Quel est le danger d'une altération de la tolérance au glucose?

Parfois, il arrive qu'une pathologie se soit déjà développée dans le corps, et une personne ne s'en doute même pas. Une tolérance au glucose altérée est un tel cas..

Le patient ne se sent toujours pas malade, ne ressent aucun symptôme, mais est déjà à mi-chemin d'une maladie aussi grave que le diabète. Qu'Est-ce que c'est?

Les causes de la maladie

NTG (altération de la tolérance au glucose) a son propre code pour la CIM 10 - R 73.0, mais n'est pas une maladie indépendante. Une telle pathologie est un compagnon fréquent de l'obésité et l'un des symptômes du syndrome métabolique. La violation se caractérise par une modification de la quantité de sucre dans le plasma sanguin, qui dépasse les valeurs autorisées, mais n'atteint toujours pas l'hyperglycémie.

Cela se produit en raison d'un dysfonctionnement des processus d'absorption du glucose dans les cellules des organes en raison de la sensibilité insuffisante des récepteurs cellulaires à l'insuline.

Cette condition est également appelée prédiabète et, si elle n'est pas traitée, une personne atteinte de NTG sera tôt ou tard confrontée à un diagnostic de diabète sucré de type 2..

La violation est détectée à tout âge, même chez les enfants et chez la plupart des patients, divers degrés d'obésité sont enregistrés. L'excès de poids s'accompagne souvent d'une diminution de la sensibilité des récepteurs cellulaires à l'insuline..

De plus, les facteurs suivants peuvent provoquer un NTG:

  1. Faible activité physique. Un mode de vie passif combiné à un surpoids entraîne des troubles circulatoires qui, à leur tour, provoquent des problèmes cardiaques et vasculaires et affectent le métabolisme des glucides.
  2. Traitement avec des médicaments hormonaux. Ces médicaments entraînent une diminution de la réponse cellulaire à l'insuline..
  3. Prédisposition génétique. Un gène muté affecte la sensibilité des récepteurs ou la fonctionnalité de l'hormone. Un tel gène est hérité, ce qui explique la détection d'une tolérance altérée dans l'enfance. Ainsi, si les parents ont des problèmes avec le métabolisme des glucides, l'enfant a également un risque élevé de développer des NTG.

Il est nécessaire de subir un test sanguin de tolérance dans de tels cas:

  • grossesse avec un gros fœtus;
  • la naissance d'un enfant grand ou mort-né lors de grossesses précédentes;
  • hypertension
  • prendre des diurétiques;
  • pathologie du pancréas;
  • faibles taux plasmatiques de lipoprotéines dans le sang;
  • la présence du syndrome de Cushing;
  • personnes après 45-50 ans;
  • triglycérides élevés;
  • crises d'hypoglycémie.

Symptômes de pathologie

Le diagnostic de la pathologie est difficile en raison de l'absence de symptômes prononcés. Le NTG est plus souvent détecté par un test sanguin lors d'un examen médical pour une autre maladie.

Dans certains cas, lorsque l'état pathologique progresse, les patients font attention à de telles manifestations:

  • l'appétit augmente considérablement, surtout la nuit;
  • une soif intense apparaît et se dessèche dans la bouche;
  • la fréquence et la quantité de miction augmentent;
  • des crises de migraine surviennent;
  • étourdi après avoir mangé, la température augmente;
  • la capacité de travail diminue en raison d'une fatigue accrue, une faiblesse se fait sentir;
  • la digestion est perturbée.

Du fait que les patients ne prêtent pas attention à ces symptômes et ne sont pas pressés de consulter un médecin, la capacité de corriger les troubles endocriniens aux premiers stades est fortement réduite. Mais la probabilité de développer un diabète incurable, au contraire, augmente.

L'absence de traitement en temps opportun, la pathologie continue de progresser. Le glucose, s'accumulant dans le plasma, commence à affecter la composition du sang, augmentant son acidité.

Dans le même temps, en raison de l'interaction du sucre avec les composants sanguins, sa densité change. Cela conduit à des troubles circulatoires, à la suite desquels des maladies du cœur et des vaisseaux sanguins se développent.

Les violations du métabolisme des glucides ne passent pas sans laisser de trace pour d'autres systèmes du corps. Reins, foie, organes digestifs endommagés. Eh bien, la tolérance au glucose altérée non contrôlée finale est le diabète.

Méthodes de diagnostic

En cas de suspicion de NTG, le patient est référé pour consultation avec un endocrinologue. Le spécialiste recueille des informations sur le mode de vie et les habitudes du patient, clarifie les plaintes, la présence de maladies concomitantes ainsi que les cas de troubles endocriniens chez les proches.

La prochaine étape sera la nomination des analyses:

  • biochimie du sang;
  • test sanguin clinique général;
  • analyse d'urine pour l'acide urique, le sucre et le cholestérol.

Le test de diagnostic principal est un test de tolérance..

Avant le test, un certain nombre de conditions doivent être remplies:

  • le dernier repas avant le don de sang doit être de 8 à 10 heures avant l'étude;
  • le stress nerveux et physique doit être évité;
  • ne buvez pas d'alcool pendant trois jours avant le test;
  • vous ne devez pas fumer le jour de l'étude;
  • donner du sang pour le virus et le rhume ou après une chirurgie récente.

Le test est réalisé comme suit:

  • le prélèvement sanguin pour le test est effectué à jeun;
  • le patient reçoit une boisson de solution de glucose ou une solution est administrée par voie intraveineuse;
  • après 1-1,5 heures, le test sanguin est répété.

La violation est confirmée avec de tels indicateurs de glucose:

  • sang prélevé à jeun - plus de 5,5 et moins de 6 mmol / l;
  • sang prélevé 1,5 heure après une charge en glucides - plus de 7,5 et moins de 11,2 mmol / l.

Traitement NTG

Que faire si NTG est confirmé?

En règle générale, les recommandations cliniques sont les suivantes:

  • surveiller régulièrement la glycémie;
  • surveiller les indicateurs de pression artérielle;
  • augmenter l'activité physique;
  • suivre un régime pour perdre du poids.

De plus, des médicaments peuvent être prescrits pour réduire l'appétit et accélérer la dégradation des cellules graisseuses..

L'importance d'une bonne nutrition

L'adhésion aux principes d'une bonne nutrition est utile même pour une personne en parfaite santé, et chez un patient présentant une violation du métabolisme des glucides, un changement de régime alimentaire est le point principal du processus de traitement et le régime alimentaire doit être un mode de vie.

Les règles de l'alimentation sont les suivantes:

  1. Repas fractionné. Vous devez manger plus souvent, au moins 5 fois par jour et en petites portions. La dernière collation devrait être quelques heures avant le coucher.
  2. Buvez quotidiennement de 1,5 à 2 litres d'eau propre. Cela aide à fluidifier le sang, à réduire l'enflure et à accélérer le métabolisme..
  3. Les produits à base de farine de blé, ainsi que les desserts à la crème, les bonbons et les bonbons sont exclus de l'utilisation.
  4. Limitez au minimum la consommation de féculents et de spiritueux.
  5. Augmentez la quantité de légumes riches en fibres. Les légumineuses, les légumes verts et les fruits non sucrés sont également autorisés..
  6. Réduisez votre consommation de sel et d'épices.
  7. Sucre remplacé par des édulcorants naturels, le miel est autorisé en quantité limitée.
  8. Évitez les aliments riches en matières grasses et les aliments au menu..
  9. Produits laitiers à faible teneur en matières grasses et lait aigre, poisson et viande maigre autorisés.
  10. Les produits de panification doivent être fabriqués à partir de grains entiers ou de farine de seigle, ou avec l'ajout de son.
  11. Des céréales à préférer l'orge perlé, le sarrasin, le riz brun.
  12. Réduit considérablement les pâtes riches en glucides, la semoule, la farine d'avoine et le riz pelé.

