention autant que possible. Cependant, la chirurgie est parfois simplement nécessaire, car le risque de complications dues à la mort du tissu pancréatique est beaucoup plus élevé que le risque de complications du traitement chirurgical.

Si la pancréatite est causée par la présence de calculs biliaires, alors généralement l'un des deux types d'opérations est choisi:

Chirurgie de la vésicule biliaire ouverte.

S'il y a des calculs dans la vésicule biliaire, une cholangiopancréatographie rétrograde endoscopique est utilisée. Ils y recourent également s'il est nécessaire de dilater ou de drainer le canal pancréatique étroit.

Pour éliminer les tissus pancréatiques morts, différentes méthodes sont utilisées:

Nécrectomie laparoscopique, qui est réalisée avec une nécrose tissulaire pancréatique limitée. Une telle opération est importante pour sauver la vie du patient, bien que le volume des enzymes et des hormones sécrétées par le corps diminue ensuite;

Nécrectomie ouverte. Il est indiqué pour la diffusion généralisée des processus nécrotiques dans les tissus du pancréas. Les cellules nécrotiques sont excisées, suivies de l'élimination de l'exsudat inflammatoire, du drainage du tissu rétropéritonéal et du lavage des cavités purulentes..

La nécrectomie pancréatique est une opération qui permet de sauver des organes et qui consiste à retirer tous les tissus morts..

Que faire si les complications du processus inflammatoire commencent?

Les crises de pancréatite ne passent pas inaperçues et s'accompagnent souvent de complications. Ceux-ci inclus:

Nécrotisation du tissu pancréatique;

Parfois, une opération pour retirer les calculs de la vésicule biliaire ou une résection de la partie endommagée du pancréas est nécessaire. Si les violations sont critiques, le patient devra probablement prendre de l'insuline pour réguler la glycémie. Et pour la digestion normale des protéines et des graisses, des médicaments contenant des enzymes digestives sont prescrits.

Si l'inflammation du pancréas est chronique, une personne malade doit suivre un régime constant, ce qui élimine complètement la consommation de boissons alcoolisées, y compris celles à faible teneur en alcool. Il est également nécessaire de prendre constamment des analgésiques. Le patient doit développer un système de nutrition en collaboration avec le médecin traitant. Changer ses habitudes gustatives est assez difficile, surtout pour les personnes à faible volonté, mais avec la bonne approche, une bonne planification et avec le soutien de la famille, tout cela devient possible.

Les complications de la pancréatite chronique comprennent:

Accumulation de liquide en excès autour du pancréas;

Blocage des vaisseaux sanguins;

Épisodes persistants de douleur;

Sténose des voies biliaires et de l'intestin grêle;

Traitement pour l'aggravation de l'état du patient

Le résultat d'une longue inflammation chronique du pancréas est une diminution de la quantité d'enzymes digestives sécrétées par celui-ci. Par conséquent, le corps ne peut pas digérer complètement les graisses. Une synthèse réduite des enzymes entraîne une stéatorrhée. Il s'agit de la sécrétion de matières fécales liquides et huileuses..

Étant donné que les protéines et les graisses ne sont pas absorbées par les aliments, une personne commence à perdre du poids. Résolvez ce problème avec des médicaments contenant des enzymes. Si la pancréatite a conduit à l'arrêt de la libération d'hormone pancréatique de l'hormone insuline, le patient se voit prescrire des injections appropriées.

Pendant le traitement avec le développement d'un processus inflammatoire infectieux, des antibiotiques sont prescrits au patient ou le tissu pancréatique affecté nécrotique est retiré chirurgicalement. Cependant, les médecins tentent de traiter cet organe sans recourir à la chirurgie, car le pancréas est très sensible et vulnérable.

Prévention de l'inflammation pancréatique

Il est impossible de prévenir l'inflammation du pancréas, comme toute autre maladie..

Cependant, vous pouvez réduire les facteurs de risque et, ainsi, minimiser la probabilité de nouvelles attaques:

Étant donné que le plus souvent, les crises de pancréatite se produisent dans le contexte de l'abus d'alcool, en présence d'une telle maladie, l'alcool doit être complètement exclu de votre vie. Même une petite quantité peut provoquer une crise de douleur ou de complications. De fortes doses d'alcool peuvent être mortelles pour une personne atteinte de pancréatite;

Comme la pancréatite chronique s'accompagne d'attaques de douleur, des analgésiques et des enzymes digestives sont prescrits;

La consommation d'aliments gras, frits, fumés et épicés est limitée, car ils irritent le pancréas et provoquent des douleurs;

Si la pancréatite est provoquée par des calculs biliaires, vous devez surveiller votre alimentation et mener une vie saine et mobile;

Le tabagisme provoque également le développement de maladies pancréatiques, vous devriez donc penser à abandonner cette mauvaise habitude;

Vous devez manger plus de fruits et légumes frais, des viandes maigres, des pâtisseries complètes, de la bouillie cuite à l'eau..