Évitez la famine et la suralimentation, ainsi que la nutrition hypocalorique. L'apport calorique quotidien devrait être de l'ordre de 1600-2000 kcal, où les glucides complexes représentent 50%, les graisses environ 30% et 20% pour les produits protéiques. S'il y a une maladie rénale, la quantité de protéines est réduite.

Exercices physique

Un autre point important de la thérapie est l'activité physique. Pour réduire le poids, vous devez provoquer une consommation d'énergie intense, en plus, cela aidera à réduire les niveaux de sucre..

L'exercice régulier accélère les processus métaboliques, améliore la circulation sanguine, renforce les parois vasculaires et le muscle cardiaque. Cela empêche le développement de l'athérosclérose et des maladies cardiaques..

L'activité physique devrait être principalement axée sur l'exercice aérobie. Ils entraînent une augmentation de la fréquence cardiaque, entraînant une dégradation accélérée des cellules graisseuses.

Pour les personnes souffrant d'hypertension et de pathologies du système cardiovasculaire, les classes moins intensives sont plus adaptées. Promenades lentes, natation, exercices simples, c'est-à-dire tout ce qui n'entraîne pas une augmentation de la pression et l'apparition d'un essoufflement ou de douleurs cardiaques.

Pour les personnes en bonne santé, les classes doivent choisir plus intensément. Convient pour la course, le saut à la corde, le vélo, le patinage ou le ski, la danse, les sports d'équipe. Un ensemble d'exercices physiques doit être conçu de telle sorte que la majeure partie de l'entraînement vienne à l'exercice aérobie.

La principale condition est la régularité des cours. Il vaut mieux réserver 30 à 60 minutes par jour pour le sport que de faire deux à trois heures une fois par semaine..

Il est important de surveiller le bien-être. L'apparition de vertiges, de nausées, de douleurs, de signes d'hypertension devrait être un signal pour réduire l'intensité de la charge.

Thérapie médicamenteuse

En l'absence de résultats de l'alimentation et du sport, les médicaments sont recommandés.

Ces médicaments peuvent être prescrits:

  • Glucofage - abaisse la concentration de sucre et empêche l'absorption des glucides, donne un excellent effet en combinaison avec des aliments diététiques;
  • Metformine - réduit l'appétit et les niveaux de sucre, inhibe l'absorption des glucides et la production d'insuline;
  • Acarbose - abaisse les niveaux de glucose;
  • Siofor - affecte la production d'insuline et la concentration de sucre, ralentit la dégradation des composés glucidiques

Si nécessaire, des médicaments sont prescrits pour normaliser la pression artérielle et restaurer la fonction cardiaque.

  • consultez un médecin lorsque les premiers symptômes de la pathologie se développent;
  • faire un test de tolérance au glucose tous les six mois;
  • en présence d'ovaire polykystique et dans la détection du diabète gestationnel, un test sanguin de glycémie doit être effectué régulièrement;
  • exclure l'alcool et le tabagisme;
  • adhérer aux règles de l'alimentation;
  • allouer du temps pour une activité physique régulière;
  • surveillez votre poids, si nécessaire, débarrassez-vous des kilos en trop;
  • ne pas se soigner soi-même - tous les médicaments doivent être pris uniquement selon les directives d'un médecin.

Matériel vidéo sur le prédiabète et comment le traiter:

Les changements qui se produisent sous l'influence de troubles du métabolisme des glucides, avec l'initiation en temps opportun du traitement et le respect de toutes les prescriptions du médecin, sont tout à fait susceptibles d'être corrigés. Sinon, le risque de développer un diabète est considérablement augmenté..

Tolérance au glucose altérée

Vos paramètres sont corrects.?

Je vous félicite, vous pouvez maintenant être libre pendant un an, mais n'oubliez pas de travailler sur les facteurs de risque que vous avez définitivement, puisque vous avez été envoyé pour cette analyse. Mais après un an, si les facteurs de risque ne sont pas éliminés, vous devrez repasser ce test.

Vos paramètres correspondent au diagnostic de «tolérance au glucose altérée»

Il est alors temps de prendre des mesures décisives, et même ainsi, le diabète n’est pas loin. Premièrement, vous devez supprimer tous les facteurs de risque qui contribuent à cette maladie, deuxièmement, commencer à surveiller votre alimentation (réduire ou abandonner les glucides légers, les aliments trop gras, l'alcool) et, troisièmement, commencer à faire régulièrement de l'exercice dans les sports de loisirs.

Dans certains cas, des médicaments qui soulagent la résistance à l'insuline, comme le chlorhydrate de metformine, peuvent être nécessaires pour réduire le poids corporel. La durée de la prise de metformine avec prédiabète est décidée uniquement par le médecin à la réception.

Traitement

Dans la plupart des cas, le traitement de l'hyperglycémie se résume à la nomination d'une insulinothérapie ou de médicaments qui stabilisent le métabolisme du glucose et au traitement de la maladie à l'origine de cette affection, mais des régimes spéciaux doivent être respectés lors du diagnostic du diabète..

Régime

Les aliments doivent être consommés dans des plats qui ne contiennent pas une grande quantité de matières grasses et de glucides et, si possible, il est nécessaire d'exclure:

  • sucre;
  • mon chéri;
  • confiserie;
  • de l'alcool;
  • limiter les aliments frits et gras;
  • bananes
  • les raisins;

L'amélioration de l'hyperglycémie est facilitée par les légumes, les fibres, les produits contenant des glucides lentement digestibles (sarrasin et flocons d'avoine, légumineuses, produits à base de viande et de poisson). Des substituts du sucre peuvent être utilisés à la place du sucre.

Premiers secours

Aux premiers signes d'hyperglycémie, des manipulations simples doivent être effectuées:

  • fournir beaucoup de boisson;
  • hospitalisation à l'hôpital en l'absence d'amélioration;
  • injections d'insuline ou administration orale de médicaments hypoglycémiques;
  • perfusion intraveineuse de solution saline pour corriger la déshydratation avec le développement d'un coma cétoacidotique.

Ce que vous ne devez pas faire avant de réussir l'analyse

Pour obtenir les résultats les plus précis, le patient doit se préparer soigneusement avant d'effectuer le test:

  • quelques jours avant l'analyse, cela ne vaut pas la peine de changer quoi que ce soit dans votre mode de vie habituel, mais il vaut mieux corriger la nutrition, vous ne devez pas consommer plus de 150 g de glucides par jour;
  • si l'analyse est prévue pour demain, le repas doit être au plus tard 10 heures avant le test;
  • pas de cigarettes, d'alcool ou de café 10 heures avant l'analyse;
  • aucun effort physique supplémentaire;
  • la veille, il convient de sauter la prise de certains médicaments: hormones, antipsychotiques, diurétiques;
  • les femmes ne devraient pas être testées pendant les menstruations;
  • une mauvaise analyse peut être obtenue si la clôture a été prise alors que le patient était en grande détresse émotionnelle, s'il avait une inflammation du foie et qu'une opération a été effectuée récemment;
  • une mauvaise analyse peut être dans les cas où le patient a un faible pourcentage de potassium dans le sang;
  • une demi-heure avant le prélèvement de sang, le patient doit se détendre et réfléchir.