Seule une visite opportune chez le médecin en présence des premiers symptômes de pancréatite, le respect de toutes ses recommandations pour le traitement et la prévention de la maladie, aidera à maintenir les fonctions normales d'un organe digestif aussi indispensable que le pancréas.

Qui contacter un médecin?

Diagnostiquer l'inflammation et traiter l'inflammation pancréatique peut:

Gastroentérologue (spécialiste des maladies du tractus gastro-intestinal);

Auteur de l'article: Gorshenina Elena Ivanovna | Gastroentérologue

Éducation: Un diplôme dans la spécialité "Médecine générale" a été obtenu à l'Université médicale d'État de Russie. N.I. Pirogova (2005). Études de troisième cycle dans la spécialité "Gastroentérologie" - centre médical éducatif et scientifique.

Inflammation pancréatique

Inflammation pancréatique, signes et traitement

Pancréas

L'un des organes importants du corps humain est le pancréas, qui remplit des fonctions mixtes dans le système digestif:

Exocrine (externe) - les enzymes digestives du suc pancréatique, impliquées dans la digestion des aliments, sont sécrétées.

Les enzymes décomposent les graisses, les protéines et les glucides. Chaque jour, le pancréas produit 500-1000 ml de ce jus avec des substances qui neutralisent l'environnement acide du suc gastrique et protègent la muqueuse gastrique des dommages.

Qu'est-ce que la pancréatite - inflammation du pancréas

Endocrine (interne) - l'hormone glucogon et l'insuline sont produites, qui participent au maintien du métabolisme de la glycémie et des glucides. Si l'insuline n'est pas suffisamment produite, le diabète se développe..

Le nom "pancréatite" vient du mot latin "pancréas", qui se traduit par "pancréas". Latin "itis" signifie "inflammation", qui, en plus de "pancréas", forme déjà "pancréatite" - inflammation du pancréas.

En médecine, le concept de "pancréatite" est associé à une maladie aiguë et sévère, caractérisée par une augmentation significative de la glande elle-même, de son œdème et, dans certains cas, même la destruction des tissus de ses sections individuelles. Dans ces zones endommagées, un processus inflammatoire se développe activement qui peut se propager aux tissus des organes voisins, aggravant considérablement l'état du patient.

En règle générale, la maladie s'accompagne de douleur.

Le principal objectif de la douleur est le haut de l'abdomen.

La douleur irradie généralement vers le dos. En plus des douleurs abdominales, des ballonnements et un manque total d'appétit, le patient ressent une telle sensation de nausée que les vomissements s'ouvrent souvent. Cependant, les nausées ne disparaissent pas après cela et la douleur dans l'abdomen ne diminue pas. En raison d'un empoisonnement grave du corps par des toxines, des signes de fièvre, de palpitations, de fatigue générale et de faiblesse peuvent apparaître.

On sait que l’auto-digestion se produit dans la glande enflammée, au lieu de retirer ses propres enzymes dans le canal duodénal, le pancréas commence à les accumuler intensivement dans ses propres tissus. À la suite de l'auto-digestion, certaines enzymes et poisons (toxines) sont également libérés, et ils, libérés dans la circulation sanguine, commencent leur voyage toxique à travers le corps.

Au début des années 80, la maladie a transporté un cinquième des patients dans la tombe. Au cours de la dernière décennie, le nombre de personnes souffrant de pancréatite aiguë a plus que doublé. Le fait est que le nombre de citoyens qui boivent augmente rapidement. Après tout, l'alcool est le principal ennemi du pancréas et de l'organisme dans son ensemble. Parallèlement à l'apogée de la "culture alcoolique", la pancréatite survient également en raison de la consommation de boissons alcoolisées. Le deuxième pire ennemi du pancréas est une maladie de la vésicule biliaire causée par l'apparition de calculs (calculs) en elle et dans ses canaux. Les autres causes de la maladie comprennent diverses lésions abdominales, l'utilisation de médicaments toxiques, diverses maladies endocriniennes concomitantes et l'obésité..