Dans certains cas, la charge peut être effectuée en administrant du glucose par voie intraveineuse, lorsque cela est fait, le médecin décide.

Traitement

Le traitement de l'hyperglycémie commence par une étude des antécédents médicaux du patient. Dans ce cas, les facteurs héréditaires du patient sont pris en compte et les symptômes non liés à la maladie sont exclus. De plus, les tests de laboratoire nécessaires sont effectués..

Le traitement de l'hyperglycémie se résume à trois actions:

  • traitement médical;
  • régime strict (individuel);
  • peu d'activité physique.

Il est important de ne pas oublier d'être observé par d'autres spécialistes (neuropathologiste, endocrinologue, ophtalmologiste).. Ces médecins aideront à prévenir le développement de complications possibles.

Habituellement, dans le traitement de l'hyperglycémie CIM, 10 patients reçoivent de l'insuline.

Ces médecins aideront à prévenir le développement de complications possibles. Habituellement, dans le traitement de l'hyperglycémie CIM, 10 patients reçoivent de l'insuline.

Dans le cas de symptômes non diabétiques, la maladie endocrinienne qui l'a provoquée.

Les causes de la maladie

L'hyperglycémie CIM 10 peut se développer dans deux directions: physiologie ou pathologie.

Mais la raison principale reste le diabète sucré des types 1 et 2.

Causes physiologiques de l'augmentation de la glycémie:

  • dégradation émotionnelle (stress), l'hyperglycémie dite réactive;
  • suralimentation (hyperglycémie transitoire);
  • maladies infectieuses.

Causes pathologiques (non diabétiques):

  • hyperthyroïdie. lorsqu'une quantité excessive d'hormones produites par elle pénètre dans la circulation sanguine;
  • phéochromocytome. Il s'agit d'une tumeur de nature hormonale;
  • l'acromégalie est une maladie endocrinienne;
  • glucagonoma. Une tumeur maligne de la glande thyroïde lorsqu'elle produit une hormone spéciale qui soulève considérablement le fond général du glucose dans le sang.

L'hyperglycémie n'est pas nécessairement un symptôme du diabète. Elle peut avoir d'autres raisons..

La maladie se manifeste de différentes manières et se produit:

  • chronique
  • transitoire ou à court terme;
  • non spécifié. Selon la CIM 10, il a le code 9.

Chacun de ces types de maladies se caractérise par son développement particulier..

Par exemple, l'hyperglycémie chronique est caractérisée par des troubles métaboliques persistants et est caractéristique du diabète.

L'absence de traitement dans ce cas peut entraîner un coma hyperglycémique. Le type de pathologie transitoire est de nature à court terme, dans ce cas, le taux de glucose augmente après une abondante.

L'hyperglycémie non spécifiée par gravité est divisée en:

  • lumière (jusqu'à 8 mmol / l de glucose dans le sang);
  • moyenne (11 mmol / l, pas plus);
  • lourd (au-dessus de 16 mmol / l).

Cette pathologie diffère des autres en ce qu'il n'y a pas de raisons évidentes à l'apparition de la maladie. Par conséquent, il nécessite une attention particulière et une assistance d'urgence dans un cas difficile..

Pour un diagnostic plus complet de l'hyperglycémie, les études suivantes sont prescrites:

  • sang pour la biochimie;
  • analyse générale de l'urine;
  • Échographie de l'abdomen;
  • tomographie cérébrale.

Sur la base des résultats, le médecin détermine la cause de la maladie et prescrit le traitement nécessaire.

Comment analyser

Tout d'abord, le sang est prélevé à jeun pour analyse, puis le patient reçoit du glucose à boire. Chez certains patients, la prise de sirop sucré peut provoquer des nausées.Si de tels symptômes apparaissent, vous devez ajouter un peu d'acide citrique et ils partiront.

Après avoir pris du glucose, le patient peut faire une petite promenade à côté du laboratoire. Lorsque la prochaine clôture aura lieu, selon les médecins, cela peut arriver en une demi-heure ou une heure. Et donc la clôture aura lieu 5 fois.

La courbe glycémique est calculée sur la base de la valeur numérique de la valeur de glucose la plus élevée et de la concentration initiale de sucre dans le sang

Il sera difficile de calculer l'indicateur à domicile, il est donc préférable de confier le calcul à un professionnel qui ne manquera pas un moment important et sera en mesure de fournir des données précises qui sont si importantes pour la sélection d'un traitement ultérieur.

Questions à un spécialiste

Lyubichenko Alyona, 26 ans, Saratov

Bonne après-midi. Veuillez m'aider à régler le problème. Je n'ai pas de diabète et je ne l'ai pas. Maintenant, je suis enceinte et on m'a prescrit un test de tolérance au glucose, pourquoi? Mon gynécologue, qui me connaissait en même temps, ne lui a pas dit pourquoi, pourquoi? Ce test peut-il provoquer du diabète en moi? Il ne nuira pas à l'enfant?

Bonjour, Alena. Selon les règles, un tel examen est prescrit à toutes les femmes enceintes au deuxième trimestre et est obligatoire. Un tel test nous permet simplement de nous assurer qu'il n'y a pas de développement du diabète gestationnel, qui, par conséquent, peut se transformer en diabète de type 2.

L'étude doit être prescrite aux femmes en surpoids. Je ne peux pas dire pourquoi ils n'ont pas recommandé de passer le test à votre ami. Le test est totalement sans danger pour vous et l'enfant..

Nikolaenko Tatyana, 36 ans, Pemza

Bonne après-midi. J'ai fait un test de tolérance cette année-là, mais il m'est très difficile de boire cette composition, existe-t-il une autre méthode de vérification?

Bonjour, Tatyana. Vérifiez auprès des centres médicaux de votre ville pour le glucose intraveineux.

Causes de la violation

La cause de NTG peut être due à l'influence de plusieurs facteurs:

Quels facteurs peuvent provoquer une altération de la tolérance au glucose
FacteurLa descriptionPhoto caractéristique
SurpoidsLes patients dont l'IMC (indice de masse corporelle) dépasse 27 se trouvent dans un groupe à risque particulier, car le fait de fournir un «grand» organisme prend beaucoup d'énergie et, par conséquent, des organes tels que le cœur, les reins et le pancréas souffrent en premier lieu, c'est-à-dire s'user rapidement.Obésité.
HypodynamieLa consommation par le patient d'aliments riches en calories et riches en glucides conduit le corps à un rythme trop actif. Le pancréas produit de l'insuline de façon spasmodique, à des doses importantes. Une masse importante de glucose en excès pénétrant dans le sang est convertie en graisse.Mode de vie sédentaire et malnutrition.
La génétiqueLe diabète chez l'un ou les deux parents augmente la probabilité qu'un enfant développe une maladie. Néanmoins, les statistiques sont tout à fait adéquates - sous réserve de toutes les recommandations, les risques de développer la maladie ne dépassent pas 5%. Le pronostic le plus défavorable pour l'identification du diabète de type 2 chez le jumeau - le risque est de 90%.Facteur génétique.
Le genreLes représentantes de plus de 45 ans sont plus susceptibles de faire l'expérience du NTG..Âge et sexe.
Lésions pancréatiquesLa liste des facteurs prédisposants comprend la pancréatite, la présence de tumeurs, de kystes et toutes sortes de blessures du pancréas.Maladie pancréatique.
Pathologie ESLes pathologies du système endocrinien conduisent souvent à un déséquilibre hormonal, qui à son tour devient une cause d'échec métabolique.Un examen régulier par un endocrinologue est indiqué..
Maladies gynécologiquesUne tolérance au glucose altérée est souvent détectée chez les patients atteints du syndrome des ovaires polykystiques..Examens gynécologues réguliers.

La vidéo de cet article présentera aux lecteurs les causes de NTG plus en détail.

Comment est altérée la tolérance au glucose?

Les symptômes caractéristiques sont absents.

Les troubles intensifs qui peuvent indiquer le développement de NTG sont absents. En cas de tolérance au glucose altérée, la glycémie augmente légèrement et pendant une courte période, car tout changement caractéristique indiquant le développement d'une pathologie ne peut dans ce cas apparaître qu'après quelques années.

Dans ce cas, NTG est détecté conjointement avec le diagnostic de diabète de type 2 du patient.

Les symptômes de NTG peuvent être représentés sous la forme suivante, mais le patient doit se rappeler qu'ils n'apparaissent pas toujours:

  • l'utilisation de liquide dans les grands, en raison de la présence constante de sécheresse dans la cavité buccale - ainsi, le corps essaie de réduire la concentration de sucre dans le sang;
  • mictions fréquentes dans le contexte d'une utilisation active de liquide;
  • le patient se plaint d'une sensation de fièvre, de nausées et de vertiges après avoir mangé;
  • maux de tête récurrents.

Les symptômes énumérés ne sont pas spécifiques, par conséquent, leur manifestation ne peut pas indiquer le développement de NTG chez le patient. Les données obtenues à la suite de l'utilisation d'un lecteur de glycémie à domicile ne sont pas toujours informatives et leur exactitude doit être confirmée par un test de laboratoire.

Processus d'échantillonnage du sang.

Attention! Le diagnostic de tolérance au glucose altérée implique un test spécial pour déterminer si le patient souffre de troubles métaboliques..

La maladie a plusieurs degrés de gravité en fonction des indicateurs de glucose..

PuissanceGlycémie, mmol / l
Facile6.7-8.3
Modéré8.4-11
Lourd11-16

L'hyperglycémie est également classée selon les causes et l'évolution de la maladie..

Stressant

Il se développe dans des situations critiques pour le corps et n'est pas seulement une réponse physiologique, mais aussi un indicateur de la gravité de la maladie. Le mécanisme d'augmentation de la glycémie est déclenché par des hormones contra-hormonales endogènes (catécholamines, glucocorticoïdes), dont la synthèse sous un stress sévère peut augmenter jusqu'à dix fois par rapport à la normale.

Une libération accrue d'hormones de stress provoque des effets métaboliques, entraînant une dégradation accrue du glycogène en glucose et une augmentation de la teneur de ce dernier en sérum.

Causes de l'hyperglycémie de stress:

  • infarctus du myocarde;
  • accident vasculaire cérébral;
  • état septique
  • interventions chirurgicales massives;
  • blessures multiples.

Postprandial

Elle se caractérise par une augmentation de la glycémie 2 heures après avoir mangé plus de 10 mmol / l et est détectée chez les personnes souffrant de diabète sucré de type II en raison d'une carence relative en insuline. L'hyperglycémie après avoir mangé est un facteur de risque:

  • rétinopathie;
  • l'athérosclérose;
  • détérioration de l'apport sanguin au cœur;
  • risque accru de cancer;
  • déficience cognitive chez les patients âgés atteints de diabète;
  • dysfonction endothéliale vasculaire.

Non diabétique

Il se produit avec une nutrition inadéquate et irrationnelle, une suralimentation, une consommation importante d'aliments gras et des glucides à digestion rapide. Cela se produit du fait que pendant une activité physique normale ou faible, le corps reçoit une quantité excessive de calories. Ce type de trouble du métabolisme du glucose survient le plus souvent avec:

  • l'obésité et la suralimentation dans le contexte d'un mode de vie sédentaire;
  • boulimie nerveuse, dans laquelle une personne ne peut pas contrôler la quantité de nourriture consommée.

En règle générale, cette forme est de courte durée et dans sa nature ressemble à la glycémie postprandiale..

Augmentation chronique de la glycémie

Il est typique des patients atteints de diabète sucré de type I, chez qui une véritable carence en insuline est révélée en raison d'un dysfonctionnement des cellules bêta pancréatiques. Une augmentation prolongée de la glycémie peut entraîner le développement de:

  • diminution de l'acuité visuelle;
  • complications du système nerveux (pied diabétique);
  • altération de la fonction rénale due à des dommages à l'épithélium glomérulaire par les molécules de glucose;
  • troubles du tractus gastro-intestinal: diarrhée, ballonnements, alternance avec constipation;
  • coma cétoacidotique.

Important! Le traitement des conditions hyperglycémiques doit être complet et doit inclure une surveillance de la glycémie au moins deux fois par jour!

La tolérance au glucose est normale

Afin de déterminer avec précision s'il existe des écarts de tolérance chez un patient particulier, vous devez connaître les indicateurs normaux. Pour ce test, la limite supérieure est de 6,7 mmol / l, mais la limite inférieure est l'indicateur initial, auquel tend le glucose présent dans le sang. Chez une personne en bonne santé, après quelques heures, il revient à l'indicateur initial, mais chez les diabétiques, il reste à un niveau élevé. C'est pourquoi il n'y a pas de limite inférieure de la norme.

Une diminution des performances de ce test peut indiquer que des dysfonctionnements pathologiques se produisent dans le corps du patient, ce qui entraîne une perturbation du métabolisme des glucides et une diminution de la tolérance au glucose. Pendant la grossesse, ces dysfonctionnements se produisent beaucoup plus souvent, et tout cela parce que le corps féminin doit travailler pour deux. La tolérance peut indiquer les conditions suivantes:

  • diabète sucré secret, qui ne manifeste aucun symptôme à l'état normal, mais peut indiquer des problèmes dans des conditions défavorables, par exemple, avec le stress, un traumatisme ou une intoxication;
  • le développement du syndrome de résistance à l'insuline, qui entraîne de graves dysfonctionnements dans le travail du cœur et des vaisseaux sanguins;
  • glande thyroïde active et hypophyse antérieure;
  • dysfonctionnement du système nerveux central;
  • troubles du système nerveux autonome;
  • diabète gestationnel, il survient le plus souvent pendant la grossesse;
  • inflammation pancréatique.

Un test de tolérance au glucose pendant la grossesse n'appartient pas aux tests de routine, mais une femme est toujours préférable de le faire, surtout s'il y a des symptômes indiquant des violations afin de ne pas manquer le développement de la pathologie et de prendre toutes les mesures pour normaliser la condition. En effet, dans ce cas, une femme et son bébé à naître peuvent souffrir.

Causes, symptômes et diagnostic

Une glycémie altérée peut survenir pour diverses raisons. Les plus courantes sont les tumeurs qui surviennent spontanément ou qui font partie d'une autre maladie. Les cigarettes fumées ou l'alcool bu peuvent être la cause de la glycémie à jeun. Parfois, la cause est une maladie du foie. La violation se produit en raison d'un excès de poids, en raison de changements de style de vie (restrictions importantes sur la nutrition, augmentation de l'activité physique). La pathologie infantile est congénitale (fonctionnement insuffisant du foie). L'augmentation du taux de sucre est courante chez les personnes atteintes de diabète. Ils ont une carence (ou un manque) de leur propre insuline et, par conséquent, après avoir mangé, le taux de glucose augmente.