Le danger de la défaite du pancréas est que, dans le contexte de l'apparition de foyers de dommages (nécrose), les organes humains les plus importants souffrent - le cœur, les poumons, les reins, le cerveau. Avec une atteinte cardiaque, une insuffisance cardiovasculaire apparaît, avec une lésion pulmonaire - insuffisance pulmonaire et avec une atteinte rénale - insuffisance rénale. Ces complications graves entraînent généralement la mort dès les premiers jours de la maladie. Il est également probable qu'une inflammation infectieuse sévère se produise dans les tissus des glandes affectées par la maladie dans une semaine, ce qui peut également être fatal si vous ne recourez pas à des soins médicaux d'urgence. De plus, la maladie est un facteur provoquant la formation et l'exacerbation ultérieure d'ulcères dans le tractus gastro-intestinal.

L'inflammation pancréatique ou la pancréatite survient sous une forme aiguë (attaque soudaine, mettant la vie en danger) ou prend une forme chronique (les attaques se produisent sur plusieurs années).

Les symptômes de l'inflammation pancréatique aiguë:

- douleur forte et aiguë sous la ceinture sous les côtes

- sensation de nausée, vomissement

- fièvre, sueurs froides, frissons et faiblesse

- pression artérielle basse, rythme cardiaque perturbé
Cette forme est très dangereuse pour l'homme, car les enzymes pancréatiques commencent à décomposer les graisses, les protéines et les glucides non pas dans l'estomac, mais dans la glande elle-même, tout en détruisant ses tissus. La toxicité provoque une inflammation et un gonflement de la glande. Si vous ne consultez pas un médecin à temps, une issue fatale est possible en raison du développement d'une nécrose pancréatique (destruction complète des tissus organiques) et d'une nécrose (suppuration des tissus et hémorragie.

Causes de la forme aiguë: consommation excessive de boissons alcoolisées et de leurs substituts; trop manger des aliments gras et épicés, certains médicaments. Les premiers soins consistent en un refus de nourriture, une position assise inclinée vers l'avant, un appel urgent à une ambulance pour une hospitalisation ultérieure.

La pancréatite aiguë est similaire aux symptômes d'autres maladies: l'ostéochondrose se caractérise par des douleurs lors de la palpation des vertèbres; éruption cutanée sur la peau; pyélonéphrite - la douleur s'intensifie lorsqu'elle est tapotée dans la région des reins et l'apparition de sang dans l'urine après avoir réussi le test.

Signes d'une forme chronique d'inflammation pancréatique:

- douleur douloureuse dans les profondeurs de l'abdomen, dans l'hypochondre gauche, une sensation de plénitude

- éructations, bouche sèche

Ballonnements, diarrhée ou constipation

La maladie est bénigne, a une longue nature avec des exacerbations périodiques, tandis que les symptômes peuvent être, comme dans la forme aiguë. Souvent, une personne ne fait pas attention à ces signes, mais la maladie commence lentement à détruire l'organe, remplaçant les cellules saines par du tissu conjonctif.

Causes de la forme chronique de l'inflammation pancréatique

Des attaques peuvent survenir si le régime n'est pas suivi, avec du stress, l'utilisation de boissons contenant de l'alcool, une maladie biliaire, une cholécystite.

Autres causes de pancréatite:

- s'il y a trop de graisse dans le sang, le système digestif est perturbé

- maladie du foie et de la vésicule biliaire

- prendre des médicaments qui détruisent le pancréas

- système immunitaire faible

- l'âge, lorsque tous les organes s'affaiblissent et tombent en panne

Diagnostic de l'inflammation pancréatique

Enquête sur le patient, palpation dans un point douloureux, tests de laboratoire, échographie, examen aux rayons X des organes de la cavité abdominale et FGDS, IRM, biopsie tissulaire.

Traitement de l'inflammation pancréatique

Tout d'abord, un traitement conservateur est prescrit avec un régime strict. Après avoir consulté un médecin, il est autorisé d'utiliser des méthodes alternatives. Mais si des tumeurs, des calculs ou des kystes se sont formés, ainsi que les canaux de la glande sont obstrués, une intervention chirurgicale est nécessaire.

Régime alimentaire: viande de volaille et de lapin, poisson bouilli ou cuit à la vapeur faible en gras; yaourt, kéfir faible en gras, fromage cottage non acide, fromage frais; uniquement des légumes bouillis et cuits au four; céréales et pâtes, omelette vapeur, gelée, gelée, compote de fruits. Graisses végétales et beurre sans traitement thermique. Thé vert clair et eau minérale plate.

Prévention de l'inflammation pancréatique

Une manière saine d'abandonner les mauvaises habitudes; une bonne nutrition avec le rejet des aliments gras et frits, des plats cuisinés, épicés, sucrés, en conserve, mangent plus de fruits, de baies, de jus et de légumes naturels.

En plus de la pancréatite, l'inflammation du pancréas provoque le développement de maladies telles que le cancer, les kystes et le diabète. Dans le traitement de ces maladies, un traitement spécifique est prescrit.