Il existe plusieurs types d'hyperglycémie. La physiologie survient après un repas riche en glucides. C'est un processus normal, mais il peut devenir pathologique avec l'abus de tels aliments. La glycémie postprandiale est caractérisée par le fait qu'après un repas standard, le taux de sucre atteint des valeurs critiques. Il existe également des formes de maladie émotionnelle, hormonale et chronique..

Les symptômes de l'hyperglycémie sont les suivants:

  • augmentation de la soif;
  • la peau qui gratte;
  • urination fréquente
  • irritabilité accrue;
  • développement rapide de la fatigue;
  • faim insurmontable;
  • la faiblesse;
  • altération de la coordination des mouvements;
  • perte possible de conscience et même coma.

L'hypoglycémie peut également survenir chez des personnes en bonne santé avec une alimentation trop pauvre, un effort physique important. Avec une mauvaise dose d'insuline, la condition peut survenir chez les patients diabétiques. Ces conditions sont assez dangereuses pour le corps humain..

Le diagnostic de glycémie est effectué à jeun en utilisant des méthodes de laboratoire. Le niveau de développement est déterminé de manière particulière. Pour déterminer et rechercher, un test sanguin est effectué. Test glycémique glycémique effectué à jeun après une nuit de sommeil..

Il est nécessaire de l'examiner plusieurs fois (minimum - 2) sur des jours différents afin d'éviter les erreurs et de diagnostiquer correctement. Avec une glycémie altérée, le taux de sucre dépasse la norme, mais il est inférieur aux chiffres indiquant le début de la maladie.

Le test de tolérance au glucose est la prochaine étude nécessaire. Elle se déroule en plusieurs étapes. Tout d'abord, un test sanguin normal est effectué, puis le patient doit prendre 75 g de glucose, et après 2 heures, l'analyse est effectuée une deuxième fois. Il détermine le taux de glucose de base et la capacité du corps à l'utiliser..

Les signes de glycémie à jeun sont les suivants:

  • transpiration accrue;
  • picotements sur les lèvres et le bout des doigts;
  • faim artificielle;
  • accélération du rythme cardiaque;
  • frisson;
  • pâleur;
  • la faiblesse.

Avec des violations prononcées, des symptômes supplémentaires peuvent être notés: maux de tête sévères, vasospasmes, vision double et autres signes d'un trouble du système nerveux central. Parfois, la glycémie à jeun se manifeste par l'insomnie et la dépression..

Quelles hormones affectent la survenue d'une hyperglycémie

Le «responsable» de la glycémie est l'insuline. C'est lui qui «transporte» le glucose à l'intérieur des cellules, assurant son niveau normal dans le sang.

Le corps possède des hormones qui augmentent la concentration de glucose. Il s'agit notamment des hormones:

  • glandes surrénales (cortisol);
  • glande thyroïde;
  • hypophyse (somatropine);
  • pancréas (glucagon).

Dans un corps sain, toutes ces hormones fonctionnent bien et la glycémie reste dans la plage normale..

L'échec survient à la suite d'une diminution de la production d'insuline.

À la suite d'une carence en insuline se produit:

  • la famine des cellules, car le glucose ne peut pas y pénétrer;
  • la plupart du glucose est retenu dans le sang;
  • le corps commence la dégradation du glycogène, ce qui augmente encore le niveau de glucose.

Trop de sucre dans le sang est toxique pour l'organisme. Par conséquent, avec l'hyperglycémie, tous les organes souffrent, en particulier les vaisseaux du cœur, des reins et du système nerveux,.

Tolérance au glucose altérée

Fondation Wikimedia. 2010.

Découvrez ce qu'est la «tolérance au glucose altérée» dans d'autres dictionnaires:

Prédiabète - ICD 10 R73.073.0 ICD 9 790.29790.29 MeSH... Wikipedia

Syndrome métabolique - Homme: hauteur 177 cm, poids 146... Wikipedia

CIM-10: Classe IV - Liste des classes de la Classification internationale des maladies de la 10e révision Classe I. Certaines maladies infectieuses et parasitaires Classe II. Tumeurs de classe III. Maladies du sang, des organes hématopoïétiques et certains troubles de l'immunité...... Wikipedia

CIM-10: Classe E - Liste des classes de la Classification internationale des maladies de la 10e révision Classe I. Certaines maladies infectieuses et parasitaires Classe II. Tumeurs de classe III. Maladies du sang, des organes hématopoïétiques et certains troubles de l'immunité...... Wikipedia

CIM-10: Code E - Liste des classes de la Classification internationale des maladies de la 10e révision Classe I. Certaines maladies infectieuses et parasitaires Classe II. Tumeurs de classe III. Maladies du sang, des organes hématopoïétiques et certains troubles de l'immunité...... Wikipedia

Diabète sucré de type 1 - Cet article doit être vikifié. Veuillez l'organiser selon les règles de conception des articles. Saha... Wikipedia

Diabète - Voir aussi: Diabète Voir aussi: Diabète sucré Diabète... Wikipedia

Diabète sucré - I Le diabète sucré (diabète sucré; synonyme: maladie du sucre, diabète sucré) est une maladie endocrinienne causée par une carence en hormone insuline dans l'organisme ou par sa faible activité biologique; caractérisé par une évolution chronique... Encyclopédie médicale

Diabète des femmes enceintes - CIM 10 O24.24. ICD 9 648.8648.8 MedlinePlus... Wikipedia

Acidose lactique - L (+... Wikipedia

Signes et traitement d'une altération de la tolérance au glucose (glucides)

Les problèmes de métabolisme des glucides précèdent le développement du diabète. Après avoir remarqué des anomalies, vous devez immédiatement commencer le traitement. Les patients doivent savoir: altération de la tolérance au glucose - ce que c'est et comment faire face à cette condition. Tout d'abord, vous devez savoir comment cette maladie se manifeste..

Caractéristique

La violation de la tolérance (NTG) est une condition dans laquelle la concentration de sucre dans le sang n'est pas significativement augmentée. Avec cette pathologie, il n'y a toujours aucune raison de diagnostiquer le diabète chez les patients, mais il existe un risque élevé de développer des problèmes.

Les spécialistes doivent connaître le code de la CIM 10 pour NTG. Selon la classification internationale, le code R73.0 est attribué.

Auparavant, ces troubles étaient considérés comme du diabète (son stade initial), mais maintenant les médecins les séparent séparément. Ceci est une composante du syndrome métabolique, il est observé simultanément avec une augmentation de la quantité de graisse viscérale, une hyperinsulinémie et une augmentation de la pression.

Chaque année, chez 5 à 10% des patients présentant une tolérance réduite aux glucides, le diabète est diagnostiqué. Habituellement, cette transition (progression de la maladie) est observée chez les personnes souffrant d'obésité..

Habituellement, des problèmes surviennent lorsque le processus de production d'insuline est perturbé et que la sensibilité des tissus à cette hormone diminue. En mangeant, les cellules pancréatiques commencent le processus de production d'insuline, mais elles sont libérées à condition que la concentration de sucre dans la circulation sanguine augmente.

En l'absence de perturbations, toute augmentation des taux de glucose provoque une activité tyrosine kinase. Mais si le patient a un prédiabète, le processus de rupture de la liaison des récepteurs cellulaires et de l'insuline commence. Pour cette raison, le processus de transport du glucose dans les cellules est perturbé. Le sucre ne fournit pas d'énergie aux tissus dans le volume requis, il reste dans la circulation sanguine et s'accumule.

Signes de pathologie

Aux stades initiaux, la maladie ne se manifeste pas. Vous pouvez l'identifier lors du passage du prochain examen physique. Mais souvent, il est diagnostiqué chez des patients souffrant d'obésité ou souffrant d'embonpoint.

Les symptômes incluent:

  • l'apparition d'une peau sèche;
  • développement de démangeaisons génitales et cutanées;
  • maladie parodontale et saignement des gencives;
  • furonculose;
  • problèmes de cicatrisation des plaies;
  • irrégularités menstruelles chez la femme (jusqu'à l'aménorrhée);
  • baisse de la libido.

De plus, l'angioneuropathie peut commencer: de petites articulations sont affectées, le processus s'accompagne d'une altération de la circulation sanguine et des lésions nerveuses, d'une altération de la conduction des impulsions.

Lorsque ces signes apparaissent chez des patients souffrant d'obésité, il convient de les examiner. À la suite du diagnostic, il peut être établi que:

  • à jeun chez l'homme, la normoglycémie ou les indicateurs sont légèrement augmentés;
  • le sucre est absent dans l'urine.

Lorsque la condition s'aggrave, des signes de diabète se développent:

  • soif obsessionnelle intense;
  • bouche sèche
  • augmentation de la miction;
  • détérioration du système immunitaire, se manifestant par des maladies fongiques et inflammatoires.

Presque tous les patients sont capables d'empêcher la transition d'une tolérance accrue au glucose vers le diabète. Mais pour cela, vous devez connaître les méthodes de prévention des troubles du métabolisme des glucides.

Il convient de rappeler que même en l'absence de signes de pathologie, il est nécessaire de vérifier périodiquement l'efficacité du métabolisme métabolique chez les personnes prédisposées au développement du diabète. Dans la seconde moitié de la grossesse (entre 24 et 28 semaines), un test de tolérance est recommandé pour toutes les femmes de plus de 25 ans.

Raisons de l'évolution des problèmes

La détérioration du processus d'absorption des glucides peut survenir chez toute personne présentant une prédisposition génétique et des facteurs provoquants. Les raisons de NTG incluent:

  • stress sévère;
  • obésité, surpoids;
  • apport important de glucides dans le corps du patient;
  • faible activité physique;
  • détérioration du processus de production d'insuline en cas de troubles gastro-intestinaux;
  • maladies endocriniennes accompagnées de la production d'hormones contre-hormonales, y compris la dysfonction thyroïdienne, le syndrome d'Itsenko-Cushing.

Cette maladie apparaît également pendant la grossesse. Après tout, le placenta commence à produire des hormones, en raison desquelles la sensibilité des tissus à l'action de l'insuline diminue.

Facteurs provocateurs

En plus des raisons du développement de troubles du métabolisme des glucides, les patients doivent savoir qui est le plus à risque de réduire la tolérance. Les patients présentant une prédisposition génétique doivent être très prudents. Mais la liste des facteurs provoquants comprend également:

  • l'athérosclérose et l'augmentation des lipides sanguins;
  • problèmes avec le foie, les reins, les vaisseaux sanguins et le cœur;
  • hypothyroïdie;
  • goutte
  • les maladies inflammatoires du pancréas, à cause desquelles la production d'insuline est réduite;
  • augmentation de la concentration de cholestérol;
  • l'apparition d'une résistance à l'insuline;
  • prendre certains médicaments (contraceptifs hormonaux, glucocorticoïdes, etc.);
  • âge après 50 ans.

Une attention particulière est portée aux femmes enceintes. En effet, chez près de 3% des femmes enceintes, un diabète gestationnel est détecté. Les facteurs provoquant sont:

  • embonpoint (surtout s'il apparaît après 18 ans);
  • âge supérieur à 25-30 ans;
  • prédisposition génétique;
  • SOPK;
  • développement du diabète lors de grossesses précédentes;
  • la naissance d'enfants pesant plus de 4 kg;
  • augmentation de la pression.

Les patients à risque doivent vérifier périodiquement leur taux de sucre..

Diagnostic de pathologie

La détermination de la maladie n'est possible qu'avec l'aide de diagnostics de laboratoire. Le sang capillaire ou veineux peut être prélevé pour la recherche. Respectez les règles de base pour prendre du matériel.

3 jours avant l'étude prévue, les patients doivent suivre un mode de vie familier: cela ne vaut pas la peine de changer un régime à faible teneur en glucides. Cela peut entraîner une distorsion des résultats réels. Vous devez également éviter le stress avant de prendre du sang et ne pas fumer une demi-heure avant le test. Après un quart de nuit, le don de sang pour le glucose est impossible.

Pour établir un diagnostic de NTG, il faut:

  • donner du sang à jeun;
  • prendre une solution de glucose (300 ml de liquide pur sont mélangés à 75 glucose);
  • 1 à 2 heures après la prise de la solution, répétez l'analyse.

Les données obtenues permettent de déterminer s'il y a des problèmes. Parfois, vous devez faire un prélèvement sanguin toutes les demi-heures pour comprendre comment le niveau de glucose dans le corps change.

Pour déterminer la tolérance altérée chez les enfants, ils sont également testés avec une charge: 1,75 g de glucose est pris pour chaque kilogramme de leur poids, mais pas plus de 75 g.

La glycémie à jeun ne doit pas dépasser 5,5 mmol / L si le sang capillaire est testé, et 6,1 si le sang veineux.

2 heures après avoir bu du glucose en l'absence de problèmes, le sucre ne doit pas dépasser 7,8, quel que soit le lieu de prélèvement sanguin.

En cas de troubles de la tolérance, les indices dans une étude sur l'estomac vide seront jusqu'à 6,1 pour le capillaire et jusqu'à 7,0 pour le sang veineux. Après avoir pris une solution de glucose, ils augmenteront à 7,8 - 11,1 mmol / l.

Il existe 2 méthodes de recherche principales: le patient peut recevoir une boisson ou une injection intraveineuse. Avec l'apport de liquide buccal, l'estomac doit d'abord passer, et ce n'est qu'alors que le processus d'enrichissement du sang en glucose commencera. Lorsqu'il est administré par voie intraveineuse, il pénètre immédiatement dans le sang.

Sélection de tactiques de traitement

Après avoir établi qu'il y a des problèmes, vous devez contacter l'endocrinologue. Ce médecin est spécialisé dans ce type de trouble. Il peut dire quoi faire si la tolérance au glucose est altérée. Beaucoup refusent de consulter un médecin, craignant qu'il ne prescrive des injections d'insuline. Mais il est trop tôt pour parler de la nécessité d'un tel traitement. Avec NTG, une autre thérapie est pratiquée: changements de style de vie, changements alimentaires.

Seulement dans les cas extrêmes, un traitement médicamenteux est nécessaire. Chez la plupart des patients, des améliorations se produisent si:

  • passer à la nutrition fractionnée (la nourriture est prise 4 à 6 fois par jour, la teneur en calories des derniers repas doit être faible);
  • minimiser la quantité de glucides simples (retirer les gâteaux, pâtisseries, brioches, bonbons);
  • atteindre une perte de poids d'au moins 7%;
  • boire au moins 1,5 litre d'eau propre par jour;
  • minimiser la quantité de graisses animales, les graisses végétales devraient être en quantité normale;
  • inclure une quantité importante de fruits et légumes dans l'alimentation quotidienne, à l'exception des raisins, des bananes.

Une attention particulière est portée à l'activité physique..

Le respect de ces principes de nutrition en combinaison avec une activité physique adéquate est la meilleure façon de traiter le prédiabète.

Ils parlent de pharmacothérapie si une telle thérapie échoue. Pour évaluer l'efficacité du traitement, non seulement un test de tolérance au glucose est effectué, mais également le niveau d'hémoglobine glyquée est vérifié. Cette étude vous permet d'estimer la teneur en sucre au cours des 3 derniers mois. Si une tendance à la baisse est visible, la thérapie diététique se poursuit.

Si des problèmes ou des maladies concomitants provoquent une détérioration de l'absorption de l'insuline par les tissus, un traitement adéquat de ces maladies est nécessaire..

Si le patient suit un régime et se conforme à toutes les instructions de l'endocrinologue, mais qu'il n'y a aucun résultat, des médicaments utilisés dans le traitement du diabète peuvent être prescrits. Ça peut être:

  • les thiazolidinediones;
  • inhibiteurs des α-glucosiades;
  • dérivés de sulfonylurée.

Les médicaments les plus populaires pour traiter les troubles du métabolisme des glucides sont les dérivés de la metformine: metformine, Siofor, Glucofage, Formethine. S'il n'est pas possible d'atteindre le résultat souhaité, alors en combinaison avec ces médicaments, d'autres médicaments sont prescrits pour le traitement du diabète.

Sous réserve de recommandations, une restauration de la glycémie normale est observée chez 30% des patients avec un diagnostic établi de NTG. Mais en même temps, un risque élevé de développer un diabète à l'avenir demeure. Par conséquent, même avec la suppression du diagnostic, il est impossible de se détendre complètement. Le patient doit surveiller son alimentation, bien qu'une relaxation périodique soit autorisée.

Régime pour la tolérance au glucose altérée

La tolérance au glucose est altérée: qu'est-ce que c'est et les causes des violations

Au moins une fois dans sa vie, chaque personne doit passer un test de tolérance au glucose. Il s'agit d'une analyse assez courante qui vous permet d'identifier et de contrôler la tolérance au glucose altérée. Cette condition convient à la CIM 10 (classification internationale des maladies de la 10e révision)

Qu'est-ce que c'est, pourquoi est-il fait et quand est-il vraiment nécessaire? Un régime et un traitement sont-ils nécessaires si la concentration de glucose est élevée?

Violation de la tolérance en tant que concept

Il y a quelques années, une altération de la tolérance au glucose était appelée la forme latente du diabète. Et ce n'est que récemment qu'il est devenu une maladie distincte, se déroulant sous une forme latente, sans signes spécifiques. Dans le même temps, la norme de glucose dans le sang et l'urine sera dans des limites acceptables, et seul un test de tolérance au glucose montrera une diminution de la digestibilité du sucre et une synthèse d'insuline stable.

Cette maladie est appelée prédiabète car le tableau clinique peut être décrit comme suit. Le taux de glucose sanguin du patient est plus élevé que la normale, mais pas tant que l’endocrinologue peut tirer une conclusion - le diabète. La production d'insuline se produit sans signes visibles de perturbation endocrinienne.

Si le test de tolérance au glucose est positif, le patient est placé dans le principal groupe à risque de diabète. Il est très important de faire périodiquement un test de tolérance au glucose. Cela aidera à prévenir et, dans certains cas, à éviter les perturbations du système cardiovasculaire..

Symptômes de la maladie - altération de la tolérance au glucose

Souvent, la tolérance au glucose altérée n'apparaît pas. Et ce n'est que dans certains cas, y compris pendant la grossesse, qu'il existe des symptômes similaires à ceux du diabète sucré:

  1. Peau sèche,
  2. Séchage muqueux,
  3. Gencives saignantes sensibles,
  4. Plaies et abrasions cicatrisantes longues.

Comment l'analyse de la tolérance au glucose est-elle effectuée?

Afin d'établir s'il existe une violation de la tolérance au glucose, deux méthodes principales sont utilisées:

  • Prélèvement de sang capillaire.
  • Prélèvement de sang veineux.

Le glucose intraveineux est nécessaire lorsque le patient souffre de maladies du système digestif ou de troubles métaboliques. Dans ce cas, le glucose ne peut pas être absorbé s'il est pris par voie orale.

Un test de tolérance au glucose est prescrit dans de tels cas:

  1. En cas de prédisposition héréditaire (les proches parents souffrent de diabète de type 1 ou de type 2),
  2. S'il y a des symptômes de diabète pendant la grossesse.

Soit dit en passant, la question de savoir si le diabète est héréditaire devrait être pertinente pour chaque diabétique..

10-12 heures avant le test est nécessaire pour s'abstenir de manger des aliments et des boissons. Si des médicaments sont pris, vous devez d'abord vérifier auprès de l'endocrinologue si leur utilisation affectera les résultats des tests CIM 10.

Le moment optimal pour l'analyse est de 7 h 30 à 10 h. Le test se fait comme ceci:

  • Premièrement, jeûne de sang pour la première fois.
  • Ensuite, vous devez prendre la composition pour le test de tolérance au glucose.
  • Après une heure, le sang est à nouveau donné.
  • Le dernier prélèvement de sang au GTT est donné dans 60 minutes supplémentaires.

Ainsi, un total d'au moins 2 heures est requis pour le test. Pendant cette période, il est strictement interdit de manger des aliments ou des boissons. Il est conseillé d'éviter l'activité physique, idéalement le patient doit rester assis ou allongé.

Il est également interdit de faire d'autres tests pendant le test de tolérance au glucose, car cela peut provoquer une baisse de la glycémie.

Afin d'obtenir le résultat le plus fiable, le test est effectué deux fois. L'intervalle est de 2-3 jours.

L'analyse ne peut pas être effectuée dans de tels cas:

  • le patient est stressé,
  • il y a eu une intervention chirurgicale ou un accouchement - vous devez reporter le test de 1,5 à 2 mois,
  • le patient subit des menstruations mensuelles,
  • il y a des symptômes de cirrhose dus à l'abus d'alcool,
  • pour toutes les maladies infectieuses (y compris le rhume et la grippe),
  • si la personne testée souffre de maladies du système digestif,
  • en présence de tumeurs malignes,
  • avec l'hépatite sous n'importe quelle forme et stade,
  • si une personne a travaillé dur la veille, a été soumise à une activité physique accrue ou n'a pas dormi longtemps,
  • si un régime strict est observé avec une tolérance au glucose altérée.

Si vous ignorez un ou plusieurs des facteurs énumérés ci-dessus, ainsi que pendant la grossesse, la fiabilité des résultats sera mise en doute.

Voici à quoi devrait ressembler l'analyse: les indicateurs du premier échantillon de sang ne devraient pas être supérieurs à 6,7 mmol / L, le second - pas plus de 11,1 mmol / L, le troisième - 7,8 mmol / L. Les chiffres peuvent varier légèrement chez les patients âgés et pédiatriques, et le taux de sucre pendant la grossesse est également différent.

Si, avec le strict respect de toutes les règles de l'analyse, les indicateurs diffèrent de la norme, le patient présente une violation de la tolérance au glucose.

Un phénomène similaire peut conduire au développement du diabète sucré de type 2 et, en ignorant davantage les signaux d'alarme, au diabète insulino-dépendant. Ceci est particulièrement dangereux pendant la grossesse, un traitement est nécessaire, même si des symptômes clairs ne sont pas encore disponibles..

Pourquoi la tolérance au glucose est altérée

  1. Prédisposition familiale: si les parents sont diabétiques, le risque de développer la maladie augmente plusieurs fois.
  2. Sensibilité altérée des cellules à l'insuline (résistance à l'insuline).
  3. Obésité.
  4. Violation de la production d'insuline, par exemple, à la suite d'une inflammation du pancréas.
  5. Mode de vie sédentaire.
  6. Autres maladies endocriniennes accompagnées d'une production excessive d'hormones contra-hormonales (augmentation de la glycémie), par exemple la maladie et le syndrome d'Itsenko-Cushing (maladies dans lesquelles le niveau d'hormones du cortex surrénalien est élevé).
  7. Prendre certains médicaments (par exemple, glucocorticoïdes - hormones surrénales).

Méthodes de traitement des troubles de la tolérance au glucose

Si au cours des tests, des soupçons de diagnostic de prédiabète (altération de la tolérance au glucose) ou de diabète latent sont confirmés, le traitement prescrit par un spécialiste sera complexe (alimentation, activité physique, moins souvent prise de médicaments) et vise à éliminer les causes, et en même temps - symptômes et signes de la maladie.

Le plus souvent, l'état général du patient peut être corrigé par un changement de style de vie, tout d'abord, un changement des habitudes alimentaires qui vise à normaliser les processus métaboliques dans le corps, ce qui à son tour aidera à réduire le poids et à ramener la glycémie à des limites acceptables.

Les principes de base de la nutrition à l'état prédiabétique diagnostiqué suggèrent:

  • un rejet complet des glucides facilement digestibles: produits de boulangerie et de farine, sucreries telles que desserts et sucreries, pommes de terre,
  • réduction de la quantité d'hydrates de carbone digestibles (seigle et pain gris, céréales) et leur répartition uniforme tout au long de la journée,
  • réduction de la quantité de graisses animales consommées, principalement viande grasse, saindoux, saucisse, mayonnaise, beurre, bouillons de viande grasse,
  • augmentation de la consommation de légumes et de fruits à haute teneur en fibres et à faible teneur en sucre: la préférence devrait être donnée aux fruits acides et aigre-doux, ainsi qu'aux haricots, haricots, etc., car ils contribuent à la saturation rapide du corps,
  • réduction de la quantité d'alcool consommée, si possible - refus de celui-ci, lors de la rééducation,
  • augmentation du nombre de repas à 5–6 par jour en petites portions: un régime similaire vous permet de réduire la charge sur les organes digestifs, y compris le pancréas, et d'éviter de trop manger.

En plus du régime alimentaire, pour corriger l'état prédiabétique, il est également nécessaire de changer le mode de vie, ce qui implique:

  1. activité physique quotidienne (à partir de 10-15 minutes par jour avec une augmentation progressive de la durée des cours),
  2. mode de vie plus actif,
  3. arrêt du tabac: la nicotine affecte non seulement les poumons, mais aussi les cellules pancréatiques responsables de la production d'insuline,
  4. contrôle de la glycémie: les tests de contrôle sont effectués un mois ou demi après le début du traitement. Les tests de contrôle nous permettent de déterminer si le taux de sucre dans le sang est revenu à la normale et si l'on peut dire qu'une altération de la tolérance au glucose a été guérie.

Dans certains cas, avec une faible efficacité du régime alimentaire et de l'activité physique active, un spécialiste peut également prescrire des médicaments qui aident à réduire le sucre et le cholestérol, surtout si le contrôle de l'état prédiabétique implique également le traitement de maladies concomitantes (généralement le système cardiovasculaire).

Habituellement, avec un diagnostic rapide des troubles de la tolérance, ainsi qu'avec le patient observant toutes les prescriptions du médecin concernant l'alimentation et l'exercice, le taux de sucre dans le sang peut être stabilisé, évitant ainsi la transition de l'état prédiabétique au diabète de type 2.
État prédiabétique: prévention

Étant donné que le plus souvent l'état prédiabétique est causé par des facteurs externes, il peut généralement être évité ou diagnostiqué dès les premiers stades, si vous suivez les mesures préventives suivantes:

  1. contrôler le poids: si vous êtes en surpoids, jetez-le sous la surveillance d'un médecin afin de ne pas épuiser le corps,
  2. équilibrer la nutrition,
  3. refuser de mauvaises habitudes,
  4. mener une vie active, faire du fitness, éviter les situations stressantes,
  5. les femmes atteintes de diabète gestationnel ou d'ovaire polykystique vérifient régulièrement leur glycémie en effectuant un test de glucose,
  6. faire un test de glucose à titre préventif au moins 1 à 2 fois par an, en particulier en présence de maladies cardiaques, du tractus gastro-intestinal, du système endocrinien, ainsi qu'en présence de diabète dans la famille,
  7. dès les premiers signes de tolérance altérée, prendre rendez-vous avec un spécialiste et subir un diagnostic et un éventuel traitement ultérieur du prédiabète.

Prévention de la tolérance au glucose altérée

Une altération de la tolérance au glucose est un phénomène extrêmement dangereux qui entraîne de graves complications. Par conséquent, une meilleure solution serait d'éviter une telle violation que de combattre les conséquences du diabète sucré toute ma vie. Soutenir le corps contribuera à la prévention, composée de règles simples:

  • revoir la fréquence des aliments,
  • exclure les aliments nocifs de l'alimentation,
  • garder votre corps en bonne forme et éviter un excès de poids.

Le NGT est souvent une surprise pour les patients, car il a une nature cachée de manifestations cliniques, ce qui provoque un traitement tardif et des complications graves. Un diagnostic rapide permet de commencer le traitement à temps, ce qui aidera à guérir la maladie et à ajuster l'état du patient à l'aide d'un régime alimentaire et de méthodes préventives.

Une bonne nutrition pour une tolérance réduite au glucose

Dans le processus de traitement, la nutrition joue un rôle énorme..

Manger a lieu au moins cinq à six fois par jour, mais à condition que les portions soient petites. Cette méthode pour obtenir de la nourriture soulage le système digestif.

Lorsque la maladie exclut les bonbons, le sucre.

Les glucides facilement digestibles doivent être éliminés de l'alimentation - boulangerie et pâtes, pommes de terre, miel, certaines variétés de riz, etc..

En même temps, ajoutez au menu des produits qui comprennent des glucides complexes, tels que: fruits et légumes crus, céréales de grains entiers, herbes fraîches, yaourt naturel, fromage cottage faible en gras et légumineuses. Il est nécessaire de réduire, voire d'éliminer complètement l'utilisation de viandes grasses, de saindoux, de crème, de margarine. Dans le même temps, les huiles végétales et le poisson sont des produits recherchés sur la table..

Faites attention à la consommation d'eau. Son volume est de 30 ml par kilogramme de poids humain par jour, s'il n'y a pas de contre-indications particulières. Certains médecins déconseillent de boire du café et du thé, car ces boissons ont tendance à augmenter la glycémie.